Si vous avez 40 ans et que vous n’avez pas commencé à planifier votre retraite, vous n’êtes pas un cas isolé et il n’est pas trop tard.

Quand vous ferez appel à un planificateur financier, vous serez probablement amené à vous poser des questions essentielles :

  • Combien d’années vous reste-t-il pour rembourser entièrement votre emprunt hypothécaire? Plus ce nombre est faible, mieux c’est, et de nombreux épargnants diligents parviennent à le rembourser entièrement avant l’âge de 50 ans. Si c’est votre cas, tant mieux. Cela signifie que vous pourrez consacrer les 15 prochaines années à épargner sérieusement en vue de la retraite.

  • Avez-vous des enfants qui pourraient faire des études universitaires? Après l’achat d’une maison, le financement des études des enfants est la plus grosse dépense, pour la plupart des Canadiens. Si vos enfants ont terminé leurs études, vous pouvez consacrer les fonds qui auraient été dépensés en frais de scolarité, manuels et autres dépenses scolaires à vos régimes de retraite, afin de bonifier votre épargne-retraite.

  • Aurez-vous à vous occuper de parents âgés? Si vous appartenez à la fameuse « génération sandwich », soutenir financièrement les enfants devenus grands tout en participant aux soins de santé de vos parents vieillissants et en finançant votre épargne-retraite n’est pas chose facile.

  • Avez-vous un régime de retraite d’employeur? Les Canadiens sont moins nombreux à pouvoir compter sur les robustes régimes de retraite d’employeur qui étaient monnaie courante à une époque. Si votre employeur offre un régime de retraite à prestations ou à cotisations déterminées qui vous permet de verser les cotisations directement à partir de votre paie, cela vaut la peine. Souvent, les employeurs qui offrent ce type de régimes versent une cotisation équivalente à la vôtre, ce qui bonifie grandement votre épargne.

  • Avez-vous établi des comptes d’épargne fiscalement avantageux? Au Canada, les deux principaux régimes d’épargne-retraite qui permettent de mettre les gains de placement à l’abri de l’impôt sont le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et le compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Suivant votre situation particulière, chacun d’eux a ses avantages et ses inconvénients. Faites appel à un conseiller et posez-lui de nombreuses questions pour vérifier que le compte d’épargne est adapté à vos besoins.

Et, peut-être la question la plus importante :

  • Quel pourcentage de votre revenu mensuel êtes-vous prêt à épargner pour la retraite? Une fois que votre emprunt hypothécaire est remboursé et que vos enfants ont fini l’université, les planificateurs financiers conseillent souvent d’utiliser les fonds qui étaient alloués à ces dépenses pour financer votre épargne. Étant donné que vos coûts de logement représentaient probablement 30 % ou plus de vos revenus, vous devriez envisager sérieusement d’épargner autant pour la retraite.

Les Canadiens actifs qui ne résident pas au Québec sont admissibles au Régime de pensions du Canada, mais il est important de rappeler que le RPC ne couvrira pas toutes vos dépenses.

Les conseillers financiers vous diront probablement que vous avez besoin d’un plan d’épargne personnelle réfléchi et énergique si vous souhaitez conserver votre mode de vie, une fois à la retraite.

Investissements RPC : Investir aujourd’hui pour votre avenir.

Le contenu du présent site est fourni à titre indicatif seulement. Investissements RPC n’est pas un conseiller financier, et le contenu du présent site ne comprend aucun conseil financier. Les besoins en matière de planification financière diffèrent d’une personne à l’autre. Pour obtenir des conseils sur votre préparation financière à la retraite, veuillez consulter un conseiller financier professionnel accrédité.

Si vous avez 40 ans et que vous n’avez pas commencé à planifier votre retraite, vous n’êtes pas un cas isolé et il n’est pas trop tard.

Quand vous ferez appel à un planificateur financier, vous serez probablement amené à vous poser des questions essentielles :

  • Combien d’années vous reste-t-il pour rembourser entièrement votre emprunt hypothécaire? Plus ce nombre est faible, mieux c’est, et de nombreux épargnants diligents parviennent à le rembourser entièrement avant l’âge de 50 ans. Si c’est votre cas, tant mieux. Cela signifie que vous pourrez consacrer les 15 prochaines années à épargner sérieusement en vue de la retraite.

  • Avez-vous des enfants qui pourraient faire des études universitaires? Après l’achat d’une maison, le financement des études des enfants est la plus grosse dépense, pour la plupart des Canadiens. Si vos enfants ont terminé leurs études, vous pouvez consacrer les fonds qui auraient été dépensés en frais de scolarité, manuels et autres dépenses scolaires à vos régimes de retraite, afin de bonifier votre épargne-retraite.

  • Aurez-vous à vous occuper de parents âgés? Si vous appartenez à la fameuse « génération sandwich », soutenir financièrement les enfants devenus grands tout en participant aux soins de santé de vos parents vieillissants et en finançant votre épargne-retraite n’est pas chose facile.

  • Avez-vous un régime de retraite d’employeur? Les Canadiens sont moins nombreux à pouvoir compter sur les robustes régimes de retraite d’employeur qui étaient monnaie courante à une époque. Si votre employeur offre un régime de retraite à prestations ou à cotisations déterminées qui vous permet de verser les cotisations directement à partir de votre paie, cela vaut la peine. Souvent, les employeurs qui offrent ce type de régimes versent une cotisation équivalente à la vôtre, ce qui bonifie grandement votre épargne.

  • Avez-vous établi des comptes d’épargne fiscalement avantageux? Au Canada, les deux principaux régimes d’épargne-retraite qui permettent de mettre les gains de placement à l’abri de l’impôt sont le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et le compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Suivant votre situation particulière, chacun d’eux a ses avantages et ses inconvénients. Faites appel à un conseiller et posez-lui de nombreuses questions pour vérifier que le compte d’épargne est adapté à vos besoins.

Et, peut-être la question la plus importante :

  • Quel pourcentage de votre revenu mensuel êtes-vous prêt à épargner pour la retraite? Une fois que votre emprunt hypothécaire est remboursé et que vos enfants ont fini l’université, les planificateurs financiers conseillent souvent d’utiliser les fonds qui étaient alloués à ces dépenses pour financer votre épargne. Étant donné que vos coûts de logement représentaient probablement 30 % ou plus de vos revenus, vous devriez envisager sérieusement d’épargner autant pour la retraite.

Les Canadiens actifs qui ne résident pas au Québec sont admissibles au Régime de pensions du Canada, mais il est important de rappeler que le RPC ne couvrira pas toutes vos dépenses.

Les conseillers financiers vous diront probablement que vous avez besoin d’un plan d’épargne personnelle réfléchi et énergique si vous souhaitez conserver votre mode de vie, une fois à la retraite.

Investissements RPC : Investir aujourd’hui pour votre avenir.

Le contenu du présent site est fourni à titre indicatif seulement. Investissements RPC n’est pas un conseiller financier, et le contenu du présent site ne comprend aucun conseil financier. Les besoins en matière de planification financière diffèrent d’une personne à l’autre. Pour obtenir des conseils sur votre préparation financière à la retraite, veuillez consulter un conseiller financier professionnel accrédité.