16 août 2001

TORONTO (le 16 août 2001) : Donald M. Raymond, a démissionné récemment de son poste de vice-président à la division de gestion des placements chez Goldman Sachs de New York pour revenir au Canada et devenir vice-président – Placements sur les marchés publics à l’Office d’investissement du RPC. Il assumera son nouveau poste à Toronto le 4 septembre prochain.

À l’heure actuelle, l’Office d’investissement du RPC investit principalement dans des fonds indiciels d’actions cotées en bourse au Canada, aux États-Unis et à l’échelle internationale.

« Les placements indiciels resteront la pierre angulaire de nos activités », a déclaré John A. MacNaughton, président et chef de la direction de l’Office d’investissement du RPC. Don aura pour mission d’élargir nos stratégies de placement sur les marchés publics. Il étudiera l’introduction de techniques de gestion quantitative de portefeuille pour la gestion des fonds indiciels de manière à dépasser un peu le rendement du marché. Il examinera également la possibilité d’affecter une partie de notre actif à des portefeuilles d’actions gérés de façon active par des sociétés de placement qui se sont montrées capables de créer à long terme une valeur supérieure au rendement du marché. »

« Mes priorités initiales sont de constituer une infrastructure de recherche pour répartir le capital entre les placements indiciels passifs, la gestion quantitative de portefeuille et la gestion active de portefeuille, et d’élaborer un processus de sélection de gestionnaires externes pouvant nous aider à mettre en oeuvre nos stratégies », a précisé M. Raymond. Il recommandera un programme de diversification d’ici le début de l’année 2002.

Même si la gestion active est parfois plus risquée, « l’expérience montre qu’en choisissant les bons partenaires, nous pouvons dépasser le rendement du marché, a-t-il ajouté. L’Office d’investissement du RPC dispose d’un horizon de placement de 20 ans avant d’être tenu de remettre des fonds au Régime de pensions du Canada pour payer les prestations; nous avons donc amplement le temps de réaliser une plus-value mesurable pour compenser les risques pris ».

M. Raymond est titulaire d’un doctorat en génie électrique et informatique de l’Université Queen’s et détient le titre de CFA (analyste financier agréé). Il a commencé sa carrière dans le placement en 1991 à titre d’analyste de recherche au service de gestion des instruments dérivés du volet titres à revenu fixe et du passif de Burns Fry Ltd., une des sociétés dont est issue BMO Nesbitt Burns.

En 1994, il est entré au bureau de Toronto de Goldman Sachs en qualité de spécialiste stratégique des titres à revenu fixe. En 1998, il s’est joint au groupe des stratégies quantitatives de Goldman Sachs, situé à New York et qui gère des fonds totalisant 16 milliards de dollars américains. Il était responsable de la communication des vues du groupe sur la répartition de l’actif à toutes les équipes de gestion active d’actions mondiales, de titres à revenu fixe et des avoirs en devises de la division de gestion des placements. Il était aussi responsable de plusieurs portefeuilles mondiaux d’actions et de titres à revenu fixe, ainsi que des nouveaux produits et du développement des affaires pour le groupe.

Le fonds indiciel de l’Office d’investissement du RPC totalisait 11 milliards de dollars au 30 juin 2001, soit environ 20 % de l’actif total dont dispose le Régime de pensions du Canada, qui détient directement un portefeuille de titres à revenu fixe. En juin, l’Office d’investissement du RPC a annoncé qu’il comptait affecter une partie de son actif à des placements sur les marchés privés afin de diversifier son portefeuille et d’obtenir un rendement supérieur à celui du marché à long terme.

L’Office d’investissement du RPC est une société d’État créée par une loi du Parlement en décembre 1997. Il investit les fonds dont le Régime de pensions du Canada n’a pas besoin pour payer les prestations de retraite courantes. Actuellement, les rentrées de fonds sont investies uniquement dans des actions afin de compenser le portefeuille d’obligations détenu par le Régime de pensions du Canada. En augmentant la valeur de ces fonds à long terme, l’Office d’investissement du RPC aidera le Régime à tenir la promesse de pensions faite à la population canadienne. L’Office d’investissement du RPC, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements.

Pour de plus amples renseignements, s’adresser à :

John A. MacNaughton
Président et chef de la direction
416-868-4077

Donald M. Raymond

Vice-président – Placements sur les marchés publics

416-868-4522

16 août 2001

TORONTO (le 16 août 2001) : Donald M. Raymond, a démissionné récemment de son poste de vice-président à la division de gestion des placements chez Goldman Sachs de New York pour revenir au Canada et devenir vice-président - Placements sur les marchés publics à l'Office d'investissement du RPC. Il assumera son nouveau poste à Toronto le 4 septembre prochain.

À l'heure actuelle, l'Office d'investissement du RPC investit principalement dans des fonds indiciels d'actions cotées en bourse au Canada, aux États-Unis et à l'échelle internationale.

« Les placements indiciels resteront la pierre angulaire de nos activités », a déclaré John A. MacNaughton, président et chef de la direction de l'Office d'investissement du RPC. Don aura pour mission d'élargir nos stratégies de placement sur les marchés publics. Il étudiera l'introduction de techniques de gestion quantitative de portefeuille pour la gestion des fonds indiciels de manière à dépasser un peu le rendement du marché. Il examinera également la possibilité d'affecter une partie de notre actif à des portefeuilles d'actions gérés de façon active par des sociétés de placement qui se sont montrées capables de créer à long terme une valeur supérieure au rendement du marché. »

« Mes priorités initiales sont de constituer une infrastructure de recherche pour répartir le capital entre les placements indiciels passifs, la gestion quantitative de portefeuille et la gestion active de portefeuille, et d'élaborer un processus de sélection de gestionnaires externes pouvant nous aider à mettre en oeuvre nos stratégies », a précisé M. Raymond. Il recommandera un programme de diversification d'ici le début de l'année 2002.

Même si la gestion active est parfois plus risquée, « l'expérience montre qu'en choisissant les bons partenaires, nous pouvons dépasser le rendement du marché, a-t-il ajouté. L'Office d'investissement du RPC dispose d'un horizon de placement de 20 ans avant d'être tenu de remettre des fonds au Régime de pensions du Canada pour payer les prestations; nous avons donc amplement le temps de réaliser une plus-value mesurable pour compenser les risques pris ».

M. Raymond est titulaire d'un doctorat en génie électrique et informatique de l'Université Queen's et détient le titre de CFA (analyste financier agréé). Il a commencé sa carrière dans le placement en 1991 à titre d'analyste de recherche au service de gestion des instruments dérivés du volet titres à revenu fixe et du passif de Burns Fry Ltd., une des sociétés dont est issue BMO Nesbitt Burns.

En 1994, il est entré au bureau de Toronto de Goldman Sachs en qualité de spécialiste stratégique des titres à revenu fixe. En 1998, il s'est joint au groupe des stratégies quantitatives de Goldman Sachs, situé à New York et qui gère des fonds totalisant 16 milliards de dollars américains. Il était responsable de la communication des vues du groupe sur la répartition de l'actif à toutes les équipes de gestion active d'actions mondiales, de titres à revenu fixe et des avoirs en devises de la division de gestion des placements. Il était aussi responsable de plusieurs portefeuilles mondiaux d'actions et de titres à revenu fixe, ainsi que des nouveaux produits et du développement des affaires pour le groupe.

Le fonds indiciel de l'Office d'investissement du RPC totalisait 11 milliards de dollars au 30 juin 2001, soit environ 20 % de l'actif total dont dispose le Régime de pensions du Canada, qui détient directement un portefeuille de titres à revenu fixe. En juin, l'Office d'investissement du RPC a annoncé qu'il comptait affecter une partie de son actif à des placements sur les marchés privés afin de diversifier son portefeuille et d'obtenir un rendement supérieur à celui du marché à long terme.

L'Office d'investissement du RPC est une société d'État créée par une loi du Parlement en décembre 1997. Il investit les fonds dont le Régime de pensions du Canada n'a pas besoin pour payer les prestations de retraite courantes. Actuellement, les rentrées de fonds sont investies uniquement dans des actions afin de compenser le portefeuille d'obligations détenu par le Régime de pensions du Canada. En augmentant la valeur de ces fonds à long terme, l'Office d'investissement du RPC aidera le Régime à tenir la promesse de pensions faite à la population canadienne. L'Office d'investissement du RPC, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n'a pas de lien de dépendance avec les gouvernements.

Pour de plus amples renseignements, s'adresser à :

John A. MacNaughton
Président et chef de la direction
416-868-4077

Donald M. Raymond

Vice-président - Placements sur les marchés publics

416-868-4522