25 octobre 2000

TORONTO (le 25 octobre 2000) : L’Office d’investissement du RPC a annoncé aujourd’hui qu’un programme visant à réduire son avoir en actions de la Corporation Nortel Networks a été en grande partie réalisé au cours du mois de septembre.

L’Office d’investissement du RPC investit 80 pour cent de ses rentrées de fonds dans un fonds qui reproduit essentiellement l’indice composé de la Bourse de Toronto (« TSE 300 ») et les 20 pour cent restants dans des fonds indiciels d’actions étrangères. Nortel constituant environ un tiers du TSE 300 depuis les derniers mois, près d’un quart de l’actif de l’Office d’investissement du RPC se trouvait investi dans un seul et même titre.

Jusqu’à récemment, l’Office d’investissement du RPC était tenu d’investir son actif dans des actions canadiennes par l’intermédiaire de fonds qui reproduisaient essentiellement les indices boursiers. À la fin d’août 2000, les gouvernements fédéral et provinciaux ont adopté le texte définitif d’une modification qui autorise l’Office d’investissement du RPC à investir de manière active jusqu’à 50 pour cent de ses actions canadiennes.

Par suite de cette modification réglementaire et après avoir reçu l’approbation de son conseil d’administration en septembre, l’Office d’investissement du RPC a réduit le poids de Nortel dans son portefeuille à environ 14 pour cent, soit le niveau le plus faible que permettent sa politique de répartition de l’actif et le règlement modifié.

« Cette mesure réduit la concentration dans le titre qui a dominé le TSE 300 à cause de son remarquable succès », explique John A. MacNaughton, président et chef de la direction de l’Office d’investissement du RPC. « Notre investissement dans Nortel nous a été bénéfique. Notre décision de le réduire repose sur un principe fondamental de gestion prudente des risques, selon lequel il convient de limiter la proportion du portefeuille consacrée à un seul titre. Il ne s’agit pas d’une prise de position sur Nortel en soi. »

M. MacNaughton a ajouté que, comme l’Office d’investissement du RPC a pour politique de ne pas investir plus de 10 pour cent de son portefeuille à sa valeur marchande dans un titre donné, il allait réduire encore sa position dans Nortel dès que de nouvelles modifications réglementaires le lui permettraient.

À la fin de juin, l’Office d’investissement du RPC avait un actif de 4,8 milliards de dollars, entièrement investi en actions. D’ici la fin de la décennie, il s’attend à ce que la valeur de son actif dépasse 100 milliards de dollars.

L’Office d’investissement du RPC est une société d’État, créée par une loi du Parlement en décembre 1997. Il reçoit les fonds dont le Régime de pensions du Canada n’a pas besoin pour payer les prestations de retraite courantes et les investit directement sur les marchés financiers. Actuellement, toutes les rentrées de fonds sont investies en actions afin de compenser le portefeuille d’environ 30 milliards de dollars détenu par le Régime de pensions du Canada proprement dit. En augmentant la valeur de ces fonds à long terme, l’Office d’investissement du RPC aidera le Régime de pensions du Canada à tenir la promesse de pensions faite aux Canadiens. L’Office d’investissement du RPC, dont la régie et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements.

Pour de plus amples renseignements, s’adresser à :

John A. MacNaughton
Président et chef de la direction
416-868-4077

25 octobre 2000

TORONTO (le 25 octobre 2000) : L'Office d'investissement du RPC a annoncé aujourd'hui qu'un programme visant à réduire son avoir en actions de la Corporation Nortel Networks a été en grande partie réalisé au cours du mois de septembre.

L'Office d'investissement du RPC investit 80 pour cent de ses rentrées de fonds dans un fonds qui reproduit essentiellement l'indice composé de la Bourse de Toronto (« TSE 300 ») et les 20 pour cent restants dans des fonds indiciels d'actions étrangères. Nortel constituant environ un tiers du TSE 300 depuis les derniers mois, près d'un quart de l'actif de l'Office d'investissement du RPC se trouvait investi dans un seul et même titre.

Jusqu'à récemment, l'Office d'investissement du RPC était tenu d'investir son actif dans des actions canadiennes par l'intermédiaire de fonds qui reproduisaient essentiellement les indices boursiers. À la fin d'août 2000, les gouvernements fédéral et provinciaux ont adopté le texte définitif d'une modification qui autorise l'Office d'investissement du RPC à investir de manière active jusqu'à 50 pour cent de ses actions canadiennes.

Par suite de cette modification réglementaire et après avoir reçu l'approbation de son conseil d'administration en septembre, l'Office d'investissement du RPC a réduit le poids de Nortel dans son portefeuille à environ 14 pour cent, soit le niveau le plus faible que permettent sa politique de répartition de l'actif et le règlement modifié.

« Cette mesure réduit la concentration dans le titre qui a dominé le TSE 300 à cause de son remarquable succès », explique John A. MacNaughton, président et chef de la direction de l'Office d'investissement du RPC. « Notre investissement dans Nortel nous a été bénéfique. Notre décision de le réduire repose sur un principe fondamental de gestion prudente des risques, selon lequel il convient de limiter la proportion du portefeuille consacrée à un seul titre. Il ne s'agit pas d'une prise de position sur Nortel en soi. »

M. MacNaughton a ajouté que, comme l'Office d'investissement du RPC a pour politique de ne pas investir plus de 10 pour cent de son portefeuille à sa valeur marchande dans un titre donné, il allait réduire encore sa position dans Nortel dès que de nouvelles modifications réglementaires le lui permettraient.

À la fin de juin, l'Office d'investissement du RPC avait un actif de 4,8 milliards de dollars, entièrement investi en actions. D'ici la fin de la décennie, il s'attend à ce que la valeur de son actif dépasse 100 milliards de dollars.

L'Office d'investissement du RPC est une société d'État, créée par une loi du Parlement en décembre 1997. Il reçoit les fonds dont le Régime de pensions du Canada n'a pas besoin pour payer les prestations de retraite courantes et les investit directement sur les marchés financiers. Actuellement, toutes les rentrées de fonds sont investies en actions afin de compenser le portefeuille d'environ 30 milliards de dollars détenu par le Régime de pensions du Canada proprement dit. En augmentant la valeur de ces fonds à long terme, l'Office d'investissement du RPC aidera le Régime de pensions du Canada à tenir la promesse de pensions faite aux Canadiens. L'Office d'investissement du RPC, dont la régie et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n'a pas de lien de dépendance avec les gouvernements.

Pour de plus amples renseignements, s'adresser à :

John A. MacNaughton
Président et chef de la direction
416-868-4077