14 mars 2008

AUCKLAND (Nouvelle-Zélande), le 14 mars 2008 – L’Office d’investissement du RPC (l’Office) a annoncé aujourd’hui que son offre de prise de contrôle partielle visant 39,2 % des actions ordinaires entièrement libérées d’Auckland International Airport Limited (AIAL) a obtenu les approbations et les acceptations nécessaires. 

À 17 h, le 13 mars 2008, des acceptations avaient été déposées pour 62,4662 % des actions ordinaires entièrement libérées d’AIAL et plus de 27 600 formulaires d’acceptation avaient été reçus. Des droits de vote ont été exprimés à l’égard de 973 962 269 actions (soit 79,7 % des actions de la société), et 57,7 % des votes étaient favorables à l’offre de l’Office, ce qui signifie que ce dernier satisfait à la condition d’acceptation minimale et à l’exigence d’approbation en vertu de la règle 10 du Takeovers Code de la Nouvelle-Zélande, nécessaires à la poursuite de l’offre. 

M. Graeme Bevans, vice-président et chef des placements en infrastructures de l’Office, s’est dit heureux que les actionnaires d’AIAL aient montré leur appui en acceptant et en approuvant l’offre. 

« Notre objectif a toujours été de détenir une participation minoritaire dans AIAL, et nous avons structuré notre offre en conséquence. L’Office souhaite devenir un investisseur indispensable et un actionnaire minoritaire à long terme de l’aéroport international d’Auckland. Notre investissement aidera les Néo-Zélandais à conserver le contrôle de cet actif stratégique important. » 

L’Office a annoncé en début de semaine son intention de réduire volontairement à 24,9 % de toutes les actions avec droit de vote d’AIAL ses droits de vote pour toutes les résolutions d’actionnaires, à l’exception de celles ayant une incidence sur les droits liés à ses actions. L’Office a aussi accepté volontairement de limiter à 25 % (mais en aucun cas à moins de deux) le nombre d’administrateurs qui lui sont associés dont il présentera la candidature en vue d’une nomination au sein du conseil d’administration d’AIAL.

 

Ces modifications ont été apportées en réaction à la nouvelle réglementation annoncée par le ministre des Finances et renforcent le fait que l’Office n’aura aucunement le contrôle de l’aéroport international d’Auckland. 

« Nous avons confiance que l’Office satisfera aux critères relatifs aux investissements étrangers. 

« L’équipe de l’Office jouit d’une vaste expérience en ce qui a trait aux investissements dans les domaines de l’aéronautique et des infrastructures, et compte un réseau de relations d’affaires dans ces secteurs à l’échelle mondiale. Nous sommes heureux que les actionnaires d’AIAL aient reconnu la valeur que nous apporterons à l’entreprise. 

« Nous nous réjouissons à l’idée de collaborer avec l’équipe de direction, les membres du conseil d’administration et l’ensemble des actionnaires, y compris les conseils, de l’aéroport d’Auckland, de même qu’avec les intervenants de l’industrie touristique de Nouvelle-Zélande, pour voir à la croissance de cette importante porte d’entrée pour le pays. » 

Conformément aux modalités de l’offre, les formulaires d’acceptation oblitérés le 13 mars 2008 au plus tard seront considérés valides. L’Office entend faire le point sur le taux d’acceptation final d’ici le milieu de la semaine prochaine, après le traitement des formulaires d’acceptation reçus par la poste. Il fournira aussi des précisions sur l’ajustement lorsque le taux d’acceptation final sera déterminé. Lorsque ces informations seront confirmées, les actions d’AIAL acceptées dans le cadre de l’offre, mais dont l’Office ne prendra pas livraison par suite de l’ajustement, deviendront négociables. 

Bridget Agnew 
Consultus 
+64 27 486 3534 
bagnew@consultus.co.nz 

Campbell Hodgetts 
Consultus 
+64 27 5633 530 
chodgetts@consultus.co.nz

14 mars 2008

AUCKLAND (Nouvelle-Zélande), le 14 mars 2008 – L’Office d’investissement du RPC (l’Office) a annoncé aujourd’hui que son offre de prise de contrôle partielle visant 39,2 % des actions ordinaires entièrement libérées d’Auckland International Airport Limited (AIAL) a obtenu les approbations et les acceptations nécessaires. 

À 17 h, le 13 mars 2008, des acceptations avaient été déposées pour 62,4662 % des actions ordinaires entièrement libérées d’AIAL et plus de 27 600 formulaires d’acceptation avaient été reçus. Des droits de vote ont été exprimés à l’égard de 973 962 269 actions (soit 79,7 % des actions de la société), et 57,7 % des votes étaient favorables à l’offre de l’Office, ce qui signifie que ce dernier satisfait à la condition d’acceptation minimale et à l’exigence d’approbation en vertu de la règle 10 du Takeovers Code de la Nouvelle-Zélande, nécessaires à la poursuite de l’offre. 

M. Graeme Bevans, vice-président et chef des placements en infrastructures de l’Office, s’est dit heureux que les actionnaires d’AIAL aient montré leur appui en acceptant et en approuvant l’offre. 

« Notre objectif a toujours été de détenir une participation minoritaire dans AIAL, et nous avons structuré notre offre en conséquence. L’Office souhaite devenir un investisseur indispensable et un actionnaire minoritaire à long terme de l’aéroport international d’Auckland. Notre investissement aidera les Néo-Zélandais à conserver le contrôle de cet actif stratégique important. » 

L’Office a annoncé en début de semaine son intention de réduire volontairement à 24,9 % de toutes les actions avec droit de vote d’AIAL ses droits de vote pour toutes les résolutions d’actionnaires, à l’exception de celles ayant une incidence sur les droits liés à ses actions. L’Office a aussi accepté volontairement de limiter à 25 % (mais en aucun cas à moins de deux) le nombre d’administrateurs qui lui sont associés dont il présentera la candidature en vue d’une nomination au sein du conseil d’administration d’AIAL.

 

Ces modifications ont été apportées en réaction à la nouvelle réglementation annoncée par le ministre des Finances et renforcent le fait que l’Office n’aura aucunement le contrôle de l’aéroport international d’Auckland. 

« Nous avons confiance que l’Office satisfera aux critères relatifs aux investissements étrangers. 

« L’équipe de l’Office jouit d’une vaste expérience en ce qui a trait aux investissements dans les domaines de l’aéronautique et des infrastructures, et compte un réseau de relations d’affaires dans ces secteurs à l’échelle mondiale. Nous sommes heureux que les actionnaires d’AIAL aient reconnu la valeur que nous apporterons à l’entreprise. 

« Nous nous réjouissons à l’idée de collaborer avec l’équipe de direction, les membres du conseil d’administration et l’ensemble des actionnaires, y compris les conseils, de l’aéroport d’Auckland, de même qu’avec les intervenants de l’industrie touristique de Nouvelle-Zélande, pour voir à la croissance de cette importante porte d’entrée pour le pays. » 

Conformément aux modalités de l’offre, les formulaires d’acceptation oblitérés le 13 mars 2008 au plus tard seront considérés valides. L’Office entend faire le point sur le taux d’acceptation final d’ici le milieu de la semaine prochaine, après le traitement des formulaires d’acceptation reçus par la poste. Il fournira aussi des précisions sur l’ajustement lorsque le taux d’acceptation final sera déterminé. Lorsque ces informations seront confirmées, les actions d’AIAL acceptées dans le cadre de l’offre, mais dont l’Office ne prendra pas livraison par suite de l’ajustement, deviendront négociables. 

Bridget Agnew 
Consultus 
+64 27 486 3534 
bagnew@consultus.co.nz 

Campbell Hodgetts 
Consultus 
+64 27 5633 530 
chodgetts@consultus.co.nz