skip content
Loading indicator

Entrez le terme de recherche

Les contrats conclus entre les gestionnaires de placements et les propriétaires d’actifs sont des documents cruciaux. Toutefois, leur libellé peut involontairement encourager une vision à court terme du placement. C’est la conclusion d’un nouveau rapport intitulé Institutional Investment Mandates: Anchors for Long-term Performance, rédigé par FCLTGlobal, organisme à but non lucratif qui milite en faveur de décisions d’entreprise et de placement axées sur le long terme.

FCLT Global whitepaper cover

Les conclusions de ce rapport sont préoccupantes pour un investisseur à long terme comme l’OIRPC, dont la mission est de faire fructifier la caisse du RPC pour plusieurs générations de Canadiens.

« Les mandats de placement ont le pouvoir de servir d’ancrage, de faire concorder les comportements et les objectifs et de donner aux gestionnaires d’actifs une vision à long terme de la création de valeur, affirme Mark Machin, président et chef de la direction de l’OIPRC. Au début d’un mandat, quel qu’il soit, les propriétaires d’actifs doivent collaborer activement avec leur gestionnaire pour définir les modalités de leur contrat de placement et veiller à ce que les objectifs, les mesures incitatives et les principaux indicateurs de rendement à long terme soient alignés. 

L’étude de FCLTGlobal a réuni des groupes de travail composés de nombreux propriétaires et gestionnaires d’actifs mondiaux de premier plan. Ils ont discuté de ce qui fonctionne et de ce qu’il faut modifier dans les mandats de placement pour favoriser la réussite à long terme. L’Office est un membre fondateur de FCLTGlobal et Poul Winslow, directeur général et chef, Placements thématiques et gestion externe du portefeuille, a participé à ce projet.

Le rapport propose plusieurs améliorations simples pour les mandats de placement. En voici quelques-unes :

  • Remplacer les structures de frais axées sur la taille des comptes de placement par des structures valorisant les relations de travail qui durent. Cela inciterait les propriétaires d’actifs à se montrer patients envers les gestionnaires d’actifs et cela donnerait aux gestionnaires une source de capital fiable pour les placements à long terme.
  • Modifier la manière dont les résultats sont présentés aux investisseurs. Les commentaires destinés aux investisseurs devraient mettre l’accent sur les résultats à long terme. De plus, il suffirait d’indiquer les rendements à long terme dans la colonne de gauche et ceux à court terme dans la colonne de droite afin que les investisseurs voient l’intérêt de conserver leurs placements plus longtemps.
  • Apporter de légères modifications aux processus d’évaluation des gestionnaires, pour que les investisseurs prennent en compte d’autres critères que le rendement du portefeuille; et organiser des rencontres périodiques pour discuter des résultats. Cela permettrait d’éviter que les investisseurs réclament une rencontre lorsqu’un portefeuille enregistre des résultats décevants à court terme.

FCLTGlobal espère que les propriétaires et gestionnaires d’actifs étudieront ce rapport et qu’ils adopteront les changements proposés pour changer de cap, au profit d’objectifs de rendement à long terme. Pour en savoir plus sur le travail de FCLTGlobal, consultez le site : http://www.fcltglobal.org/

Les contrats conclus entre les gestionnaires de placements et les propriétaires d’actifs sont des documents cruciaux. Toutefois, leur libellé peut involontairement encourager une vision à court terme du placement. C’est la conclusion d’un nouveau rapport intitulé Institutional Investment Mandates: Anchors for Long-term Performance, rédigé par FCLTGlobal, organisme à but non lucratif qui milite en faveur de décisions d’entreprise et de placement axées sur le long terme.

FCLT Global whitepaper cover


Les conclusions de ce rapport sont préoccupantes pour un investisseur à long terme comme l’OIRPC, dont la mission est de faire fructifier la caisse du RPC pour plusieurs générations de Canadiens.


« Les mandats de placement ont le pouvoir de servir d’ancrage, de faire concorder les comportements et les objectifs et de donner aux gestionnaires d’actifs une vision à long terme de la création de valeur, affirme Mark Machin, président et chef de la direction de l’OIPRC. Au début d’un mandat, quel qu’il soit, les propriétaires d’actifs doivent collaborer activement avec leur gestionnaire pour définir les modalités de leur contrat de placement et veiller à ce que les objectifs, les mesures incitatives et les principaux indicateurs de rendement à long terme soient alignés. 


L’étude de FCLTGlobal a réuni des groupes de travail composés de nombreux propriétaires et gestionnaires d’actifs mondiaux de premier plan. Ils ont discuté de ce qui fonctionne et de ce qu’il faut modifier dans les mandats de placement pour favoriser la réussite à long terme. L’Office est un membre fondateur de FCLTGlobal et Poul Winslow, directeur général et chef, Placements thématiques et gestion externe du portefeuille, a participé à ce projet.


Le rapport propose plusieurs améliorations simples pour les mandats de placement. En voici quelques-unes :

  • Remplacer les structures de frais axées sur la taille des comptes de placement par des structures valorisant les relations de travail qui durent. Cela inciterait les propriétaires d’actifs à se montrer patients envers les gestionnaires d’actifs et cela donnerait aux gestionnaires une source de capital fiable pour les placements à long terme.
  • Modifier la manière dont les résultats sont présentés aux investisseurs. Les commentaires destinés aux investisseurs devraient mettre l’accent sur les résultats à long terme. De plus, il suffirait d’indiquer les rendements à long terme dans la colonne de gauche et ceux à court terme dans la colonne de droite afin que les investisseurs voient l’intérêt de conserver leurs placements plus longtemps.
  • Apporter de légères modifications aux processus d’évaluation des gestionnaires, pour que les investisseurs prennent en compte d’autres critères que le rendement du portefeuille; et organiser des rencontres périodiques pour discuter des résultats. Cela permettrait d’éviter que les investisseurs réclament une rencontre lorsqu’un portefeuille enregistre des résultats décevants à court terme.

FCLTGlobal espère que les propriétaires et gestionnaires d’actifs étudieront ce rapport et qu’ils adopteront les changements proposés pour changer de cap, au profit d’objectifs de rendement à long terme. Pour en savoir plus sur le travail de FCLTGlobal, consultez le site : http://www.fcltglobal.org/

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.