14 décembre 2007

•    Prime importante par rapport au cours actuel de l’action et au cours avant la période de spéculation

•    Offre en vigueur à compter aujourd’hui et jusqu’au 13 mars 2008

•    Si la prise de contrôle se réalise, l’Office fera profiter AIAL de son expertise et de ses ressources

•    Advenant l’acceptation de l’offre, l’Office a l’intention de reprendre les discussions avec le conseil d’administration d’AIAL dans le but de présenter une proposition de fusion aux actionnaires

Auckland (Nouvelle-Zélande), le 14 décembre 2007 – L’offre de prise de contrôle partielle de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office) est entrée en vigueur et les documents y afférents sont postés aujourd’hui même aux actionnaires. 

Si elle est acceptée, l’offre présentée par l’intermédiaire de la filiale en propriété exclusive de l’Office, NZ Airport NC Limited, ferait passer à 40 % la participation de l’Office dans Auckland International Airport Limited (AIAL). 

Le prix offert de 3,6555 $ l’action représente une prime de 31 % ou 0,8555 $ par rapport au cours du titre à la clôture des marchés hier et de 50 % par rapport au prix moyen de l’action pondéré en fonction du volume au cours de la période d’un mois terminée le 4 mai 2007, le jour précédant le début de la spéculation liée à la prise de contrôle. L’offre se situe dans la fourchette supérieure d’évaluation d’aéroports internationaux comparables. 

L’offre aura cours jusqu’au 13 mars 2008. 

« Nous croyons fermement qu’il s’agit d’une offre intéressante et juste, et nous encourageons les actionnaires à l’accepter et à l’approuver, a affirmé Mark Wiseman, vice-président principal – Placements privés. 

« Dans le cas où des actionnaires n’accepteraient pas l’offre, nous les encourageons tout de même à l’approuver. Nous sommes convaincus que tous les actionnaires restants profiteront grandement d’une fusion et de la valeur que l’Office peut apporter à AIAL. » 

L’offre confirme la position de l’Office, à savoir qu’il ne souhaite qu’une participation minoritaire dans AIAL. Afin de se conformer à la réglementation qui régit ses placements, l’Office a d’ailleurs signé une entente qui restreint son nombre de droits de vote sur des résolutions de nomination et de retrait d’administrateurs d’AIAL à 30 % des votes pouvant être exprimés dans le cadre de telles résolutions. Ainsi, une participation de 40 % dans AIAL conférerait à l’Office 25,7 % du total des votes sur des résolutions visant la nomination ou le retrait d’administrateurs. Cette restriction peut uniquement être modifiée ou annulée en conformité avec les dispositions de l’entente. 

L’offre allie à la fois un apport de valeur non négligeable pour les actionnaires et le maintien d’une importante participation néo-zélandaise dans l’aéroport. 

À la suite de l’acceptation de l’offre et conformément à son plan d’optimisation de la structure du capital d’AIAL, l’Office a l’intention de reprendre les discussions avec le conseil d’administration d’AIAL afin de présenter sa proposition de fusion aux actionnaires. 



L’Office est déçu que les actionnaires n’aient eu ni l’occasion d’étudier la proposition de fusion présentée au conseil d’administration d’AIAL le 20 septembre 2007 ni l’occasion de se prononcer à ce sujet. 

« Nous estimons que notre proposition de fusion était dans l’intérêt de l’ensemble des parties prenantes d’AIAL et que son acceptation se serait traduite par une valorisation importante pour tous ses actionnaires, a commenté M. Wiseman. 

« L’Office est un investisseur à long terme patient et capable de mobiliser d’importantes ressources dans le but d’améliorer le rendement des activités de l’aéroport et de prêter main forte à l’équipe de direction pour l’aider à réaliser les objectifs du plan directeur de l’aéroport. Nous sommes persuadés que les actionnaires d’AIAL sauront reconnaître la valeur de notre proposition. 

« L’équipe de direction de l’Office a acquis de l’expérience directe dans ce genre d’investissement, puisqu’elle a déjà investi dans plusieurs aéroports d’Australie. Elle entend utiliser cette expérience ainsi que sa connaissance du secteur afin de soutenir la croissance et le développement d’AIAL. Elle profitera du réseau de relations d’affaires qu’elle s’est bâti au cours de ses investissements de 700 millions de dollars dans des entreprises du secteur aéronautique. 

« L’Office a également décelé des occasions d’amélioration à long terme des capacités d’AIAL dans les domaines de l’aménagement de routes et d’immeubles, la vente au détail et les parcs de stationnement. Il contribuera au perfectionnement de l’équipe de direction néo-zélandaise, qui fait déjà un travail exceptionnel, et préconisera l’affectation de ressources supplémentaires qui viendront appuyer et renforcer l’équipe locale. L’Office collaborera aussi avec AIAL dans la recherche d’autres occasions de placements dans des aéroports internationaux. » 

L’Office confirme qu’une modification visant la pondération des billets convertibles et des actions ordinaires des titres agrafés a été apportée aux modalités indicatives de la proposition de fusion initialement présentée le 16 novembre 2007. La modification a été annoncée par AIAL le 6 décembre 2007. Les titres agrafés émis dans le cadre de la proposition de fusion comprennent maintenant un billet convertible d’une valeur nominale de 2,75 $ (plutôt que de 3,35 $), une action ordinaire d’une valeur nominale de 0,7055 $ (plutôt que de 0,1055 $) et un montant en espèces de 0,20 $ (inchangé). 

« Après avoir discuté avec certains des principaux actionnaires et pris le pouls du marché, comme nous l’avons fait tout au long de ce processus, nous avons rajusté les modalités indicatives de la proposition de fusion afin de la rendre plus attrayante aux yeux des actionnaires », a ajouté M. Wiseman. 

NZ Airport NC Limited a également annoncé aujourd’hui, par l’intermédiaire d’un avis à la Bourse de Nouvelle-Zélande, qu’elle paiera des frais de courtage dans le cadre de l’offre de prise de contrôle partielle d’AIAL. 

Le présent communiqué ne constitue aucunement une offre à quiconque, notamment aux actionnaires d’AIAL, en vue de l’achat de titres qui pourraient être émis dans le cadre de la proposition de fusion. L’Office d’investissement ne cherche aucunement à obtenir des fonds relativement à l’émission proposée de titres agrafés et aucune demande d’achat de titres ne sera acceptée ni aucune émission effectuée pour aucun actionnaire d’AIAL dans le cadre de la proposition de fusion à moins que l’actionnaire d’AIAL ait reçu un document de placement en lien avec les titres agrafés.

Joel Kranc

Directeur des communications

416 874-5163 

jkranc@cppib.ca

14 décembre 2007

•    Prime importante par rapport au cours actuel de l’action et au cours avant la période de spéculation

•    Offre en vigueur à compter aujourd’hui et jusqu’au 13 mars 2008

•    Si la prise de contrôle se réalise, l’Office fera profiter AIAL de son expertise et de ses ressources

•    Advenant l’acceptation de l’offre, l’Office a l’intention de reprendre les discussions avec le conseil d’administration d’AIAL dans le but de présenter une proposition de fusion aux actionnaires

Auckland (Nouvelle-Zélande), le 14 décembre 2007 – L’offre de prise de contrôle partielle de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office) est entrée en vigueur et les documents y afférents sont postés aujourd’hui même aux actionnaires. 

Si elle est acceptée, l’offre présentée par l’intermédiaire de la filiale en propriété exclusive de l’Office, NZ Airport NC Limited, ferait passer à 40 % la participation de l’Office dans Auckland International Airport Limited (AIAL). 

Le prix offert de 3,6555 $ l’action représente une prime de 31 % ou 0,8555 $ par rapport au cours du titre à la clôture des marchés hier et de 50 % par rapport au prix moyen de l’action pondéré en fonction du volume au cours de la période d’un mois terminée le 4 mai 2007, le jour précédant le début de la spéculation liée à la prise de contrôle. L’offre se situe dans la fourchette supérieure d’évaluation d’aéroports internationaux comparables. 

L’offre aura cours jusqu’au 13 mars 2008. 

« Nous croyons fermement qu’il s’agit d’une offre intéressante et juste, et nous encourageons les actionnaires à l’accepter et à l’approuver, a affirmé Mark Wiseman, vice-président principal – Placements privés. 

« Dans le cas où des actionnaires n’accepteraient pas l’offre, nous les encourageons tout de même à l’approuver. Nous sommes convaincus que tous les actionnaires restants profiteront grandement d’une fusion et de la valeur que l’Office peut apporter à AIAL. » 

L’offre confirme la position de l’Office, à savoir qu’il ne souhaite qu’une participation minoritaire dans AIAL. Afin de se conformer à la réglementation qui régit ses placements, l’Office a d’ailleurs signé une entente qui restreint son nombre de droits de vote sur des résolutions de nomination et de retrait d’administrateurs d’AIAL à 30 % des votes pouvant être exprimés dans le cadre de telles résolutions. Ainsi, une participation de 40 % dans AIAL conférerait à l’Office 25,7 % du total des votes sur des résolutions visant la nomination ou le retrait d’administrateurs. Cette restriction peut uniquement être modifiée ou annulée en conformité avec les dispositions de l’entente. 

L’offre allie à la fois un apport de valeur non négligeable pour les actionnaires et le maintien d’une importante participation néo-zélandaise dans l’aéroport. 

À la suite de l’acceptation de l’offre et conformément à son plan d’optimisation de la structure du capital d’AIAL, l’Office a l’intention de reprendre les discussions avec le conseil d’administration d’AIAL afin de présenter sa proposition de fusion aux actionnaires. 



L’Office est déçu que les actionnaires n’aient eu ni l’occasion d’étudier la proposition de fusion présentée au conseil d’administration d’AIAL le 20 septembre 2007 ni l’occasion de se prononcer à ce sujet. 

« Nous estimons que notre proposition de fusion était dans l’intérêt de l’ensemble des parties prenantes d’AIAL et que son acceptation se serait traduite par une valorisation importante pour tous ses actionnaires, a commenté M. Wiseman. 

« L’Office est un investisseur à long terme patient et capable de mobiliser d’importantes ressources dans le but d’améliorer le rendement des activités de l’aéroport et de prêter main forte à l’équipe de direction pour l’aider à réaliser les objectifs du plan directeur de l’aéroport. Nous sommes persuadés que les actionnaires d’AIAL sauront reconnaître la valeur de notre proposition. 

« L’équipe de direction de l’Office a acquis de l’expérience directe dans ce genre d’investissement, puisqu’elle a déjà investi dans plusieurs aéroports d’Australie. Elle entend utiliser cette expérience ainsi que sa connaissance du secteur afin de soutenir la croissance et le développement d’AIAL. Elle profitera du réseau de relations d’affaires qu’elle s’est bâti au cours de ses investissements de 700 millions de dollars dans des entreprises du secteur aéronautique. 

« L’Office a également décelé des occasions d’amélioration à long terme des capacités d’AIAL dans les domaines de l’aménagement de routes et d’immeubles, la vente au détail et les parcs de stationnement. Il contribuera au perfectionnement de l’équipe de direction néo-zélandaise, qui fait déjà un travail exceptionnel, et préconisera l’affectation de ressources supplémentaires qui viendront appuyer et renforcer l’équipe locale. L’Office collaborera aussi avec AIAL dans la recherche d’autres occasions de placements dans des aéroports internationaux. » 

L’Office confirme qu’une modification visant la pondération des billets convertibles et des actions ordinaires des titres agrafés a été apportée aux modalités indicatives de la proposition de fusion initialement présentée le 16 novembre 2007. La modification a été annoncée par AIAL le 6 décembre 2007. Les titres agrafés émis dans le cadre de la proposition de fusion comprennent maintenant un billet convertible d’une valeur nominale de 2,75 $ (plutôt que de 3,35 $), une action ordinaire d’une valeur nominale de 0,7055 $ (plutôt que de 0,1055 $) et un montant en espèces de 0,20 $ (inchangé). 

« Après avoir discuté avec certains des principaux actionnaires et pris le pouls du marché, comme nous l’avons fait tout au long de ce processus, nous avons rajusté les modalités indicatives de la proposition de fusion afin de la rendre plus attrayante aux yeux des actionnaires », a ajouté M. Wiseman. 

NZ Airport NC Limited a également annoncé aujourd’hui, par l’intermédiaire d’un avis à la Bourse de Nouvelle-Zélande, qu’elle paiera des frais de courtage dans le cadre de l’offre de prise de contrôle partielle d’AIAL. 

Le présent communiqué ne constitue aucunement une offre à quiconque, notamment aux actionnaires d’AIAL, en vue de l’achat de titres qui pourraient être émis dans le cadre de la proposition de fusion. L’Office d’investissement ne cherche aucunement à obtenir des fonds relativement à l’émission proposée de titres agrafés et aucune demande d’achat de titres ne sera acceptée ni aucune émission effectuée pour aucun actionnaire d’AIAL dans le cadre de la proposition de fusion à moins que l’actionnaire d’AIAL ait reçu un document de placement en lien avec les titres agrafés.

Joel Kranc

Directeur des communications

416 874-5163 

jkranc@cppib.ca