Par Mark Machin, président et chef de la direction

Alors que la majorité de la population mondiale reste chez elle, un nouvel avenir est en train d’être inventé.

La pandémie mondiale, engendre une grave misère humaine, mais transforme profondément les communautés, car elle force les gens et les entreprises à repenser fondamentalement leurs principes de base. Au milieu de ces sombres statistiques, d’innombrables histoires viennent témoigner de l’adaptabilité et du courage dont font preuve les humains. Les entreprises aussi ont été malmenées comme jamais auparavant, pourtant les exemples d’innovation et de résilience sont nombreux.

Ce qui est pour moi le plus frappant est que, dans une période d’extrême nécessité, bon nombre de sociétés prennent des décisions qui servent l’intérêt commun, plutôt que de se concentrer sur les intérêts à court terme des actionnaires.

Elles adoptent une vision beaucoup plus large de leur mandat parce qu’elles comprennent qu’il est beaucoup plus important pour notre succès futur que la sortie de cette crise soit saine et réussie plutôt que de réaliser des profits – ou de réduire au maximum les pertes – pour le prochain trimestre. En tant qu’investisseurs à long terme, nous nous réjouissons de ce changement.

Nous croyons que la pandémie aidera un plus grand nombre de sociétés à voir les importants avantages que confère le fait d’avoir une vision à long terme.

De nouvelles solutions en période d’extrême nécessité

Dès qu’une nouvelle inquiétude face à la crise surgit, j’entends parler d’une réponse novatrice, les sociétés déployant rapidement leurs ressources de nouvelles façons pour relever des défis qui sont littéralement une question de vie ou de mort. Dans les secteurs allant de la santé à l’énergie en passant par la technologie, les entreprises modifient leurs modèles pour faire tout ce qu’elles peuvent pour aider à ralentir, à prévenir ou à guérir la maladie. Mais nous observons également autre chose : une réaction immédiate et instinctive visant simplement à faire quelque chose de bien pour les communautés qui ont besoin d’aide.

Parfois, cela nécessite un redéploiement d’une ampleur extraordinaire. Dans une usine pétrochimique1 de Braskem en Pennsylvanie, 43 employés se sont portés volontaires pour emménager dans l’usine pendant 28 jours afin d’accroître la production de polypropylène, un ingrédient clé dans la fabrication de masques et d’autres équipements de protection individuelle dont les réserves venaient à manquer. En restant sur place, les travailleurs ont pu réduire le risque de contracter ou de propager une infection. Les employés ont fait des quarts de travail de 12 heures, jour et nuit, pour relever le défi. Ce qui est encore plus extraordinaire est qu’ils se sont portés volontaires pour ce travail et que Braskem leur a payé l’intégralité des 24 heures pour chacune de leurs 28 journées de travail.

Bauer, un fabricant américain d’équipement de hockey,2 a transformé sa chaîne de fabrication de visières de hockey en une chaîne de fabrication d’écrans faciaux pour le personnel médical de première ligne. La société ayant été immédiatement inondée de commandes a alors pris la décision inhabituelle de publier ses instructions de conception et de fabrication en ligne afin que d’autres, y compris des concurrents, puissent aider à répondre à la demande. Cela ne fait certainement pas partie de la stratégie préconisée par Adam Smith qui s’est fait le père du capitalisme, mais si l’on adopte une vision à plus long terme, c’était de toute évidence la bonne chose à faire.

La crise a également forcé les entreprises à trouver des solutions créatives pour faire face aux contraintes liées à la COVID-19. Nous connaissons un fabricant de spiritueux établi en Ohio qui, comme d’autres dans son secteur, a converti sa distillerie en ligne de production de désinfectant pour les mains. En raison de contraintes liées à la chaîne d’approvisionnement, elle était incapable de trouver immédiatement les bouteilles dont elle avait besoin pour emballer le désinfectant. Plutôt que d’attendre, elle a trouvé une solution de rechange rapide : une autre société de l’Ohio, Berlin Packaging, dans laquelle nous investissons, lui a fourni des bouteilles avec un bouchon qui se visse et qui sont normalement utilisées pour la sauce barbecue. Ce n’était pas l’idéal, mais au moins c’était utilisable et rapide.

Dans une période de chômage massif et soudain, d’autres sociétés qui fournissent des services essentiels trouvent des moyens de soutenir directement les clients qui comptent sur elles. En voici quelques-unes qui font partie notre portefeuille : Hong Kong Broadband renonce à certains frais de service et offre un accès gratuit pendant deux ans aux familles défavorisées, tandis que Puget Sound Energy, un distributeur d’électricité et de gaz de l’État de Washington, suspend ses frais de retard et amplifie son soutien aux clients à faible revenu. En Inde, L&T Infrastructure Development Projects Limited, une entreprise d’aménagement des routes, distribue de la nourriture aux travailleurs migrants qui quittent les villes et tentent de retourner chez eux, dans les campagnes, à pied.

Certaines entreprises trouvent des moyens créatifs d’ajuster leurs offres afin de répondre à la crise mondiale. Une autre société dans laquelle nous investissons, l’exploitant britannique de parcs thématiques Merlin Entertainment, propriétaire, entre autres, de Legoland et de Madame Tussauds a lancé une série de vidéos éducatives pour les enfants afin d’aider les parents qui se retrouvent soudainement dans le rôle d’enseignant à domicile.

La vie après la COVID-19

Lorsque nous sortirons de cette crise, nous trouverons inévitablement une nouvelle normalité, et il convient d’insister fortement sur l’idée de « nouveauté ». Nous ne reviendrons pas à notre ancienne façon de faire les choses. Cette expérience aura transformé chaque personne, chaque gouvernement, chaque communauté et chaque entreprise. Lorsque des sociétés comme Berlin Packaging constateront à quelle vitesse elles ont été en mesure d’utiliser leurs forces pour relever un nouveau défi, elles ajouteront cette compétence à leur arsenal, ce qui leur permettra peut-être, à l’avenir, de saisir des occasions moins faciles à repérer. Merlin Entertainment pourrait découvrir de tout nouveaux marchés pour ses compétences en matière de production.

La crise de la COVID-19 a été un rappel à la réalité pour chacun d’entre nous, nous obligeant à réaffirmer certaines vérités fondamentales.

Nous vivons tous sur la même planète et nous sommes inextricablement liés les uns aux autres.

Nous avons appris que si la COVID-19 est quelque part alors elle est partout. Et ce qui se passe à Beijing importe à New York, et a une incidence sur les résultats à São Paulo. Les visionnaires à long terme comprennent instinctivement cette interdépendance. Ils savent que la bonne chose à faire est parfois simplement de donner au suivant et de faire de son mieux en attendant.

 

Une version de cet article a initialement été publiée par le Forum économique mondial le 6 juillet 2020. Consultez l’article original ici.

Par Mark Machin, président et chef de la direction

Alors que la majorité de la population mondiale reste chez elle, un nouvel avenir est en train d’être inventé.

La pandémie mondiale, engendre une grave misère humaine, mais transforme profondément les communautés, car elle force les gens et les entreprises à repenser fondamentalement leurs principes de base. Au milieu de ces sombres statistiques, d’innombrables histoires viennent témoigner de l’adaptabilité et du courage dont font preuve les humains. Les entreprises aussi ont été malmenées comme jamais auparavant, pourtant les exemples d’innovation et de résilience sont nombreux.

Ce qui est pour moi le plus frappant est que, dans une période d’extrême nécessité, bon nombre de sociétés prennent des décisions qui servent l’intérêt commun, plutôt que de se concentrer sur les intérêts à court terme des actionnaires.

Elles adoptent une vision beaucoup plus large de leur mandat parce qu’elles comprennent qu’il est beaucoup plus important pour notre succès futur que la sortie de cette crise soit saine et réussie plutôt que de réaliser des profits – ou de réduire au maximum les pertes – pour le prochain trimestre. En tant qu’investisseurs à long terme, nous nous réjouissons de ce changement.

Nous croyons que la pandémie aidera un plus grand nombre de sociétés à voir les importants avantages que confère le fait d’avoir une vision à long terme.

De nouvelles solutions en période d’extrême nécessité

Dès qu’une nouvelle inquiétude face à la crise surgit, j’entends parler d’une réponse novatrice, les sociétés déployant rapidement leurs ressources de nouvelles façons pour relever des défis qui sont littéralement une question de vie ou de mort. Dans les secteurs allant de la santé à l’énergie en passant par la technologie, les entreprises modifient leurs modèles pour faire tout ce qu’elles peuvent pour aider à ralentir, à prévenir ou à guérir la maladie. Mais nous observons également autre chose : une réaction immédiate et instinctive visant simplement à faire quelque chose de bien pour les communautés qui ont besoin d’aide.

Parfois, cela nécessite un redéploiement d’une ampleur extraordinaire. Dans une usine pétrochimique1 de Braskem en Pennsylvanie, 43 employés se sont portés volontaires pour emménager dans l’usine pendant 28 jours afin d’accroître la production de polypropylène, un ingrédient clé dans la fabrication de masques et d’autres équipements de protection individuelle dont les réserves venaient à manquer. En restant sur place, les travailleurs ont pu réduire le risque de contracter ou de propager une infection. Les employés ont fait des quarts de travail de 12 heures, jour et nuit, pour relever le défi. Ce qui est encore plus extraordinaire est qu’ils se sont portés volontaires pour ce travail et que Braskem leur a payé l’intégralité des 24 heures pour chacune de leurs 28 journées de travail.

Bauer, un fabricant américain d’équipement de hockey,2 a transformé sa chaîne de fabrication de visières de hockey en une chaîne de fabrication d’écrans faciaux pour le personnel médical de première ligne. La société ayant été immédiatement inondée de commandes a alors pris la décision inhabituelle de publier ses instructions de conception et de fabrication en ligne afin que d’autres, y compris des concurrents, puissent aider à répondre à la demande. Cela ne fait certainement pas partie de la stratégie préconisée par Adam Smith qui s’est fait le père du capitalisme, mais si l’on adopte une vision à plus long terme, c’était de toute évidence la bonne chose à faire.

La crise a également forcé les entreprises à trouver des solutions créatives pour faire face aux contraintes liées à la COVID-19. Nous connaissons un fabricant de spiritueux établi en Ohio qui, comme d’autres dans son secteur, a converti sa distillerie en ligne de production de désinfectant pour les mains. En raison de contraintes liées à la chaîne d’approvisionnement, elle était incapable de trouver immédiatement les bouteilles dont elle avait besoin pour emballer le désinfectant. Plutôt que d’attendre, elle a trouvé une solution de rechange rapide : une autre société de l’Ohio, Berlin Packaging, dans laquelle nous investissons, lui a fourni des bouteilles avec un bouchon qui se visse et qui sont normalement utilisées pour la sauce barbecue. Ce n’était pas l’idéal, mais au moins c’était utilisable et rapide.

Dans une période de chômage massif et soudain, d’autres sociétés qui fournissent des services essentiels trouvent des moyens de soutenir directement les clients qui comptent sur elles. En voici quelques-unes qui font partie notre portefeuille : Hong Kong Broadband renonce à certains frais de service et offre un accès gratuit pendant deux ans aux familles défavorisées, tandis que Puget Sound Energy, un distributeur d’électricité et de gaz de l’État de Washington, suspend ses frais de retard et amplifie son soutien aux clients à faible revenu. En Inde, L&T Infrastructure Development Projects Limited, une entreprise d’aménagement des routes, distribue de la nourriture aux travailleurs migrants qui quittent les villes et tentent de retourner chez eux, dans les campagnes, à pied.

Certaines entreprises trouvent des moyens créatifs d’ajuster leurs offres afin de répondre à la crise mondiale. Une autre société dans laquelle nous investissons, l’exploitant britannique de parcs thématiques Merlin Entertainment, propriétaire, entre autres, de Legoland et de Madame Tussauds a lancé une série de vidéos éducatives pour les enfants afin d’aider les parents qui se retrouvent soudainement dans le rôle d’enseignant à domicile.

La vie après la COVID-19

Lorsque nous sortirons de cette crise, nous trouverons inévitablement une nouvelle normalité, et il convient d’insister fortement sur l’idée de « nouveauté ». Nous ne reviendrons pas à notre ancienne façon de faire les choses. Cette expérience aura transformé chaque personne, chaque gouvernement, chaque communauté et chaque entreprise. Lorsque des sociétés comme Berlin Packaging constateront à quelle vitesse elles ont été en mesure d’utiliser leurs forces pour relever un nouveau défi, elles ajouteront cette compétence à leur arsenal, ce qui leur permettra peut-être, à l’avenir, de saisir des occasions moins faciles à repérer. Merlin Entertainment pourrait découvrir de tout nouveaux marchés pour ses compétences en matière de production.

La crise de la COVID-19 a été un rappel à la réalité pour chacun d’entre nous, nous obligeant à réaffirmer certaines vérités fondamentales.

Nous vivons tous sur la même planète et nous sommes inextricablement liés les uns aux autres.

Nous avons appris que si la COVID-19 est quelque part alors elle est partout. Et ce qui se passe à Beijing importe à New York, et a une incidence sur les résultats à São Paulo. Les visionnaires à long terme comprennent instinctivement cette interdépendance. Ils savent que la bonne chose à faire est parfois simplement de donner au suivant et de faire de son mieux en attendant.

 

Une version de cet article a initialement été publiée par le Forum économique mondial le 6 juillet 2020. Consultez l’article original ici.