09 octobre 2002

TORONTO (le 9 octobre 2002) – L’Office d’investissement du RPC a annoncé aujourd’hui une nouvelle expansion de sa stratégie de placement dans des actions de sociétés fermées au Canada en prenant un huitième engagement envers un gestionnaire canadien de fonds de capital-risque.

L’Office figure parmi les quatre investisseurs institutionnels qui se joignent à Terry Matthews, homme d’affaires canadien estimé, à titre de commanditaire d’un fonds de capital-risque géré par Celtic House qui investira dans des sociétés de haute technologie en début de croissance spécialisées dans le stockage, les télécommunications, les réseaux et l’infrastructure Internet. La participation de Paul Capital Partners, société américaine de financement par capitaux propres et partenaire stratégique de l’Office, a joué un rôle déterminant dans l’élaboration de la structure du fonds Celtic House.

” L’utilisation des fonds du Régime de pensions du Canada pour favoriser le développement de jeunes entreprises rentables est l’un des meilleurs placements que nous puissions faire pour les Canadiens, a souligné Mark Weisdorf, vice-président – Placements sur les marchés privés à l’Office. Ce fonds de capital-risque contribuera à l’essor d’un secteur technologique innovateur en donnant à de nouvelles entreprises de meilleures chances de partir du bon pied et de réaliser leur potentiel de croissance. Pour les cotisants et les bénéficiaires du RPC, un portefeuille diversifié de placements en capital-risque est une option de placement intéressante à long terme, étant donné la volatilité des marchés boursiers. “

L’affectation par l’Office d’environ 20 millions de dollars à Celtic House porte à plus de 1 milliard de dollars le total de ses engagements sous forme de capitaux propres canadiens, dont 517 millions de dollars sont affectés à des occasions de placement en capital-risque et 509 millions de dollars, à des rachats

L’Office s’attend à fournir jusqu’à 10 pour cent des nouveaux fonds de capital-risque réunis au Canada. Les autres engagements pris par l’Office depuis juin 2001 en matière de placements en actions de sociétés fermées au Canada comprennent des affectations à EdgeStone Capital Partners, MDS Capital Corp., Skypoint Capital, Kensington Capital Partners, Clairvest Group Inc., Borealis Capital Corporation et Brascan Financial Corporation. EdgeStone et Kensington Capital ont depuis tiré parti des engagements pris par l’Office en investissant dans des fonds de capital-risque et de rachats de petite envergure.

 

L’Office a en outre affecté 3 milliards de dollars à des fonds américains et européens de capital?risque et de rachats.

L’Office entend placer jusqu’à 10 pour cent de l’ensemble de son actif dans des actions de sociétés fermées. Jusqu’à présent, il a affecté 4,1 milliards de dollars canadiens à 28 sociétés en commandite gérées par 24 sociétés de financement par capitaux propres. Les fonds ainsi affectés seront tirés pour être investis au cours des prochaines années. Au 30 juin 2002, 650 millions de dollars, soit environ 3,8 % de l’ensemble de l’actif de l’Office, étaient investis dans des actions de sociétés fermées.

Le reste de l’actif de l’Office est placé principalement dans des fonds qui reproduisent des indices boursiers au Canada, aux États-Unis et hors de l’Amérique du Nord. Les placements sur les marchés privés devraient permettre d’obtenir à long terme un rendement supérieur à celui des actions de sociétés ouvertes.

L’Office d’investissement du RPC, créé en décembre 1997, est une société d’État qui investit les fonds dont le Régime de pensions du Canada n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Les rentrées de fonds sont placées dans des actions afin de compenser le portefeuille d’obligations détenu par le Régime de pensions du Canada. En augmentant la valeur de ces fonds à long terme, l’Office aidera le Régime de pensions du Canada à tenir la promesse de pensions faite à la population canadienne. L’Office, qui a son siège social à Toronto et dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements.

Pour de plus amples renseignements, s’adresser à :
Mark Weisdorf
Vice-président – Placements sur les marchés privés
 416 868-1538

09 octobre 2002

TORONTO (le 9 octobre 2002) - L'Office d'investissement du RPC a annoncé aujourd'hui une nouvelle expansion de sa stratégie de placement dans des actions de sociétés fermées au Canada en prenant un huitième engagement envers un gestionnaire canadien de fonds de capital-risque.

L'Office figure parmi les quatre investisseurs institutionnels qui se joignent à Terry Matthews, homme d'affaires canadien estimé, à titre de commanditaire d'un fonds de capital-risque géré par Celtic House qui investira dans des sociétés de haute technologie en début de croissance spécialisées dans le stockage, les télécommunications, les réseaux et l'infrastructure Internet. La participation de Paul Capital Partners, société américaine de financement par capitaux propres et partenaire stratégique de l'Office, a joué un rôle déterminant dans l'élaboration de la structure du fonds Celtic House.

" L'utilisation des fonds du Régime de pensions du Canada pour favoriser le développement de jeunes entreprises rentables est l'un des meilleurs placements que nous puissions faire pour les Canadiens, a souligné Mark Weisdorf, vice-président - Placements sur les marchés privés à l'Office. Ce fonds de capital-risque contribuera à l'essor d'un secteur technologique innovateur en donnant à de nouvelles entreprises de meilleures chances de partir du bon pied et de réaliser leur potentiel de croissance. Pour les cotisants et les bénéficiaires du RPC, un portefeuille diversifié de placements en capital-risque est une option de placement intéressante à long terme, étant donné la volatilité des marchés boursiers. "

L'affectation par l'Office d'environ 20 millions de dollars à Celtic House porte à plus de 1 milliard de dollars le total de ses engagements sous forme de capitaux propres canadiens, dont 517 millions de dollars sont affectés à des occasions de placement en capital-risque et 509 millions de dollars, à des rachats

L'Office s'attend à fournir jusqu'à 10 pour cent des nouveaux fonds de capital-risque réunis au Canada. Les autres engagements pris par l'Office depuis juin 2001 en matière de placements en actions de sociétés fermées au Canada comprennent des affectations à EdgeStone Capital Partners, MDS Capital Corp., Skypoint Capital, Kensington Capital Partners, Clairvest Group Inc., Borealis Capital Corporation et Brascan Financial Corporation. EdgeStone et Kensington Capital ont depuis tiré parti des engagements pris par l'Office en investissant dans des fonds de capital-risque et de rachats de petite envergure.

 

L'Office a en outre affecté 3 milliards de dollars à des fonds américains et européens de capital?risque et de rachats.

L'Office entend placer jusqu'à 10 pour cent de l'ensemble de son actif dans des actions de sociétés fermées. Jusqu'à présent, il a affecté 4,1 milliards de dollars canadiens à 28 sociétés en commandite gérées par 24 sociétés de financement par capitaux propres. Les fonds ainsi affectés seront tirés pour être investis au cours des prochaines années. Au 30 juin 2002, 650 millions de dollars, soit environ 3,8 % de l'ensemble de l'actif de l'Office, étaient investis dans des actions de sociétés fermées.

Le reste de l'actif de l'Office est placé principalement dans des fonds qui reproduisent des indices boursiers au Canada, aux États-Unis et hors de l'Amérique du Nord. Les placements sur les marchés privés devraient permettre d'obtenir à long terme un rendement supérieur à celui des actions de sociétés ouvertes.

L'Office d'investissement du RPC, créé en décembre 1997, est une société d'État qui investit les fonds dont le Régime de pensions du Canada n'a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Les rentrées de fonds sont placées dans des actions afin de compenser le portefeuille d'obligations détenu par le Régime de pensions du Canada. En augmentant la valeur de ces fonds à long terme, l'Office aidera le Régime de pensions du Canada à tenir la promesse de pensions faite à la population canadienne. L'Office, qui a son siège social à Toronto et dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n'a pas de lien de dépendance avec les gouvernements.

Pour de plus amples renseignements, s'adresser à :
Mark Weisdorf
Vice-président - Placements sur les marchés privés
 416 868-1538