skip content
Loading indicator

Entrez le terme de recherche

3 juin 2010

Prime déraisonnable pour la réorganisation du capital social

Toronto, Ontario (3 juin 2010) – L’Office d’investissement du RPC (l’Office) a annoncé aujourd’hui qu’il s’opposera à l’entente conclue le 6 juin 2010 concernant le projet de transaction entre Magna International Inc. (Magna) et Stronach Trust.

 

L’approbation du projet de transaction entraînerait l’élimination de la structure à deux paliers du capital social de Magna. Toutefois, la somme globale d’environ 863 millions de dollars américains qui serait versée en contrepartie à Stronach Trust entraînerait la dilution inéquitable de la valeur des actions à droit de vote subalterne.

 

« L’Office s’oppose à l’organisation des actions en deux catégories assorties de droits de vote distincts, explique David Denison, président et chef de la direction de l’Office, et appuie généralement les transactions comportant la conversion de telles structures de capital social en une seule catégorie d’actions donnant droit au même droit de vote. Dans ce cas, toutefois, la prime versée dans le cadre de cette transaction nous semble totalement déraisonnable. Selon nous, l’entente envisagée est inéquitable pour les détenteurs d’actions à droit de vote subalterne. »

 

« L’Office est particulièrement préoccupé par le fait que le comité spécial du conseil d’administration de Magna n’ait formulé aucune recommandation en ce qui concerne la proposition, notamment en ce qui a trait au caractère équitable de l’entente pour Magna, ses actionnaires et d’autres intervenants, et que la Banque CIBC, dont les services ont été retenus par le comité spécial, n’ait pas exprimé d’opinion sur l’équité de la transaction. Nous conseillons vivement au comité d’élaborer une proposition qui éliminerait de façon équitable l’organisation des actions en deux catégories. »

Au sujet de l’Office d’investissement du RPC

L’Office d’investissement du RPC est un organisme de gestion de placements professionnel qui place, pour le compte de 17 millions de cotisants et de bénéficiaires canadiens, les fonds dont le Régime de pensions du Canada (RPC) n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier le portefeuille du RPC, l’Office investit dans des actions de sociétés cotées en Bourse, des actions de sociétés fermées, des biens immobiliers, des obligations indexées sur l’inflation, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L’Office, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du RPC, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Il a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Londres et à Hong Kong. Au 31 mars 2010, la caisse du RPC s’élevait à 127,6 milliards de dollars. Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’Office, consultez le www.oirpc.ca.

3 juin 2010

Prime déraisonnable pour la réorganisation du capital social

Toronto, Ontario (3 juin 2010) – L’Office d’investissement du RPC (l’Office) a annoncé aujourd’hui qu’il s’opposera à l’entente conclue le 6 juin 2010 concernant le projet de transaction entre Magna International Inc. (Magna) et Stronach Trust.

 

L’approbation du projet de transaction entraînerait l’élimination de la structure à deux paliers du capital social de Magna. Toutefois, la somme globale d’environ 863 millions de dollars américains qui serait versée en contrepartie à Stronach Trust entraînerait la dilution inéquitable de la valeur des actions à droit de vote subalterne.

 

« L’Office s’oppose à l’organisation des actions en deux catégories assorties de droits de vote distincts, explique David Denison, président et chef de la direction de l’Office, et appuie généralement les transactions comportant la conversion de telles structures de capital social en une seule catégorie d’actions donnant droit au même droit de vote. Dans ce cas, toutefois, la prime versée dans le cadre de cette transaction nous semble totalement déraisonnable. Selon nous, l’entente envisagée est inéquitable pour les détenteurs d’actions à droit de vote subalterne. »

 

« L’Office est particulièrement préoccupé par le fait que le comité spécial du conseil d’administration de Magna n’ait formulé aucune recommandation en ce qui concerne la proposition, notamment en ce qui a trait au caractère équitable de l’entente pour Magna, ses actionnaires et d’autres intervenants, et que la Banque CIBC, dont les services ont été retenus par le comité spécial, n’ait pas exprimé d’opinion sur l’équité de la transaction. Nous conseillons vivement au comité d’élaborer une proposition qui éliminerait de façon équitable l’organisation des actions en deux catégories. »

Au sujet de l’Office d’investissement du RPC

L’Office d’investissement du RPC est un organisme de gestion de placements professionnel qui place, pour le compte de 17 millions de cotisants et de bénéficiaires canadiens, les fonds dont le Régime de pensions du Canada (RPC) n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier le portefeuille du RPC, l’Office investit dans des actions de sociétés cotées en Bourse, des actions de sociétés fermées, des biens immobiliers, des obligations indexées sur l’inflation, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L’Office, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du RPC, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Il a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Londres et à Hong Kong. Au 31 mars 2010, la caisse du RPC s’élevait à 127,6 milliards de dollars. Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’Office, consultez le www.oirpc.ca.

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.