04 mars 2008

AUCKLAND (Nouvelle-Zélande), le 4 mars 2008 – L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office) confirme qu’il persiste dans son offre de prise de contrôle partielle des actions d’Auckland International Airport Limited (AIAL) à la suite de l’annonce du gouvernement, faite hier soir, sur l’entrée en vigueur d’un nouveau règlement en vertu de la Overseas Investment Act. 

Selon le vice-président et chef des placements en infrastructures, Graeme Bevans, l’Office a minutieusement structuré son offre, dès le départ, en tenant compte du fait que l’aéroport est un actif sensible d’importance nationale. 

De plus, l’intention de l’Office a toujours été de devenir actionnaire minoritaire à long terme, soit de prendre une participation ne lui assurant pas le contrôle. 

« Avant de faire parvenir son offre aux actionnaires, l’Office a signé une entente qui restreint son droit de vote sur les résolutions de nomination et de retrait des administrateurs d’AIAL, et le conseiller indépendant, Grant Samuel, a confirmé dans son rapport que, si l’offre de l’Office est acceptée, sa participation ne lui conférera pas le contrôle. 

« À la fin de 2007, le conseil d’administration d’AIAL a demandé à l’Office de faire une offre d’achat pour la totalité des actions de l’aéroport, et l’Office a décliné cette invitation parce qu’il était préférable pour lui de prendre une participation minoritaire. Nous avons toujours souhaité prendre une participation minoritaire dans l’aéroport et non une participation qui nous aurait conféré le contrôle.



« Nous sommes ravis de savoir que nous avons le soutien d’une grande partie des actionnaires ainsi que des investisseurs individuels et institutionnels en Nouvelle-Zélande et à l’étranger. Nous les invitons maintenant à approuver notre offre. » 


Joel Kranc 
Directeur des communications 
416 874-5163 
jkranc@cppib.ca

04 mars 2008

AUCKLAND (Nouvelle-Zélande), le 4 mars 2008 – L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office) confirme qu’il persiste dans son offre de prise de contrôle partielle des actions d’Auckland International Airport Limited (AIAL) à la suite de l’annonce du gouvernement, faite hier soir, sur l’entrée en vigueur d’un nouveau règlement en vertu de la Overseas Investment Act. 

Selon le vice-président et chef des placements en infrastructures, Graeme Bevans, l’Office a minutieusement structuré son offre, dès le départ, en tenant compte du fait que l’aéroport est un actif sensible d’importance nationale. 

De plus, l’intention de l’Office a toujours été de devenir actionnaire minoritaire à long terme, soit de prendre une participation ne lui assurant pas le contrôle. 

« Avant de faire parvenir son offre aux actionnaires, l’Office a signé une entente qui restreint son droit de vote sur les résolutions de nomination et de retrait des administrateurs d’AIAL, et le conseiller indépendant, Grant Samuel, a confirmé dans son rapport que, si l’offre de l’Office est acceptée, sa participation ne lui conférera pas le contrôle. 

« À la fin de 2007, le conseil d’administration d’AIAL a demandé à l’Office de faire une offre d’achat pour la totalité des actions de l’aéroport, et l’Office a décliné cette invitation parce qu’il était préférable pour lui de prendre une participation minoritaire. Nous avons toujours souhaité prendre une participation minoritaire dans l’aéroport et non une participation qui nous aurait conféré le contrôle.



« Nous sommes ravis de savoir que nous avons le soutien d’une grande partie des actionnaires ainsi que des investisseurs individuels et institutionnels en Nouvelle-Zélande et à l’étranger. Nous les invitons maintenant à approuver notre offre. » 


Joel Kranc 
Directeur des communications 
416 874-5163 
jkranc@cppib.ca