skip content
Loading indicator

Entrez le terme de recherche

Le rapport met l’accent sur les progrès effectués quant aux changements climatiques, à l’énergie renouvelable et à la diversité des conseils d’administration

Toronto (Ontario) Canada (le 6 novembre 2019) L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC) a publié aujourd’hui son Rapport 2019 sur l’investissement durable, un document annuel qui explique l’approche de l’organisme à l’égard des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Le rapport présente la façon dont l’OIRPC gère les sujets difficiles, comme les changements climatiques et la diversité des conseils d’administration.

  • Changements climatiques– Dans le cadre de son programme sur les changements climatiques, l’OIRPC a lancé un cadre d’évaluation ascendant selon lequel les équipes de placement doivent analyser les risques et les occasions liés aux changements climatiques pour chaque placement important envisagé. Le rapport de cette année comprend également les détails sur l’analyse de scénarios de changements climatiques et les rapports supplémentaires sur l’empreinte carbone de l’OIRPC, qui incluent les placements sur les marchés publics et privés. L’OIRPC a également mis en place un cadre de travail initial pour l’utilisation des indicateurs clés afin de surveiller les changements climatiques et la transition mondiale vers des sources d’énergie à faibles émissions.
  • Placements dans l’électricité et les énergies renouvelables –Les placements de l’OIRPC dans les sociétés mondiales d’énergie renouvelable ont plus que doublé, atteignant 3 milliards de dollars durant la période allant du 1er janvier au 30 juin 2019. En 2016, ils n’étaient que de l’ordre de 30 millions de dollars. Pour l’OIRPC, les changements climatiques ne concernent pas seulement la gestion des risques. Leurs effets perturbateurs créent aussi des occasions. Nos partenaires dans ce segment comprennent l’albertaine Enbridge Inc., l’indienne ReNew Power et la brésilienne Votorantim Energia.  
  • Diversité des conseils d’administration– L’OIRPC a intensifié ses efforts pour accroître la diversité des conseils d’administration des sociétés de son portefeuille. Nous croyons depuis longtemps que les sociétés ayant un conseil d’administration diversifié, notamment en ce qui a trait au genre, sont plus aptes à dégager des résultats financiers supérieurs. En décembre 2018, nous avons commencé à voter contre la nomination du président du comité du conseil d’administration chargé de la mise en candidature des administrateurs si aucune femme n’est membre du conseil, et ce, sans exception. Nos nouvelles pratiques de vote axées sur la mixité hommes-femmes ont mené l’OIRPC à voter contre l’élection de 626 administrateurs à l’échelle mondiale au cours de la saison 2019 des procurations.

« Au cours de la dernière année, nous avons accompli des progrès en ce qui a trait à notre objectif de jouer un rôle de premier plan parmi les propriétaires d’actifs dans la compréhension des risques et des occasions liés aux changements climatiques, a affirmé Mark Machin, président et chef de la direction de l’OIRPC. Nous sommes conscients qu’acquérir une compréhension complète des répercussions des changements climatiques – y compris les risques physiques ainsi que ceux liés à la transition et à l’adaptation – sera un processus continu. »

Le rapport sur l’investissement durable fournit un examen complet des mesures prises l’année précédente par l’OIRPC pour gérer les facteurs ESG dans le but d’accroître la valeur à long terme de la caisse du RPC. Le rapport de cette année met aussi l’accent sur les efforts de l’OIRPC visant à s’engager auprès des sociétés afin d’améliorer les pratiques d’affaires et la communication de l’information, ainsi que la collaboration avec d’autres investisseurs.

« Notre travail sur les changements climatiques, nos placements dans les énergies renouvelables et nos actions pour accroître la diversité des conseils d’administration ne sont que quelques-unes des activités que nous faisons pour aider à favoriser des changements positifs et à améliorer les rendements à long terme au profit des travailleurs et des retraités canadiens que nous servons », a indiqué Richard Manley, directeur général et chef de l’investissement durable à l’OIRPC.

Pour en savoir plus sur notre approche à l’égard de l’investissement durable ou pour lire le Rapport 2019 sur l’investissement durable, cliquez ici et suivez-nous à @oirpc.

À propos de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada

L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC) est un organisme de gestion de placements professionnel qui place, dans l’intérêt supérieur de 20 millions de cotisants et de bénéficiaires canadiens, les fonds dont le Régime de pensions du Canada (RPC) n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier les portefeuilles d’actifs, l’OIRPC investit dans des actions de sociétés cotées en bourse et de sociétés fermées, des biens immobiliers, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L’OIRPC, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Il a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Hong Kong, à Londres, au Luxembourg, à Mumbai, à New York, à San Francisco, à São Paulo et à Sydney. Au 30 juin 2019, la caisse du RPC totalisait 400,6 milliards de dollars. Pour de plus amples renseignements sur l’OIRPC, veuillez consulter le site www.cppib.com ou nous suivre sur LinkedInFacebook ou Twitter.

Le rapport met l’accent sur les progrès effectués quant aux changements climatiques, à l’énergie renouvelable et à la diversité des conseils d’administration

Toronto (Ontario) Canada (le 6 novembre 2019) L’Office d'investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC) a publié aujourd’hui son Rapport 2019 sur l’investissement durable, un document annuel qui explique l’approche de l’organisme à l’égard des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Le rapport présente la façon dont l’OIRPC gère les sujets difficiles, comme les changements climatiques et la diversité des conseils d’administration.

  • Changements climatiques– Dans le cadre de son programme sur les changements climatiques, l’OIRPC a lancé un cadre d’évaluation ascendant selon lequel les équipes de placement doivent analyser les risques et les occasions liés aux changements climatiques pour chaque placement important envisagé. Le rapport de cette année comprend également les détails sur l’analyse de scénarios de changements climatiques et les rapports supplémentaires sur l’empreinte carbone de l’OIRPC, qui incluent les placements sur les marchés publics et privés. L’OIRPC a également mis en place un cadre de travail initial pour l’utilisation des indicateurs clés afin de surveiller les changements climatiques et la transition mondiale vers des sources d’énergie à faibles émissions.
  • Placements dans l’électricité et les énergies renouvelables –Les placements de l’OIRPC dans les sociétés mondiales d’énergie renouvelable ont plus que doublé, atteignant 3 milliards de dollars durant la période allant du 1er janvier au 30 juin 2019. En 2016, ils n’étaient que de l’ordre de 30 millions de dollars. Pour l’OIRPC, les changements climatiques ne concernent pas seulement la gestion des risques. Leurs effets perturbateurs créent aussi des occasions. Nos partenaires dans ce segment comprennent l’albertaine Enbridge Inc., l’indienne ReNew Power et la brésilienne Votorantim Energia.  
  • Diversité des conseils d’administration– L’OIRPC a intensifié ses efforts pour accroître la diversité des conseils d’administration des sociétés de son portefeuille. Nous croyons depuis longtemps que les sociétés ayant un conseil d’administration diversifié, notamment en ce qui a trait au genre, sont plus aptes à dégager des résultats financiers supérieurs. En décembre 2018, nous avons commencé à voter contre la nomination du président du comité du conseil d’administration chargé de la mise en candidature des administrateurs si aucune femme n’est membre du conseil, et ce, sans exception. Nos nouvelles pratiques de vote axées sur la mixité hommes-femmes ont mené l’OIRPC à voter contre l’élection de 626 administrateurs à l’échelle mondiale au cours de la saison 2019 des procurations.

« Au cours de la dernière année, nous avons accompli des progrès en ce qui a trait à notre objectif de jouer un rôle de premier plan parmi les propriétaires d’actifs dans la compréhension des risques et des occasions liés aux changements climatiques, a affirmé Mark Machin, président et chef de la direction de l’OIRPC. Nous sommes conscients qu’acquérir une compréhension complète des répercussions des changements climatiques – y compris les risques physiques ainsi que ceux liés à la transition et à l’adaptation – sera un processus continu. »

Le rapport sur l’investissement durable fournit un examen complet des mesures prises l’année précédente par l’OIRPC pour gérer les facteurs ESG dans le but d’accroître la valeur à long terme de la caisse du RPC. Le rapport de cette année met aussi l’accent sur les efforts de l’OIRPC visant à s’engager auprès des sociétés afin d’améliorer les pratiques d’affaires et la communication de l’information, ainsi que la collaboration avec d’autres investisseurs.

« Notre travail sur les changements climatiques, nos placements dans les énergies renouvelables et nos actions pour accroître la diversité des conseils d’administration ne sont que quelques-unes des activités que nous faisons pour aider à favoriser des changements positifs et à améliorer les rendements à long terme au profit des travailleurs et des retraités canadiens que nous servons », a indiqué Richard Manley, directeur général et chef de l’investissement durable à l’OIRPC.

Pour en savoir plus sur notre approche à l’égard de l’investissement durable ou pour lire le Rapport 2019 sur l’investissement durable, cliquez ici et suivez-nous à @oirpc.

À propos de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada

L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC) est un organisme de gestion de placements professionnel qui place, dans l’intérêt supérieur de 20 millions de cotisants et de bénéficiaires canadiens, les fonds dont le Régime de pensions du Canada (RPC) n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier les portefeuilles d’actifs, l’OIRPC investit dans des actions de sociétés cotées en bourse et de sociétés fermées, des biens immobiliers, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L’OIRPC, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Il a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Hong Kong, à Londres, au Luxembourg, à Mumbai, à New York, à San Francisco, à São Paulo et à Sydney. Au 30 juin 2019, la caisse du RPC totalisait 400,6 milliards de dollars. Pour de plus amples renseignements sur l’OIRPC, veuillez consulter le site www.cppib.com ou nous suivre sur LinkedInFacebook ou Twitter.

Contenu de l'article

Darryl Konynenbelt
Premier directeur, Relations mondiales avec les médias
+1 416 972 8389
dkonynenbelt@cppib.com

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.