skip content
Loading indicator

Entrez le terme de recherche

Après des années de taux d’intérêt historiquement bas, il devient plus coûteux pour les Canadiens d’emprunter de l’argent. La Banque du Canada a relevé son taux directeur du financement à un jour à plusieurs reprises depuis le début de l’année.

Bien que les hausses de taux d’intérêt puissent être profitables pour les épargnants, la hausse des coûts d’emprunt ralentit également la croissance économique. Les consommateurs sont moins susceptibles de s’endetter pour faire un achat, ce qui incite les entreprises à se montrer plus prudentes lorsqu’elles envisagent de hausser leurs prix. C’est pourquoi la Banque du Canada augmente les taux : pour réduire l’inflation.

« L’inflation est plus élevée et plus persistante qu’il y a un an, alors que les prix de l’essence, des aliments et du logement atteignent des sommets inégalés depuis des décennies, a déclaré John Graham, président et chef de la direction d’Investissements RPC dans un discours prononcé devant le Canadian Club of Toronto en juin. Nous nous attendons à ce que l’inflation demeure élevée à court terme. »

La valeur de la diversification et d’une perspective à long terme

Les taux d’intérêt fluctuent à la hausse et à la baisse au fil du temps, et nous savons que la hausse des taux a tendance à faire baisser la valeur des actions et des obligations.

Nous ne sommes pas à l’abri de la volatilité des marchés, mais Investissements RPC est en mesure de relever ce défi. Nous nous concentrons sur la résilience à long terme de la caisse du Régime de pensions du Canada (RPC), et nous sommes donc préparés à un vaste éventail de conditions de marché.

C’est l’une des raisons pour lesquelles nous croyons si fermement à la gestion active des placements, plutôt qu’à une stratégie passive qui consiste à acheter des placements qui reproduisent d’importants indices comme l’indice composé S&P/TSX ou l’indice mondial des obligations d’État FTSE.

« Nous diversifions nos avoirs entre différentes catégories d’actif et régions afin d’éviter une trop grande concentration du risque et de bâtir un portefeuille plus solide et plus résilient, » a déclaré M. Graham.

Grâce à notre stratégie de placement active, nous sommes mieux en mesure de bâtir et de maintenir un portefeuille de placements résilient à long terme, quelle que soit la conjoncture du marché et de l’économie.

Nous avons recours aux services de professionnels en placement chevronnés du monde entier qui travaillent ensemble pour prendre des décisions stratégiques à mesure que les conditions changent. La caisse du RPC ne dépend donc pas de façon excessive du rendement des placements provenant d’un pays, d’une devise ou d’une région.

« Investissements RPC a été créé pour des périodes comme celle-ci, a déclaré M. Graham. Nous ne sommes pas pour autant à l’abri de la volatilité des marchés, mais nous sommes bien placés pour affronter la tempête à long terme. »

Après des années de taux d’intérêt historiquement bas, il devient plus coûteux pour les Canadiens d’emprunter de l’argent. La Banque du Canada a relevé son taux directeur du financement à un jour à plusieurs reprises depuis le début de l’année. Bien que les hausses de taux d’intérêt puissent être profitables pour les épargnants, la hausse des coûts d’emprunt ralentit également la croissance économique. Les consommateurs sont moins susceptibles de s’endetter pour faire un achat, ce qui incite les entreprises à se montrer plus prudentes lorsqu’elles envisagent de hausser leurs prix. C’est pourquoi la Banque du Canada augmente les taux : pour réduire l’inflation. « L’inflation est plus élevée et plus persistante qu’il y a un an, alors que les prix de l’essence, des aliments et du logement atteignent des sommets inégalés depuis des décennies, a déclaré John Graham, président et chef de la direction d’Investissements RPC dans un discours prononcé devant le Canadian Club of Toronto en juin. Nous nous attendons à ce que l’inflation demeure élevée à court terme. » La valeur de la diversification et d’une perspective à long terme Les taux d’intérêt fluctuent à la hausse et à la baisse au fil du temps, et nous savons que la hausse des taux a tendance à faire baisser la valeur des actions et des obligations. Nous ne sommes pas à l’abri de la volatilité des marchés, mais Investissements RPC est en mesure de relever ce défi. Nous nous concentrons sur la résilience à long terme de la caisse du Régime de pensions du Canada (RPC), et nous sommes donc préparés à un vaste éventail de conditions de marché. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous croyons si fermement à la gestion active des placements, plutôt qu’à une stratégie passive qui consiste à acheter des placements qui reproduisent d’importants indices comme l’indice composé S&P/TSX ou l’indice mondial des obligations d’État FTSE. « Nous diversifions nos avoirs entre différentes catégories d’actif et régions afin d’éviter une trop grande concentration du risque et de bâtir un portefeuille plus solide et plus résilient, » a déclaré M. Graham. Grâce à notre stratégie de placement active, nous sommes mieux en mesure de bâtir et de maintenir un portefeuille de placements résilient à long terme, quelle que soit la conjoncture du marché et de l’économie. Nous avons recours aux services de professionnels en placement chevronnés du monde entier qui travaillent ensemble pour prendre des décisions stratégiques à mesure que les conditions changent. La caisse du RPC ne dépend donc pas de façon excessive du rendement des placements provenant d’un pays, d’une devise ou d’une région. « Investissements RPC a été créé pour des périodes comme celle-ci, a déclaré M. Graham. Nous ne sommes pas pour autant à l’abri de la volatilité des marchés, mais nous sommes bien placés pour affronter la tempête à long terme. »
Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.