how Canadians Retire 1440x627

La retraite des Canadiens

Service Des Informations De RPC Investissements
octobre 14, 2019

Avez-vous déjà réfléchi à l’origine de votre numéro d’assurance sociale?

Le numéro d’assurance sociale (NAS) a été créé en 1964 pour faciliter l’administration des prestations d’assurance-emploi.

Toutefois, le gouvernement a rapidement trouvé d’autres utilisations de ce numéro, qui permet d’identifier les citoyens et les résidents du Canada. Par exemple, il a facilité l’administration des prestations de la Sécurité de la vieillesse et, plus tard, des prestations du Régime de pensions du Canada.

Le RPC (et son homologue québécois, le RRQ) a été créé pour lutter contre la pauvreté grandissante chez les retraités canadiens. Les premières cotisations des travailleurs et de leurs employeurs ont été versées en 1966 et les premiers chèques destinés aux retraités et aux autres bénéficiaires ont été émis le 1er janvier 1967.

Actuellement, au moment de la retraite, les prestations du RPC représentent environ 25 % du salaire annuel du travailleur canadien moyen. Le régime a été conçu de manière à ce que chaque génération de travailleurs canadiens aide à financer la retraite des bénéficiaires actuels. Les retraités peuvent choisir de commencer à recevoir la prestation du RPC entre l’âge de 60 ans et l’âge de 70 ans.

Ce qui distingue le RPC de la SV est qu’il verse des prestations seulement aux personnes qui ont cotisé au régime. Des retenues au titre du RPC sont prélevées sur le salaire des employés et les travailleurs autonomes versent leurs cotisations directement.

Au fil du temps, les cotisations versées ont augmenté. En 1997, les cotisations ont été doublées et sont passées à 9,9 %; ce taux est réparti également  entre l’employé et l’employeur.

Ce changement est dû à l’augmentation du nombre de retraités. En effet, on craignait que les cotisations ne réussissent plus à couvrir les prestations versées. À l’époque, on craignait que les fonds du RPC finissent par s’épuiser, surtout parce que les baby-boomers (la génération la plus nombreuse de l’histoire du Canada à ce moment-là) commençaient à prendre leur retraite.

Les réformes de 1997 ont donné naissance au fonds de réserve et les gouvernements fédéral et provinciaux se sont entendus sur la création de Investissements RPC, dont le mandat était d’investir l’argent qui n’était pas utilisé immédiatement pour les prestations de retraite.

Investissements RPC investit dans le monde entier et la caisse est aujourd’hui évaluée à plus de 400 milliards de dollars. D’après l’actuaire en chef du Canada, le travail de RPC Investissements a contribué à assurer la pérennité du RPC pour encore au moins 75 ans.

Plus récemment, en 2016, les gouvernements fédéral et provinciaux ont apporté de nouvelles modifications afin que le RPC remplace, un jour, environ 33 % du salaire annuel moyen. À cet effet, la cotisation versée chaque mois par les Canadiens actifs et leurs employeurs sera augmentée de 2 %.

Les récents changements ont été apportés en raison d’une baisse du nombre de Canadiens actifs qui pouvaient compter sur un régime de pension d’employeur pour compléter les régimes gouvernementaux comme le RPC et la SV.

Il est probable que ce sont la génération Y, la génération Z et les suivantes qui profiteront le plus de ces réformes, qui visent à conserver le rôle central du RPC dans la retraite des Canadiens.

 

Investissements RPC : Investir aujourd’hui pour votre avenir.

Le contenu du présent site est fourni à titre indicatif seulement. Investissements RPC n’est pas un conseiller financier, et le contenu du présent site ne comprend aucun conseil financier. Les besoins en matière de planification financière diffèrent d’une personne à l’autre. Pour obtenir des conseils sur votre préparation financière à la retraite, veuillez consulter un conseiller financier professionnel accrédité.

Avez-vous déjà réfléchi à l’origine de votre numéro d’assurance sociale?

Le numéro d’assurance sociale (NAS) a été créé en 1964 pour faciliter l’administration des prestations d’assurance-emploi.

Toutefois, le gouvernement a rapidement trouvé d’autres utilisations de ce numéro, qui permet d’identifier les citoyens et les résidents du Canada. Par exemple, il a facilité l’administration des prestations de la Sécurité de la vieillesse et, plus tard, des prestations du Régime de pensions du Canada.

Le RPC (et son homologue québécois, le RRQ) a été créé pour lutter contre la pauvreté grandissante chez les retraités canadiens. Les premières cotisations des travailleurs et de leurs employeurs ont été versées en 1966 et les premiers chèques destinés aux retraités et aux autres bénéficiaires ont été émis le 1er janvier 1967.

Actuellement, au moment de la retraite, les prestations du RPC représentent environ 25 % du salaire annuel du travailleur canadien moyen. Le régime a été conçu de manière à ce que chaque génération de travailleurs canadiens aide à financer la retraite des bénéficiaires actuels. Les retraités peuvent choisir de commencer à recevoir la prestation du RPC entre l’âge de 60 ans et l’âge de 70 ans.

Ce qui distingue le RPC de la SV est qu’il verse des prestations seulement aux personnes qui ont cotisé au régime. Des retenues au titre du RPC sont prélevées sur le salaire des employés et les travailleurs autonomes versent leurs cotisations directement.

Au fil du temps, les cotisations versées ont augmenté. En 1997, les cotisations ont été doublées et sont passées à 9,9 %; ce taux est réparti également  entre l’employé et l’employeur.

Ce changement est dû à l’augmentation du nombre de retraités. En effet, on craignait que les cotisations ne réussissent plus à couvrir les prestations versées. À l’époque, on craignait que les fonds du RPC finissent par s’épuiser, surtout parce que les baby-boomers (la génération la plus nombreuse de l’histoire du Canada à ce moment-là) commençaient à prendre leur retraite.

Les réformes de 1997 ont donné naissance au fonds de réserve et les gouvernements fédéral et provinciaux se sont entendus sur la création de Investissements RPC, dont le mandat était d’investir l’argent qui n’était pas utilisé immédiatement pour les prestations de retraite.

Investissements RPC investit dans le monde entier et la caisse est aujourd’hui évaluée à plus de 400 milliards de dollars. D’après l’actuaire en chef du Canada, le travail de RPC Investissements a contribué à assurer la pérennité du RPC pour encore au moins 75 ans.

Plus récemment, en 2016, les gouvernements fédéral et provinciaux ont apporté de nouvelles modifications afin que le RPC remplace, un jour, environ 33 % du salaire annuel moyen. À cet effet, la cotisation versée chaque mois par les Canadiens actifs et leurs employeurs sera augmentée de 2 %.

Les récents changements ont été apportés en raison d’une baisse du nombre de Canadiens actifs qui pouvaient compter sur un régime de pension d’employeur pour compléter les régimes gouvernementaux comme le RPC et la SV.

Il est probable que ce sont la génération Y, la génération Z et les suivantes qui profiteront le plus de ces réformes, qui visent à conserver le rôle central du RPC dans la retraite des Canadiens.

 

Investissements RPC : Investir aujourd’hui pour votre avenir.

Le contenu du présent site est fourni à titre indicatif seulement. Investissements RPC n’est pas un conseiller financier, et le contenu du présent site ne comprend aucun conseil financier. Les besoins en matière de planification financière diffèrent d’une personne à l’autre. Pour obtenir des conseils sur votre préparation financière à la retraite, veuillez consulter un conseiller financier professionnel accrédité.