10 décembre 2001

TORONTO (le 10 décembre 2001) : L’Office d’investissement du RPC a annoncé aujourd’hui un engagement de 150 millions de dollars sur cinq ans dans un nouveau fonds d’actions de sociétés fermées qui investira dans des sociétés canadiennes dont les finances ou l’exploitation nécessitent une restructuration et des engagements et coinvestissements jusqu’à concurrence de 150 millions de dollars américains sur six ans dans un fonds américain et son portefeuille de sociétés industrielles.

Le nouveau fonds canadien, Tricap Restructuring Fund, est géré par Corporation financière Trilon, dont Brascan Corporation est le principal actionnaire. Trilon est le principal investisseur dans Tricap. Parmi les autres investisseurs se trouve la Banque Canadienne Impériale de Commerce et TD Capital.

« L’équipe de gestion de Tricap possède une remarquable expérience de 20 ans dans le redressement et la restructuration d’entreprises canadiennes des secteurs de l’immobilier, de l’énergie, de la fabrication et des ressources naturelles », a indiqué Mark Weisdorf, vice président de l’Office d’investissement du RPC responsable des placements sur les marchés privés.

Monsieur Weisdorf a ajouté que Tricap est le seul fonds d’actions de sociétés fermées au Canada qui se concentre exclusivement sur les occasions de restructuration et de relance. « Dans ce domaine, les fonds que nous recevons du Régime de pensions du Canada peuvent générer un revenu de placement qui, avec le temps, servira à verser les prestations de retraite futures et contribuera aussi à renforcer l’économie canadienne. »

Tricap fera l’acquisition de titres de sociétés contre-performantes nécessitant une restructuration financière, une réorientation stratégique, un changement de la direction ou des améliorations opérationnelles.

L’engagement américain concerne Heartland Industrial Partners, une nouvelle société créée par une équipe de gestionnaires possédant une vaste expérience dans le domaine des services bancaires d’investissement et des actions de sociétés fermées. La société se chargera de consolider les acquisitions industrielles dans le secteur des pièces d’automobile et autres secteurs de fabrication pour créer des entreprises de croissance plus rentables.

M. Weisdorf a précisé : « Nous apprécions la qualité de l’équipe qui s’est réunie pour gérer ce qui sera ultérieurement un fonds de rachat de 1,5 milliard de dollars américains. Cet engagement nous fournit l’occasion de participer à une nouvelle entreprise alors qu’elle en est à ses débuts, entreprise qui devrait générer des rendements supérieurs à long terme ».

L’Office d’investissement du RPC a annoncé en juin qu’il avait pour objectif d’investir jusqu’à 10 pour cent de l’actif dans des actions de sociétés fermées. À ce jour, 1,1 milliard de dollars environ a été affecté aux placements sur les marchés privés. Les engagements sont pris envers des gestionnaires externes qui puisent dans les fonds sur quatre ou cinq ans lorsque des placements valables se présentent.

Les engagements représentent environ 9 pour cent des 12 milliards de dollars d’actif déclaré le 30 septembre 2001, alors que les placements effectifs sont de l’ordre d’environ un pour cent. Dans dix ans, l’actif géré de l’Office d’investissement du RPC devrait dépasser 130 milliards de dollars.

L’Office d’investissement du RPC investit actuellement dans des actions cotées en bourse, 70 pour cent étant investis dans des fonds basés sur l’indice TSE 300 et 30 pour cent l’étant dans des fonds indiciels américains et internationaux. Par rapport aux placements dans des titres de sociétés ouvertes, les placements sur les marchés privés devraient générer à long terme des rendements supérieurs.

L’Office d’investissement du RPC est une société d’État créée par une loi du Parlement en décembre 1997. Il investit les fonds dont le Régime de pensions du Canada n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Actuellement, les rentrées de fonds sont investies uniquement dans des actions afin de compenser le portefeuille d’obligations détenu par le Régime de pensions du Canada. En augmentant la valeur à long terme des fonds, l’Office d’investissement du RPC aidera le Régime à tenir la promesse de pensions faite à la population canadienne. Situé à Toronto, l’Office d’investissement du RPC, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements.

Pour de plus amples renseignements s’adresser à :

Mark Weisdorf

Vice-président – Placements sur les marchés privés

416-868-1538

10 décembre 2001

TORONTO (le 10 décembre 2001) : L'Office d'investissement du RPC a annoncé aujourd'hui un engagement de 150 millions de dollars sur cinq ans dans un nouveau fonds d'actions de sociétés fermées qui investira dans des sociétés canadiennes dont les finances ou l'exploitation nécessitent une restructuration et des engagements et coinvestissements jusqu'à concurrence de 150 millions de dollars américains sur six ans dans un fonds américain et son portefeuille de sociétés industrielles.

Le nouveau fonds canadien, Tricap Restructuring Fund, est géré par Corporation financière Trilon, dont Brascan Corporation est le principal actionnaire. Trilon est le principal investisseur dans Tricap. Parmi les autres investisseurs se trouve la Banque Canadienne Impériale de Commerce et TD Capital.

« L'équipe de gestion de Tricap possède une remarquable expérience de 20 ans dans le redressement et la restructuration d'entreprises canadiennes des secteurs de l'immobilier, de l'énergie, de la fabrication et des ressources naturelles », a indiqué Mark Weisdorf, vice président de l'Office d'investissement du RPC responsable des placements sur les marchés privés.

Monsieur Weisdorf a ajouté que Tricap est le seul fonds d'actions de sociétés fermées au Canada qui se concentre exclusivement sur les occasions de restructuration et de relance. « Dans ce domaine, les fonds que nous recevons du Régime de pensions du Canada peuvent générer un revenu de placement qui, avec le temps, servira à verser les prestations de retraite futures et contribuera aussi à renforcer l'économie canadienne. »

Tricap fera l'acquisition de titres de sociétés contre-performantes nécessitant une restructuration financière, une réorientation stratégique, un changement de la direction ou des améliorations opérationnelles.

L'engagement américain concerne Heartland Industrial Partners, une nouvelle société créée par une équipe de gestionnaires possédant une vaste expérience dans le domaine des services bancaires d'investissement et des actions de sociétés fermées. La société se chargera de consolider les acquisitions industrielles dans le secteur des pièces d'automobile et autres secteurs de fabrication pour créer des entreprises de croissance plus rentables.

M. Weisdorf a précisé : « Nous apprécions la qualité de l'équipe qui s'est réunie pour gérer ce qui sera ultérieurement un fonds de rachat de 1,5 milliard de dollars américains. Cet engagement nous fournit l'occasion de participer à une nouvelle entreprise alors qu'elle en est à ses débuts, entreprise qui devrait générer des rendements supérieurs à long terme ».

L'Office d'investissement du RPC a annoncé en juin qu'il avait pour objectif d'investir jusqu'à 10 pour cent de l'actif dans des actions de sociétés fermées. À ce jour, 1,1 milliard de dollars environ a été affecté aux placements sur les marchés privés. Les engagements sont pris envers des gestionnaires externes qui puisent dans les fonds sur quatre ou cinq ans lorsque des placements valables se présentent.

Les engagements représentent environ 9 pour cent des 12 milliards de dollars d'actif déclaré le 30 septembre 2001, alors que les placements effectifs sont de l'ordre d'environ un pour cent. Dans dix ans, l'actif géré de l'Office d'investissement du RPC devrait dépasser 130 milliards de dollars.

L'Office d'investissement du RPC investit actuellement dans des actions cotées en bourse, 70 pour cent étant investis dans des fonds basés sur l'indice TSE 300 et 30 pour cent l'étant dans des fonds indiciels américains et internationaux. Par rapport aux placements dans des titres de sociétés ouvertes, les placements sur les marchés privés devraient générer à long terme des rendements supérieurs.

L'Office d'investissement du RPC est une société d'État créée par une loi du Parlement en décembre 1997. Il investit les fonds dont le Régime de pensions du Canada n'a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Actuellement, les rentrées de fonds sont investies uniquement dans des actions afin de compenser le portefeuille d'obligations détenu par le Régime de pensions du Canada. En augmentant la valeur à long terme des fonds, l'Office d'investissement du RPC aidera le Régime à tenir la promesse de pensions faite à la population canadienne. Situé à Toronto, l'Office d'investissement du RPC, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n'a pas de lien de dépendance avec les gouvernements.

Pour de plus amples renseignements s'adresser à :

Mark Weisdorf

Vice-président - Placements sur les marchés privés

416-868-1538