skip content
Loading indicator

Entrez le terme de recherche

Article initial : EL FINANCIERO

Cette société spécialisée dans la capitalisation des projets d’infrastructure projette d’investir 5,6 milliards de dollars canadiens dans le pays, de même qu’au Brésil, au Chili et au Pérou.

L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC), qui se spécialise dans la capitalisation des projets d’exploitation des infrastructures, veut accroître sa participation dans cinq pays de l’Amérique latine, dont le Mexique.

Rodolfo Spielmann, directeur général de l’OIRPC pour l’Amérique latine, évalue à 5,6 milliards de dollars canadiens le potentiel de croissance des investissements à court terme au Mexique, au Brésil, au Chili, au Pérou et en Colombie.

L’OIRPC souhaite acquérir des concessions dans des projets liés aux autoroutes, aux chemins de fer, aux aéroports, aux télécommunications, à l’électricité et à l’énergie renouvelable.

Rodolfo Pic« Nous sommes à la recherche de partenaires qui, comme IDEAL au Mexique, supervisent les activités et connaissent bien la région. Nous investissons seulement dans des projets déjà en activité », explique M. Spielmann.

L’OIRPC administre la caisse de retraite de 20 millions de Canadiens. Parce qu’elle génère plus de ressources que ce qu’elle doit payer pour les rentes, cette caisse enregistre des surplus, une situation qui devrait se maintenir pendant encore huit ans.

« Nous administrons maintenant 370 milliards de dollars canadiens. Notre caisse, qui est capitalisée, nous a procuré un rendement moyen de 12 % au cours des cinq dernières années, ce qui nous incite à adopter un horizon de placement à long terme », précise M. Spielmann.

Seulement 15 % des investissements sont concentrés au Canada, le reste de 85 % étant réparti entre les États-Unis, l’Europe, l’Asie et l’Amérique latine. Cependant, cette dernière région ne compte que pour 3,5 % des investissements, soit 13,2 milliards de dollars canadiens.

M. Spielmann estime qu’avec le taux de croissance de l’OIRPC, celui-ci disposera en 2025 d’actifs de 600 milliards de dollars canadiens, dont 36 milliards seront investis dans les cinq pays mentionnés plus haut.

Au Mexique, l’OIRPC compte deux actifs, soit l’autoroute Arco Norte acquise en 2016 et une participation acquise en octobre dernier en partenariat avec IDEAL et le Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario pour exploiter Pacifico Sur, une autoroute à péage de 309 km entre Guadalajara et Tepic, pendant 23 autres années, tout en ayant la possibilité de prolonger sa participation pendant 30 années de plus.

Article initial : EL FINANCIERO

Cette société spécialisée dans la capitalisation des projets d’infrastructure projette d’investir 5,6 milliards de dollars canadiens dans le pays, de même qu’au Brésil, au Chili et au Pérou.

L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC), qui se spécialise dans la capitalisation des projets d’exploitation des infrastructures, veut accroître sa participation dans cinq pays de l’Amérique latine, dont le Mexique.

Rodolfo Spielmann, directeur général de l’OIRPC pour l’Amérique latine, évalue à 5,6 milliards de dollars canadiens le potentiel de croissance des investissements à court terme au Mexique, au Brésil, au Chili, au Pérou et en Colombie.

L’OIRPC souhaite acquérir des concessions dans des projets liés aux autoroutes, aux chemins de fer, aux aéroports, aux télécommunications, à l’électricité et à l’énergie renouvelable.

Rodolfo Pic« Nous sommes à la recherche de partenaires qui, comme IDEAL au Mexique, supervisent les activités et connaissent bien la région. Nous investissons seulement dans des projets déjà en activité », explique M. Spielmann.

L’OIRPC administre la caisse de retraite de 20 millions de Canadiens. Parce qu’elle génère plus de ressources que ce qu’elle doit payer pour les rentes, cette caisse enregistre des surplus, une situation qui devrait se maintenir pendant encore huit ans.

« Nous administrons maintenant 370 milliards de dollars canadiens. Notre caisse, qui est capitalisée, nous a procuré un rendement moyen de 12 % au cours des cinq dernières années, ce qui nous incite à adopter un horizon de placement à long terme », précise M. Spielmann.

Seulement 15 % des investissements sont concentrés au Canada, le reste de 85 % étant réparti entre les États-Unis, l’Europe, l’Asie et l’Amérique latine. Cependant, cette dernière région ne compte que pour 3,5 % des investissements, soit 13,2 milliards de dollars canadiens.

M. Spielmann estime qu’avec le taux de croissance de l’OIRPC, celui-ci disposera en 2025 d’actifs de 600 milliards de dollars canadiens, dont 36 milliards seront investis dans les cinq pays mentionnés plus haut.

Au Mexique, l’OIRPC compte deux actifs, soit l’autoroute Arco Norte acquise en 2016 et une participation acquise en octobre dernier en partenariat avec IDEAL et le Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario pour exploiter Pacifico Sur, une autoroute à péage de 309 km entre Guadalajara et Tepic, pendant 23 autres années, tout en ayant la possibilité de prolonger sa participation pendant 30 années de plus.

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.