skip content
Loading indicator

Entrez le terme de recherche

L’OIRPC adopte une nouvelle politique mondiale en matière de vote pour prendre position en faveur de l’augmentation de la proportion de femmes au sein de conseils d’administration de sociétés

Toronto, Canada – le 21 décembre 2018 – l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’« OIRPC ») prend des mesures pour améliorer l’équilibre hommes-femmes et l’efficacité des conseils de sociétés ouvertes du monde entier grâce à ses nouvelles pratiques de vote axées sur la mixité hommes-femmes. 

À compter de maintenant, l’OIRPC suivra une politique visant à voter contre le président du conseil d’administration chargé de la mise en candidature d’administrateurs des sociétés ouvertes dans lesquelles l’organisme investit si aucun membre du conseil n’est une femme. Ce programme international, dans le cadre duquel l’OIRPC amplifie sa mobilisation, fait partie d’une initiative canadienne qui a donné des résultats encourageants. 

« Nous croyons que les sociétés dont le conseil d’administration est diversifié sur le plan des genres sont plus aptes à dégager des résultats financiers supérieurs à long terme. De ce fait, l’OIRPC s’engage auprès des sociétés pour les inciter à prôner de meilleurs comportements d’affaires, ce qui fait partie intégrante de son mandat, a déclaré Mark Machin, président et chef de la direction, OIRPC. Nous traitons des questions liées à l’efficacité du conseil des sociétés de notre portefeuille depuis de nombreuses années et espérons que davantage d’investisseurs institutionnels militeront également en faveur de la mixité au sein des conseils d’administration. »

C’est au Canada que l’OIRPC a formulé ses premières demandes visant à augmenter la mixité. En 2017, l’OIRPC s’est prévalue de son droit de vote aux assemblées d’actionnaires de 45 sociétés canadiennes dont les conseils d’administration ne comprenaient pas de femmes et a déployé des efforts pour aborder cet enjeu auprès de ces sociétés. Un an plus tard, près de la moitié de ces sociétés avaient nommé une femme à titre d’administratrice.

Cette initiative a été mise en œuvre après que le groupe Investissement durable de l’OIRPC eût également ajouté l’efficacité comme cinquième secteur d’engagement, au côté des changements climatiques, de l’eau, des droits de la personne et de la rémunération des cadres dirigeants.

À propos de l’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada

L’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada (OIRPC) est un organisme de gestion de placements professionnel qui place, dans l’intérêt supérieur de 20 millions de cotisants et de bénéficiaires canadiens, les fonds dont le Régime de pensions du Canada (RPC) n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier le portefeuille du RPC, l’OIRPC investit dans des actions de sociétés cotées en bourse et de sociétés fermées, des biens immobiliers, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L’OIRPC, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Il a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Hong Kong, à Londres, à Luxembourg, à Mumbai, à New York, à São Paulo et à Sydney. Au 30 septembre 2018, la caisse du RPC totalisait 368,3 milliards de dollars canadiens. Pour de plus amples renseignements sur l’OIRPC, veuillez consulter le site www.cppib.com/fr ou nous suivre sur LinkedInFacebook ou Twitter.

L’OIRPC adopte une nouvelle politique mondiale en matière de vote pour prendre position en faveur de l’augmentation de la proportion de femmes au sein de conseils d’administration de sociétés

Toronto, Canada - le 21 décembre 2018 – l’Office d'investissement du régime de pensions du Canada (l’« OIRPC ») prend des mesures pour améliorer l’équilibre hommes-femmes et l’efficacité des conseils de sociétés ouvertes du monde entier grâce à ses nouvelles pratiques de vote axées sur la mixité hommes-femmes. 

À compter de maintenant, l’OIRPC suivra une politique visant à voter contre le président du conseil d’administration chargé de la mise en candidature d’administrateurs des sociétés ouvertes dans lesquelles l’organisme investit si aucun membre du conseil n’est une femme. Ce programme international, dans le cadre duquel l’OIRPC amplifie sa mobilisation, fait partie d’une initiative canadienne qui a donné des résultats encourageants. 

« Nous croyons que les sociétés dont le conseil d’administration est diversifié sur le plan des genres sont plus aptes à dégager des résultats financiers supérieurs à long terme. De ce fait, l’OIRPC s’engage auprès des sociétés pour les inciter à prôner de meilleurs comportements d’affaires, ce qui fait partie intégrante de son mandat, a déclaré Mark Machin, président et chef de la direction, OIRPC. Nous traitons des questions liées à l’efficacité du conseil des sociétés de notre portefeuille depuis de nombreuses années et espérons que davantage d’investisseurs institutionnels militeront également en faveur de la mixité au sein des conseils d’administration. »

C’est au Canada que l’OIRPC a formulé ses premières demandes visant à augmenter la mixité. En 2017, l’OIRPC s’est prévalue de son droit de vote aux assemblées d’actionnaires de 45 sociétés canadiennes dont les conseils d’administration ne comprenaient pas de femmes et a déployé des efforts pour aborder cet enjeu auprès de ces sociétés. Un an plus tard, près de la moitié de ces sociétés avaient nommé une femme à titre d’administratrice.

Cette initiative a été mise en œuvre après que le groupe Investissement durable de l’OIRPC eût également ajouté l’efficacité comme cinquième secteur d’engagement, au côté des changements climatiques, de l’eau, des droits de la personne et de la rémunération des cadres dirigeants.

À propos de l’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada

L’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada (OIRPC) est un organisme de gestion de placements professionnel qui place, dans l’intérêt supérieur de 20 millions de cotisants et de bénéficiaires canadiens, les fonds dont le Régime de pensions du Canada (RPC) n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier le portefeuille du RPC, l’OIRPC investit dans des actions de sociétés cotées en bourse et de sociétés fermées, des biens immobiliers, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L’OIRPC, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Il a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Hong Kong, à Londres, à Luxembourg, à Mumbai, à New York, à São Paulo et à Sydney. Au 30 septembre 2018, la caisse du RPC totalisait 368,3 milliards de dollars canadiens. Pour de plus amples renseignements sur l’OIRPC, veuillez consulter le site www.cppib.com/fr ou nous suivre sur LinkedInFacebook ou Twitter.

Contenu de l'article

Communications avec les médias :

Office d’investissement du RPC

Darryl Konynenbelt
Directeur, Relations mondiales avec les médias
dkonynenbelt@cppib.com 
Tél. : +1 416 972 8389

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.