20 septembre 2001

Toronto (le 20 septembre 2001) : L’Office d’investissement du RPC a annoncé aujourd’hui qu’il investira 325 millions de dollars de plus sur les marchés privés.

Voici les placements effectués :

• Une affectation de 190 millions de dollars à Borealis Capital Corporation, une banque d’affaires canadienne. Ce placement consiste en 20 millions de dollars pour l’acquisition d’une participation de 26 % dans Borealis, plus deux affectations sur cinq ans, une de 150 millions de dollars au fonds de croissance et d’acquisitions de la société et une autre de 20 millions de dollars à son fonds de capital-risque. D’autres affectations pourraient être faites à des projets d’infrastructure de Borealis.

• Une affectation de 135 millions de dollars sur quatre ans à Paul Capital Partners VII, L.P., société parrainée par Paul Capital Partners, une société de capital à risque privée américaine. Ce nouveau fonds de 1,2 milliard de dollars acquerra des participations dans des sociétés en commandite européennes et américaines sur le marché secondaire. Les autres investisseurs comprennent des caisses de retraite, des fondations, des banques et des particuliers des États-Unis et d’Europe.

L’Office d’investissement du RPC a jusqu’à maintenant investi ou affecté 542 millions de dollars aux marchés privés, soit environ 5 % de son actif, d’une valeur de 11 milliards de dollars au 30 juin 2001. En juin, l’Office d’investissement du RPC a annoncé qu’il investirait à long terme jusqu’à 10 % de son actif sur les marchés privés. Cela suppose des engagements auprès de gestionnaires externes qui utilisent les fonds ainsi affectés sur une période de quatre à cinq ans à mesure qu’ils repèrent des placements valables.

« Il s’agit de gestionnaires de fonds, qui savent repérer des occasions de placement intéressantes sur les marchés privés de l’Amérique du Nord et de l’Europe, a déclaré Mark Weisdorf, vice-président – Placements sur les marchés privés, à l’Office d’investissement du RPC. Nous devons absolument nous associer à des professionnels chevronnés possédant une riche expérience des secteurs hautement spécialisés de l’industrie des placements. »

L’Office d’investissement du RPC détiendra dans Borealis une participation égale à celle du Régime de retraite des employés municipaux de l’Ontario (OMERS). L’autre actionnaire principal, avec une participation de 40 %, consiste en l’équipe de gestion dirigée par Steve Hudson, fondateur de Newcourt Credit, Ian Collier, ancien dirigeant des activités de banque d’affaires d’OMERS, et Michael Nobrega, dirigeant de Borealis Infrastructure. Parmi les autres investisseurs, mentionnons Credit Suisse First Boston.

Le fonds d’acquisitions de 500 millions de dollars de Borealis fera l’acquisition de titres de sociétés privées canadiennes et son fonds de capital-risque de 100 millions de dollars cherchera à investir dans des sociétés nord-américaines offrant des solutions technologiques au secteur financier. Outre l’Office d’investissement du RPC, OMERS et Borealis Management, les investisseurs comprennent trois banques canadiennes et trois assureurs vie canadiens.

L’actif géré de Paul Capital Partners s’élève à 3 milliards de dollars placé dans 200 fonds d’actions de sociétés fermées. La firme a été fondée en 1991 et emploie 35 spécialistes des placements à San Francisco, New York et Paris.

M. Weisdorf a souligné qu’il faut parfois plusieurs années avant que les placements en actions de sociétés fermées affichent un rendement supérieur, « mais comme nous avons un horizon de placement de 20 ans avant que le Régime de pensions du Canada nous demande de lui verser des fonds pour payer les prestations, nous sommes persuadés que les résultats justifieront l’attente. »

L’Office d’investissement du RPC investit actuellement dans des actions cotées en bourse, 70 % des placements étant affectés à des fonds suivant l’indice TSE 300 de la Bourse de Toronto et 30 % à des fonds indiciels américains et internationaux. Les placements sur les marchés privés devraient permettre d’obtenir à long terme un rendement supérieur à celui des actions de sociétés ouvertes.

L’Office d’investissement du RPC est une société d’État créée par une loi du Parlement en décembre 1997. Il investit les fonds dont le Régime de pensions du Canada n’a pas besoin pour payer les prestations de retraite courantes. Actuellement, les rentrées de fonds sont investies uniquement dans des actions afin de compenser le portefeuille d’obligations détenu par le Régime de pensions du Canada. En augmentant la valeur de ces fonds à long terme, l’Office d’investissement du RPC aidera le Régime à tenir la promesse de pensions faite à la population canadienne. L’Office d’investissement du RPC, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements.

Pour de plus amples renseignements s’adresser à :

Mark Weisdorf

Vice-président – Placements sur les marchés privés

416-868-1538

20 septembre 2001

Toronto (le 20 septembre 2001) : L'Office d'investissement du RPC a annoncé aujourd'hui qu'il investira 325 millions de dollars de plus sur les marchés privés.

Voici les placements effectués :

• Une affectation de 190 millions de dollars à Borealis Capital Corporation, une banque d'affaires canadienne. Ce placement consiste en 20 millions de dollars pour l'acquisition d'une participation de 26 % dans Borealis, plus deux affectations sur cinq ans, une de 150 millions de dollars au fonds de croissance et d'acquisitions de la société et une autre de 20 millions de dollars à son fonds de capital-risque. D'autres affectations pourraient être faites à des projets d'infrastructure de Borealis.

• Une affectation de 135 millions de dollars sur quatre ans à Paul Capital Partners VII, L.P., société parrainée par Paul Capital Partners, une société de capital à risque privée américaine. Ce nouveau fonds de 1,2 milliard de dollars acquerra des participations dans des sociétés en commandite européennes et américaines sur le marché secondaire. Les autres investisseurs comprennent des caisses de retraite, des fondations, des banques et des particuliers des États-Unis et d'Europe.

L'Office d'investissement du RPC a jusqu'à maintenant investi ou affecté 542 millions de dollars aux marchés privés, soit environ 5 % de son actif, d'une valeur de 11 milliards de dollars au 30 juin 2001. En juin, l'Office d'investissement du RPC a annoncé qu'il investirait à long terme jusqu'à 10 % de son actif sur les marchés privés. Cela suppose des engagements auprès de gestionnaires externes qui utilisent les fonds ainsi affectés sur une période de quatre à cinq ans à mesure qu'ils repèrent des placements valables.

« Il s'agit de gestionnaires de fonds, qui savent repérer des occasions de placement intéressantes sur les marchés privés de l'Amérique du Nord et de l'Europe, a déclaré Mark Weisdorf, vice-président - Placements sur les marchés privés, à l'Office d'investissement du RPC. Nous devons absolument nous associer à des professionnels chevronnés possédant une riche expérience des secteurs hautement spécialisés de l'industrie des placements. »

L'Office d'investissement du RPC détiendra dans Borealis une participation égale à celle du Régime de retraite des employés municipaux de l'Ontario (OMERS). L'autre actionnaire principal, avec une participation de 40 %, consiste en l'équipe de gestion dirigée par Steve Hudson, fondateur de Newcourt Credit, Ian Collier, ancien dirigeant des activités de banque d'affaires d'OMERS, et Michael Nobrega, dirigeant de Borealis Infrastructure. Parmi les autres investisseurs, mentionnons Credit Suisse First Boston.

Le fonds d'acquisitions de 500 millions de dollars de Borealis fera l'acquisition de titres de sociétés privées canadiennes et son fonds de capital-risque de 100 millions de dollars cherchera à investir dans des sociétés nord-américaines offrant des solutions technologiques au secteur financier. Outre l'Office d'investissement du RPC, OMERS et Borealis Management, les investisseurs comprennent trois banques canadiennes et trois assureurs vie canadiens.

L'actif géré de Paul Capital Partners s'élève à 3 milliards de dollars placé dans 200 fonds d'actions de sociétés fermées. La firme a été fondée en 1991 et emploie 35 spécialistes des placements à San Francisco, New York et Paris.

M. Weisdorf a souligné qu'il faut parfois plusieurs années avant que les placements en actions de sociétés fermées affichent un rendement supérieur, « mais comme nous avons un horizon de placement de 20 ans avant que le Régime de pensions du Canada nous demande de lui verser des fonds pour payer les prestations, nous sommes persuadés que les résultats justifieront l'attente. »

L'Office d'investissement du RPC investit actuellement dans des actions cotées en bourse, 70 % des placements étant affectés à des fonds suivant l'indice TSE 300 de la Bourse de Toronto et 30 % à des fonds indiciels américains et internationaux. Les placements sur les marchés privés devraient permettre d'obtenir à long terme un rendement supérieur à celui des actions de sociétés ouvertes.

L'Office d'investissement du RPC est une société d'État créée par une loi du Parlement en décembre 1997. Il investit les fonds dont le Régime de pensions du Canada n'a pas besoin pour payer les prestations de retraite courantes. Actuellement, les rentrées de fonds sont investies uniquement dans des actions afin de compenser le portefeuille d'obligations détenu par le Régime de pensions du Canada. En augmentant la valeur de ces fonds à long terme, l'Office d'investissement du RPC aidera le Régime à tenir la promesse de pensions faite à la population canadienne. L'Office d'investissement du RPC, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n'a pas de lien de dépendance avec les gouvernements.

Pour de plus amples renseignements s'adresser à :

Mark Weisdorf

Vice-président - Placements sur les marchés privés

416-868-1538