C’est une erreur de considérer la retraite comme un bloc monolithique. En réalité, elle évolue suivant les niveaux d’activité et l’état de santé.

L’épargne-retraite est elle aussi un processus évolutif et doit refléter l’étape de vie dans laquelle vous vous trouvez : niveau de revenu, âge, situation matrimoniale, remboursement ou non d’un prêt hypothécaire.

Démarrage

À cette étape, on entre dans la vie active en se disant souvent qu’on ne peut pas se permettre d’épargner pour la retraite. Et ce n’est peut-être pas faux. La vie coûte cher. Une grande partie du salaire est absorbé par le loyer, les mensualités de la voiture, les factures d’épicerie, les coûts de transport et toutes les autres dépenses que l’on doit engager pour s’installer.

Il reste rarement de quoi épargner, sauf si on fait une croix sur sa vie sociale.

Cela dit, il faut bien commencer quelque part et la plupart des conseillers financiers estiment que, même en mettant de côté un modeste pourcentage de votre paie bimensuelle, disons entre 2 % et 5 % (d’autant plus que la retraite est une échéance lointaine), vous profiterez de la capitalisation, car votre argent sera investi pour une longue période.

Si votre employeur offre un régime de retraite à cotisations déterminées, il peut être facile et relativement indolore de commencer à épargner. Si vous ne voyez jamais l’argent qui est prélevé sur votre salaire, il ne vous manquera pas au moment d’établir le budget du ménage à partir de votre salaire net.

Par ailleurs, de nombreuses institutions financières proposent des régimes d’épargne et des solutions de placement qui prélèvent automatiquement les montants nécessaires au financement de vos projets. Communiquez avec un conseiller financier qualifié pour voir comment ces solutions peuvent vous aider à épargner tôt.

Phase d’accumulation

À mesure que votre salaire augmente, il est recommandé d’accroître votre épargne. À cette étape, les planificateurs financiers recommandent généralement d’épargner au moins 5 % de ses revenus pour la retraite (et de se pencher sur les différents instruments d’épargne comme les REER et les CELI, qui mettent les gains de placement à l’abri de l’impôt jusqu’au moment du retrait).

À mesure que le revenu augmente, les planificateurs peuvent recommander d’accroître l’épargne d’un point de pourcentage chaque année, jusqu’à ce que l’on atteigne au moins 10 % par année.

Ce n’est pas chose facile parce que, à cette étape, les dépenses liées au logement, notamment le prêt hypothécaire et l’entretien, ainsi que les services de garde d’enfants et l’épargne pour les études des enfants, ont tendance à prendre le dessus.

Toutefois, si vous parvenez à établir des habitudes d’épargne sans laisser les autres dépenses démolir votre budget, cela vous profitera à long terme.

Plafonnement du revenu

La plupart des gens voient leurs revenus plafonner lorsqu’ils atteignent le milieu de la quarantaine ou le début de la cinquantaine.

Pour bien des gens, c’est aussi le moment où les dépenses familiales de longue date commencent à diminuer. Vous avez peut-être remboursé entièrement votre prêt hypothécaire et un ou plusieurs de vos enfants ont peut-être obtenu leur diplôme universitaire, ce qui augmente votre capacité d’épargne.

En revanche, il se peut qu’un parent âgé soit confronté à des impératifs financiers non planifiés et vous demande de l’aide.

Cela dit, si vous parvenez à concilier ces priorités, cette phase de plafonnement des revenus représente votre meilleure chance de bonifier votre épargne-retraite.

Les planificateurs recommandent souvent à leurs clients d’allouer 20 % ou plus de leurs revenus à l’épargne-retraite durant cette période de 15 à 20 années pour pouvoir disposer d’un revenu plus confortable durant la retraite.

Investissements RPC : Investir aujourd’hui pour votre avenir.

Le contenu du présent site est fourni à titre indicatif seulement. Investissements RPC n’est pas un conseiller financier, et le contenu du présent site ne comprend aucun conseil financier. Les besoins en matière de planification financière diffèrent d’une personne à l’autre. Pour obtenir des conseils sur votre préparation financière à la retraite, veuillez consulter un conseiller financier professionnel accrédité.

C’est une erreur de considérer la retraite comme un bloc monolithique. En réalité, elle évolue suivant les niveaux d’activité et l’état de santé.

L’épargne-retraite est elle aussi un processus évolutif et doit refléter l’étape de vie dans laquelle vous vous trouvez : niveau de revenu, âge, situation matrimoniale, remboursement ou non d’un prêt hypothécaire.

Démarrage

À cette étape, on entre dans la vie active en se disant souvent qu’on ne peut pas se permettre d’épargner pour la retraite. Et ce n’est peut-être pas faux. La vie coûte cher. Une grande partie du salaire est absorbé par le loyer, les mensualités de la voiture, les factures d’épicerie, les coûts de transport et toutes les autres dépenses que l’on doit engager pour s’installer.

Il reste rarement de quoi épargner, sauf si on fait une croix sur sa vie sociale.

Cela dit, il faut bien commencer quelque part et la plupart des conseillers financiers estiment que, même en mettant de côté un modeste pourcentage de votre paie bimensuelle, disons entre 2 % et 5 % (d’autant plus que la retraite est une échéance lointaine), vous profiterez de la capitalisation, car votre argent sera investi pour une longue période.

Si votre employeur offre un régime de retraite à cotisations déterminées, il peut être facile et relativement indolore de commencer à épargner. Si vous ne voyez jamais l’argent qui est prélevé sur votre salaire, il ne vous manquera pas au moment d’établir le budget du ménage à partir de votre salaire net.

Par ailleurs, de nombreuses institutions financières proposent des régimes d’épargne et des solutions de placement qui prélèvent automatiquement les montants nécessaires au financement de vos projets. Communiquez avec un conseiller financier qualifié pour voir comment ces solutions peuvent vous aider à épargner tôt.

Phase d’accumulation

À mesure que votre salaire augmente, il est recommandé d’accroître votre épargne. À cette étape, les planificateurs financiers recommandent généralement d’épargner au moins 5 % de ses revenus pour la retraite (et de se pencher sur les différents instruments d’épargne comme les REER et les CELI, qui mettent les gains de placement à l’abri de l’impôt jusqu’au moment du retrait).

À mesure que le revenu augmente, les planificateurs peuvent recommander d’accroître l’épargne d’un point de pourcentage chaque année, jusqu’à ce que l’on atteigne au moins 10 % par année.

Ce n’est pas chose facile parce que, à cette étape, les dépenses liées au logement, notamment le prêt hypothécaire et l’entretien, ainsi que les services de garde d’enfants et l’épargne pour les études des enfants, ont tendance à prendre le dessus.

Toutefois, si vous parvenez à établir des habitudes d’épargne sans laisser les autres dépenses démolir votre budget, cela vous profitera à long terme.

Plafonnement du revenu

La plupart des gens voient leurs revenus plafonner lorsqu’ils atteignent le milieu de la quarantaine ou le début de la cinquantaine.

Pour bien des gens, c’est aussi le moment où les dépenses familiales de longue date commencent à diminuer. Vous avez peut-être remboursé entièrement votre prêt hypothécaire et un ou plusieurs de vos enfants ont peut-être obtenu leur diplôme universitaire, ce qui augmente votre capacité d’épargne.

En revanche, il se peut qu’un parent âgé soit confronté à des impératifs financiers non planifiés et vous demande de l’aide.

Cela dit, si vous parvenez à concilier ces priorités, cette phase de plafonnement des revenus représente votre meilleure chance de bonifier votre épargne-retraite.

Les planificateurs recommandent souvent à leurs clients d’allouer 20 % ou plus de leurs revenus à l’épargne-retraite durant cette période de 15 à 20 années pour pouvoir disposer d’un revenu plus confortable durant la retraite.

Investissements RPC : Investir aujourd’hui pour votre avenir.

Le contenu du présent site est fourni à titre indicatif seulement. Investissements RPC n’est pas un conseiller financier, et le contenu du présent site ne comprend aucun conseil financier. Les besoins en matière de planification financière diffèrent d’une personne à l’autre. Pour obtenir des conseils sur votre préparation financière à la retraite, veuillez consulter un conseiller financier professionnel accrédité.