Les changements climatiques constituent l’un des enjeux
physiques, sociaux, technologiques et économiques les plus importants de notre
époque. On s’attend à ce que leur incidence soit à la fois intrusive et
puissante. L’évolution de la planète comporte des risques physiques et de
transition, comme la rareté de l’eau, les atteintes à la biodiversité et les
conditions météorologiques extrêmes, ainsi que des risques liés aux politiques
et aux marchés. Cela dit, ces changements créent également des occasions de
placement dans des domaines comme l’innovation technologique et les énergies
renouvelables. La transition des économies, qui délaissent les sources
d’énergie principalement basées sur les combustibles fossiles au profit de
solutions à empreinte carbone plus faible, aura une incidence sur nous tous :
les gouvernements, les entreprises, les organismes sans but lucratif, les gens
et, bien entendu, les investisseurs. À titre d’investisseur prudent, nous
croyons que l’investissement fondé sur les questions climatiques s’inscrit dans
le cadre de notre mandat, lequel consiste à produire un rendement maximal tout
en évitant les risques de perte indus et à agir au mieux des intérêts des cotisants
et des bénéficiaires.

Notre approche
À l’OIRPC, les changements climatiques comptent parmi les
principaux éléments visés par notre équipe de l’investissement durable depuis
les dix dernières années. Nous estimons qu’il est de notre responsabilité de
prendre en compte les changements climatiques de façon à nous assurer que nous
effectuons des placements judicieux à long terme. Il s’agit d’une approche
minutieuse et continue, qui veille à ce que notre portefeuille soit positionné
de façon à bien se comporter pendant toute la période de transition vers une
économie à faible émission de carbone.

Notre stratégie comporte plusieurs volets, dont :

1. Engagement
Il existe de nombreux types de fournisseurs de capitaux dans
le monde et, à titre d’investisseur à long terme majeur, nous croyons avoir une
influence déterminante sur les sociétés dans lesquelles nous investissons. Nous
cherchons à provoquer un changement de l’intérieur, en amorçant un dialogue
avec de nombreuses sociétés canadiennes et mondiales qui sont d’importants
émetteurs de gaz à effet de serre. Individuellement ou en collaboration avec
d’autres investisseurs, nous cherchons à améliorer la divulgation des sociétés
et souhaitons discuter de stratégies pour les aider à gérer et à améliorer
leurs émissions de gaz à effet de serre et leurs pratiques liées aux
changements climatiques. Nous avons également soutenu de nombreuses
propositions d’actionnaires portant sur les changements climatiques par
l’intermédiaire de nos activités de vote par procuration et déposé des
propositions d’actionnaires conjointes sur les changements climatiques.

L’OIRPC est par ailleurs signataire du CDP, anciennement le
Carbon Disclosure Project, un système de divulgation largement adopté à
l’échelle mondiale d’une part par les entreprises pour la gestion de leur
impact environnemental et par les investisseurs qui souhaitent obtenir des
données environnementales pour les aider à prendre des décisions financières.

2. Intégration
Nous avons mis sur pied un groupe de travail interservices
sur les changements climatiques pour passer activement en revue les risques et
les occasions liés aux changements climatiques en regard des développements observés
à l’échelle mondiale.

L’équipe procède dans un premier temps à une évaluation
ascendante de nos processus de vérification préalable au placement relativement
à la prise en compte des risques et des occasions liés aux changements
climatiques. Elle évalue ensuite les approches visant l’analyse descendante des
risques liés aux changements climatiques à l’échelle de notre portefeuille. Le
groupe de travail sur les changements climatiques se penche aussi sur la place
qu’occupent les risques liés aux changements climatiques dans notre cadre
global de gestion du risque.

3. Diversification
En tant qu’investisseur à long terme, nous investissons non
seulement pour les bénéficiaires d’aujourd’hui, mais aussi en tenant compte des
nombreuses générations de bénéficiaires à venir. Nous possédons un portefeuille
hautement diversifié à l’échelle des secteurs, des catégories d’actif et des
régions. À l’heure actuelle, les combustibles fossiles demeurent un segment
important de l’économie mondiale. Par exemple, le charbon représente toujours
30 % de la consommation d’énergie mondiale1, par rapport à 14 % pour les
énergies renouvelables2 . Nous explorons les occasions dans le secteur des énergies
renouvelables de façon sérieuse et prudente. Par exemple, en 2009, nous avons
investi plus d’un milliard de dollars dans Puget Sound Energy (PSE), un grand producteur d’énergie renouvelable dans la région côtière du Nord-Ouest
des États-Unis.

Groupe de travail du Conseil de stabilité financière chargé
de l’information financière ayant trait au climat
À la demande du G20, le président du Conseil de stabilité
financière, Mark Carney, a mis sur pied un groupe de travail international
spécial composé de membres du secteur privé chargé de l’information financière
en matière de climat. Le groupe a pour mandat de formuler des recommandations
en matière d’information financière générale en ce qui a trait aux risques et
aux occasions liés aux changements climatiques dans tous les secteurs. L’OIRPC
est membre de ce groupe de travail. Nous nous réjouissons à l’idée d’adopter et
de mettre en œuvre les recommandations et de discuter avec nos pairs et les
sociétés émettrices. Nous espérons que les recommandations seront largement
adoptées par les sociétés et les investisseurs.

Conclusion
Même si nous adoptons des mesures dès maintenant, nous
suivons l’évolution de la situation et nous adapterons notre approche en
matière de changements climatiques en conséquence. Nous continuerons d’investir
des ressources afin de mieux comprendre les risques et les occasions liés aux
changements climatiques à l’échelle de notre portefeuille, parce que nous
pensons que c’est essentiel pour bien investir. Notre approche est conforme à
l’objectif d’obtenir un taux de rendement maximal. Nous continuerons d’informer
régulièrement nos cotisants et bénéficiaires de l’évolution de notre approche à
l’égard des changements climatiques.

Pour en savoir plus sur notre approche à l’égard
des changements climatiques et notre programme d’investissement durable dans
son ensemble.


Conseil mondial de l’énergie – Ressources énergétiques mondiales, 2016
2 World Energy Outlook, Agence internationale de l’énergie, 2016

Les changements climatiques constituent l’un des enjeux physiques, sociaux, technologiques et économiques les plus importants de notre époque. On s’attend à ce que leur incidence soit à la fois intrusive et puissante. L’évolution de la planète comporte des risques physiques et de transition, comme la rareté de l’eau, les atteintes à la biodiversité et les conditions météorologiques extrêmes, ainsi que des risques liés aux politiques et aux marchés. Cela dit, ces changements créent également des occasions de placement dans des domaines comme l’innovation technologique et les énergies renouvelables. La transition des économies, qui délaissent les sources d’énergie principalement basées sur les combustibles fossiles au profit de solutions à empreinte carbone plus faible, aura une incidence sur nous tous : les gouvernements, les entreprises, les organismes sans but lucratif, les gens et, bien entendu, les investisseurs. À titre d’investisseur prudent, nous croyons que l’investissement fondé sur les questions climatiques s’inscrit dans le cadre de notre mandat, lequel consiste à produire un rendement maximal tout en évitant les risques de perte indus et à agir au mieux des intérêts des cotisants et des bénéficiaires.

Notre approche
À l’OIRPC, les changements climatiques comptent parmi les principaux éléments visés par notre équipe de l’investissement durable depuis les dix dernières années. Nous estimons qu’il est de notre responsabilité de prendre en compte les changements climatiques de façon à nous assurer que nous effectuons des placements judicieux à long terme. Il s’agit d’une approche minutieuse et continue, qui veille à ce que notre portefeuille soit positionné de façon à bien se comporter pendant toute la période de transition vers une économie à faible émission de carbone.

Notre stratégie comporte plusieurs volets, dont :

1. Engagement
Il existe de nombreux types de fournisseurs de capitaux dans le monde et, à titre d’investisseur à long terme majeur, nous croyons avoir une influence déterminante sur les sociétés dans lesquelles nous investissons. Nous cherchons à provoquer un changement de l’intérieur, en amorçant un dialogue avec de nombreuses sociétés canadiennes et mondiales qui sont d’importants émetteurs de gaz à effet de serre. Individuellement ou en collaboration avec d’autres investisseurs, nous cherchons à améliorer la divulgation des sociétés et souhaitons discuter de stratégies pour les aider à gérer et à améliorer leurs émissions de gaz à effet de serre et leurs pratiques liées aux changements climatiques. Nous avons également soutenu de nombreuses propositions d’actionnaires portant sur les changements climatiques par l’intermédiaire de nos activités de vote par procuration et déposé des propositions d’actionnaires conjointes sur les changements climatiques.

L’OIRPC est par ailleurs signataire du CDP, anciennement le Carbon Disclosure Project, un système de divulgation largement adopté à l’échelle mondiale d’une part par les entreprises pour la gestion de leur impact environnemental et par les investisseurs qui souhaitent obtenir des données environnementales pour les aider à prendre des décisions financières.

2. Intégration
Nous avons mis sur pied un groupe de travail interservices sur les changements climatiques pour passer activement en revue les risques et les occasions liés aux changements climatiques en regard des développements observés à l’échelle mondiale.

L’équipe procède dans un premier temps à une évaluation ascendante de nos processus de vérification préalable au placement relativement à la prise en compte des risques et des occasions liés aux changements climatiques. Elle évalue ensuite les approches visant l’analyse descendante des risques liés aux changements climatiques à l’échelle de notre portefeuille. Le groupe de travail sur les changements climatiques se penche aussi sur la place qu’occupent les risques liés aux changements climatiques dans notre cadre global de gestion du risque.

3. Diversification
En tant qu’investisseur à long terme, nous investissons non seulement pour les bénéficiaires d’aujourd’hui, mais aussi en tenant compte des nombreuses générations de bénéficiaires à venir. Nous possédons un portefeuille hautement diversifié à l’échelle des secteurs, des catégories d’actif et des régions. À l’heure actuelle, les combustibles fossiles demeurent un segment important de l’économie mondiale. Par exemple, le charbon représente toujours 30 % de la consommation d’énergie mondiale1, par rapport à 14 % pour les énergies renouvelables2 . Nous explorons les occasions dans le secteur des énergies renouvelables de façon sérieuse et prudente. Par exemple, en 2009, nous avons investi plus d’un milliard de dollars dans Puget Sound Energy (PSE), un grand producteur d’énergie renouvelable dans la région côtière du Nord-Ouest des États-Unis.

Groupe de travail du Conseil de stabilité financière chargé de l’information financière ayant trait au climat
À la demande du G20, le président du Conseil de stabilité financière, Mark Carney, a mis sur pied un groupe de travail international spécial composé de membres du secteur privé chargé de l’information financière en matière de climat. Le groupe a pour mandat de formuler des recommandations en matière d’information financière générale en ce qui a trait aux risques et aux occasions liés aux changements climatiques dans tous les secteurs. L’OIRPC est membre de ce groupe de travail. Nous nous réjouissons à l’idée d’adopter et de mettre en œuvre les recommandations et de discuter avec nos pairs et les sociétés émettrices. Nous espérons que les recommandations seront largement adoptées par les sociétés et les investisseurs.

Conclusion
Même si nous adoptons des mesures dès maintenant, nous suivons l’évolution de la situation et nous adapterons notre approche en matière de changements climatiques en conséquence. Nous continuerons d’investir des ressources afin de mieux comprendre les risques et les occasions liés aux changements climatiques à l’échelle de notre portefeuille, parce que nous pensons que c’est essentiel pour bien investir. Notre approche est conforme à l’objectif d’obtenir un taux de rendement maximal. Nous continuerons d’informer régulièrement nos cotisants et bénéficiaires de l’évolution de notre approche à l’égard des changements climatiques.

Pour en savoir plus sur notre approche à l’égard des changements climatiques et notre programme d’investissement durable dans son ensemble.


Conseil mondial de l’énergie – Ressources énergétiques mondiales, 2016
2 World Energy Outlook, Agence internationale de l’énergie, 2016