Par Mark Machin, président et chef de la direction, investissements RPC

En tant que dirigeant de Investissements RPC, l’organisme qui gère les placements de la caisse du Régime de pensions du Canada dans l’intérêt de millions de Canadiennes et Canadiens, je passe beaucoup de temps à réfléchir aux risques à long terme qui pourraient compromettre la sécurité de nos placements, aux risques liés aux occasions et aux risques que nous ne pouvons pas prévoir et qui surgissent de nulle part.

La pandémie de la COVID-19 qui secoue actuellement les marchés du monde entier entre clairement dans cette dernière catégorie. Si une contagion généralisée est une possibilité toujours présente, il y a quelques mois seulement, ce risque relevait encore de la théorie. Plus maintenant.

Ce coronavirus représente un enjeu de taille pour les communautés et les populations du monde entier qui impose de profonds changements dans notre vie quotidienne.

À Investissements RPC, nous prenons toutes les précautions nécessaires pour empêcher la propagation de la maladie au sein de la communauté et nous encourageons tout le monde à faire de même. Nous avons renoncé à tous les déplacements non essentiels, permis à nos employés de travailler depuis leur domicile et nous contribuons au maintien des services essentiels pour les Canadiennes et les Canadiens.

Dans notre cas, cela signifie continuer à protéger le Régime de pensions du Canada, qui constitue le fondement de l’épargne-retraite de la plupart des Canadiennes et Canadiens. Les Canadiennes et les Canadiens veulent avant tout, et à juste titre, que leur famille reste en bonne santé. De notre côté, la protection de la santé financière de la caisse du RPC demeure une priorité. Je tiens à vous assurer que la chute des marchés boursiers ces derniers jours ne remet pas en question la viabilité de votre caisse RPC.

Au cours des prochains mois, beaucoup d’entreprises subiront des niveaux de stress qui n’ont pas été atteints depuis des années, voire sans précédent. Nous adoptons une perspective à long terme. Nous avons surmonté d’autres crises auparavant, et nous savons qu’en raison des tensions accrues, il est plus important que jamais de garder le cap sur le long terme.

Notre mission consiste à obtenir de bons rendements financiers pour plusieurs générations. À cette fin, nous évaluons chaque placement en fonction de sa capacité à générer des rendements pendant des décennies, et non en fonction de la probabilité d’une hausse ou d’une baisse des cours le trimestre suivant.

Bien entendu, nous continuerons à soumettre notre portefeuille à des simulations de crise en examinant les résultats des placements selon divers scénarios extrêmes afin d’être certains, quoi qu’il arrive au cours des semaines et des mois à venir, que les fonds nécessaires seront disponibles pour le paiement des prestations du RPC.

Dans le cadre de cette perspective à long terme, nous poursuivons également une stratégie de placement active à long terme. Tout commence par la diversification, aussi bien dans la répartition géographique des placements que dans notre façon d’investir. Nous investissons dans des secteurs, des stratégies et des marchés partout dans le monde. Cette diversification nous permet de saisir les plus belles occasions, de réduire le risque découlant d’une exposition excessive à un marché ou à une catégorie d’actifs et d’acheter et de conserver des actifs lorsque d’autres peuvent se laisser distraire par la volatilité à court terme.

Autres atouts majeurs, notre taille, notre solidité et notre structure de gouvernance nous permettent d’affronter la volatilité des marchés, ce qui n’est pas le cas pour beaucoup d’investisseurs. Nous avons traversé d’autres crises auparavant sans jamais perdre de vue les gains à long terme malgré les baisses enregistrées à court terme. Pendant la crise financière mondiale, la caisse du RPC a perdu 18,8 % de sa valeur en un an, mais seulement six ans plus tard, les placements de la caisse avaient bondi de 18,3 % en une seule année. Ce qui compte, ce sont nos résultats sur un horizon de placement beaucoup plus long. Nous avons annoncé en décembre que notre rendement sur 10 ans était bien supérieur à 10 %.

Viabilité du RPC

D’après le plus récent rapport triennal de l’actuaire en chef du Canada, le RPC sera viable pendant la période de 75 années projetée dans ce rapport. Les projections de la caisse du RPC, soit l’actif combiné du RPC de base et du RPC supplémentaire, sont fondées sur les projections nominales du 30e Rapport actuariel du Régime de pensions du Canada, au 31 décembre 2018.

1 Représente l’actif total réel de la caisse au décembre 31, 2019

cppib-video-thumbnail-icon

01:20

Au cours des 21 dernières années, nous avons fait passer l’actif de la caisse du RPC de 36,9 milliards de dollars à plus de 400 milliards de dollars. Le dernier rapport de l’actuaire en chef du Canada, publié en décembre 2019, indique que la caisse reste viable sur une période de plus de 75 ans. Nous avons atteint ce résultat grâce à la diversité de nos compétences, à l’ampleur de notre expertise et au réseau de relations que nous avons établi au fil des ans.

Nous ne connaissons pas encore toutes les conséquences de la COVID-19. Elle continuera à avoir des répercussions sur l’économie mondiale et, comme les autres investisseurs mondiaux, nous ne serons pas à l’abri. Toutefois, nous sommes convaincus que notre vision à long terme des placements, notre vaste réservoir de talents et d’expertise et notre portefeuille très diversifié continueront à servir les Canadiennes et les Canadiens qui comptent sur nous pour assurer la sécurité de leur retraite. Aux 20 millions de Canadiennes et de Canadiens qui cotisent au RPC : c’est en faisant preuve de bienveillance les uns envers les autres et en ayant confiance dans les systèmes en place, comme le RPC, que nous résisterons.

————————-

Mark Machin est président et chef de la direction de Investissements RPC, qui gère un actif de plus de 420 milliards de dollars en actions de sociétés ouvertes et fermées, en titres de créance privés et en titres d’infrastructures dans plus de 50 pays. Il a récemment été nommé président du conseil d’administration de FCLTGlobal, un organisme sans but lucratif qui met au point des recherches et conçoit des outils qui favorisent l’investissement à long terme.

Notre mission consiste à obtenir de bons rendements financiers pour plusieurs générations. À cette fin, nous évaluons chaque placement en fonction de sa capacité à générer des rendements pendant des décennies, et non en fonction de la probabilité d’une hausse ou d’une baisse des cours le trimestre suivant.

valuation

Par Mark Machin, président et chef de la direction, investissements RPC

En tant que dirigeant de Investissements RPC, l’organisme qui gère les placements de la caisse du Régime de pensions du Canada dans l’intérêt de millions de Canadiennes et Canadiens, je passe beaucoup de temps à réfléchir aux risques à long terme qui pourraient compromettre la sécurité de nos placements, aux risques liés aux occasions et aux risques que nous ne pouvons pas prévoir et qui surgissent de nulle part.

La pandémie de la COVID-19 qui secoue actuellement les marchés du monde entier entre clairement dans cette dernière catégorie. Si une contagion généralisée est une possibilité toujours présente, il y a quelques mois seulement, ce risque relevait encore de la théorie. Plus maintenant.

Ce coronavirus représente un enjeu de taille pour les communautés et les populations du monde entier qui impose de profonds changements dans notre vie quotidienne.

À Investissements RPC, nous prenons toutes les précautions nécessaires pour empêcher la propagation de la maladie au sein de la communauté et nous encourageons tout le monde à faire de même. Nous avons renoncé à tous les déplacements non essentiels, permis à nos employés de travailler depuis leur domicile et nous contribuons au maintien des services essentiels pour les Canadiennes et les Canadiens.

Dans notre cas, cela signifie continuer à protéger le Régime de pensions du Canada, qui constitue le fondement de l’épargne-retraite de la plupart des Canadiennes et Canadiens. Les Canadiennes et les Canadiens veulent avant tout, et à juste titre, que leur famille reste en bonne santé. De notre côté, la protection de la santé financière de la caisse du RPC demeure une priorité. Je tiens à vous assurer que la chute des marchés boursiers ces derniers jours ne remet pas en question la viabilité de votre caisse RPC.

Au cours des prochains mois, beaucoup d’entreprises subiront des niveaux de stress qui n’ont pas été atteints depuis des années, voire sans précédent. Nous adoptons une perspective à long terme. Nous avons surmonté d’autres crises auparavant, et nous savons qu’en raison des tensions accrues, il est plus important que jamais de garder le cap sur le long terme.

Notre mission consiste à obtenir de bons rendements financiers pour plusieurs générations. À cette fin, nous évaluons chaque placement en fonction de sa capacité à générer des rendements pendant des décennies, et non en fonction de la probabilité d’une hausse ou d’une baisse des cours le trimestre suivant.

Bien entendu, nous continuerons à soumettre notre portefeuille à des simulations de crise en examinant les résultats des placements selon divers scénarios extrêmes afin d’être certains, quoi qu’il arrive au cours des semaines et des mois à venir, que les fonds nécessaires seront disponibles pour le paiement des prestations du RPC.

Dans le cadre de cette perspective à long terme, nous poursuivons également une stratégie de placement active à long terme. Tout commence par la diversification, aussi bien dans la répartition géographique des placements que dans notre façon d’investir. Nous investissons dans des secteurs, des stratégies et des marchés partout dans le monde. Cette diversification nous permet de saisir les plus belles occasions, de réduire le risque découlant d’une exposition excessive à un marché ou à une catégorie d’actifs et d’acheter et de conserver des actifs lorsque d’autres peuvent se laisser distraire par la volatilité à court terme.

Autres atouts majeurs, notre taille, notre solidité et notre structure de gouvernance nous permettent d’affronter la volatilité des marchés, ce qui n’est pas le cas pour beaucoup d’investisseurs. Nous avons traversé d’autres crises auparavant sans jamais perdre de vue les gains à long terme malgré les baisses enregistrées à court terme. Pendant la crise financière mondiale, la caisse du RPC a perdu 18,8 % de sa valeur en un an, mais seulement six ans plus tard, les placements de la caisse avaient bondi de 18,3 % en une seule année. Ce qui compte, ce sont nos résultats sur un horizon de placement beaucoup plus long. Nous avons annoncé en décembre que notre rendement sur 10 ans était bien supérieur à 10 %.

Viabilité du RPC

D’après le plus récent rapport triennal de l’actuaire en chef du Canada, le RPC sera viable pendant la période de 75 années projetée dans ce rapport. Les projections de la caisse du RPC, soit l’actif combiné du RPC de base et du RPC supplémentaire, sont fondées sur les projections nominales du 30e Rapport actuariel du Régime de pensions du Canada, au 31 décembre 2018.

1 Représente l’actif total réel de la caisse au décembre 31, 2019

cppib-video-thumbnail-icon

01:20

Au cours des 21 dernières années, nous avons fait passer l’actif de la caisse du RPC de 36,9 milliards de dollars à plus de 400 milliards de dollars. Le dernier rapport de l’actuaire en chef du Canada, publié en décembre 2019, indique que la caisse reste viable sur une période de plus de 75 ans. Nous avons atteint ce résultat grâce à la diversité de nos compétences, à l’ampleur de notre expertise et au réseau de relations que nous avons établi au fil des ans.

Nous ne connaissons pas encore toutes les conséquences de la COVID-19. Elle continuera à avoir des répercussions sur l’économie mondiale et, comme les autres investisseurs mondiaux, nous ne serons pas à l’abri. Toutefois, nous sommes convaincus que notre vision à long terme des placements, notre vaste réservoir de talents et d’expertise et notre portefeuille très diversifié continueront à servir les Canadiennes et les Canadiens qui comptent sur nous pour assurer la sécurité de leur retraite. Aux 20 millions de Canadiennes et de Canadiens qui cotisent au RPC : c’est en faisant preuve de bienveillance les uns envers les autres et en ayant confiance dans les systèmes en place, comme le RPC, que nous résisterons.

————————-

Mark Machin est président et chef de la direction de Investissements RPC, qui gère un actif de plus de 420 milliards de dollars en actions de sociétés ouvertes et fermées, en titres de créance privés et en titres d’infrastructures dans plus de 50 pays. Il a récemment été nommé président du conseil d’administration de FCLTGlobal, un organisme sans but lucratif qui met au point des recherches et conçoit des outils qui favorisent l’investissement à long terme.

Notre mission consiste à obtenir de bons rendements financiers pour plusieurs générations. À cette fin, nous évaluons chaque placement en fonction de sa capacité à générer des rendements pendant des décennies, et non en fonction de la probabilité d’une hausse ou d’une baisse des cours le trimestre suivant.

valuation