Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire.

La diversification au moyen de la gestion active permet de trouver refuge tandis que le choc économique découlant de la pandémie malmène les marchés mondiaux

Voici les faits saillants :*

  • Hausse de l’actif net de 17,6 milliards de dollars
  • Rendement annuel net de 3,1 pour cent
  • Rendement net sur 10 exercices de 9,9 pour cent
  • Bénéfice net cumulatif de 235,2 milliards de dollars pour la période de 10 exercices, déduction faite de tous les coûts
  • Valeur ajoutée en dollars composée s’établissant à 52,6 milliards de dollars depuis le début de la gestion active en 2006

TORONTO (ONTARIO) (le 26 mai 2020) : L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (Investissements RPC) a clôturé l’exercice le 31 mars 2020, avec un actif net de 409,6 milliards de dollars, comparativement à 392,0 milliards de dollars à la fin de l’exercice 2019. Cette augmentation de l’actif net de 17,6 milliards de dollars est attribuable à un bénéfice net de 12,1 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts engagés par Investissements RPC, et à des cotisations nettes au Régime de pensions du Canada (le RPC) de 5,5 milliards de dollars.

La caisse, qui comprend le compte de base du RPC et le compte supplémentaire du RPC, a réalisé des rendements nets nominaux annualisés sur 10 et sur cinq exercices de 9,9 pour cent et de 7,7 pour cent, respectivement. Pour l’exercice considéré, la caisse a généré un rendement de 3,1 pour cent, déduction faite de tous les coûts engagés par Investissements RPC.

Les gains soutenus enregistrés grâce aux programmes mondiaux de placement à gestion active au cours des trois premiers trimestres de l’exercice ont tiré le rendement de la caisse à la hausse. Les placements dans les titres à revenu fixe ont enregistré de bons rendements au quatrième trimestre, ce qui reflète la recherche de placements plus sûrs par les investisseurs et l’anticipation d’une baisse des taux d’intérêt sur les principaux marchés. Cependant, la baisse marquée des marchés boursiers mondiaux en mars 2020 a eu une incidence importante sur les résultats, la pandémie de COVID-19 ayant eu des répercussions financières désastreuses dans pratiquement toutes les économies.

« Notre rendement sur 10 exercices de 9,9 pour cent devrait rassurer la population canadienne, car, en dépit des bouleversements périodiques, elle pourra compter sur des prestations de retraite qui, en définitive, sont assurées par des décennies de rendements stables, a expliqué Mark Machin, président et chef de la direction d’Investissements RPC. Malgré de fortes pressions à la baisse au cours de notre dernier trimestre, le rendement de 12,6 pour cent de la caisse pour l’année 2019, conjugué à la résilience relative de notre portefeuille diversifié, a contribué à amortir le coup. »

Au cours de la période de cinq exercices incluant l’exercice 2020, Investissements RPC a contribué à hauteur de 123,4 milliards de dollars au bénéfice net cumulatif de la caisse, déduction faite des coûts engagés par Investissements RPC. Depuis sa création en 1999, Investissements RPC a fourni un apport de 259,7 milliards de dollars sur une base nette.

Investissements RPC continue de constituer un portefeuille conçu pour réaliser un rendement maximal tout en évitant des risques de perte indus, en tenant compte des facteurs pouvant avoir un effet sur le financement du RPC et sur sa capacité à s’acquitter de ses obligations financières. Le RPC est destiné à servir les intérêts des cotisants et des bénéficiaires actuels, tout en prévoyant plusieurs décennies à l’avance les besoins des générations futures. Par conséquent, les résultats à long terme constituent une mesure plus appropriée du rendement des placements d’Investissements RPC que les résultats trimestriels ou annuels.

« La pandémie de COVID-19 représente un défi de taille pour les systèmes de santé, les sociétés et les économies de partout dans le monde. La plupart d’entre nous à l’échelle nationale sommes aux prises avec de nombreuses préoccupations en ce moment, mais la viabilité de la caisse ne devrait pas en faire partie, a déclaré M. Machin. Les rendements à long terme de la caisse continuent de contribuer à assurer la protection des prestations de retraite de la population canadienne. »

Rendements sur 10 et cinq exercices1, 2, 3
(pour l’exercice clos le 31 mars 2020)

  Taux de rendement
(nominal)
Bénéfice net4
Taux annualisé sur 10 exercices 9,9 % 235,2 milliards $
Taux annualisé sur 5 exercices 7,7 % 123,4 milliards $
Exercice 3,1 % 12,1 milliards $

1. Déduction faite de tous les coûts engagés par Investissements RPC.
2. Les taux de rendement sont calculés sur une base pondérée en fonction du temps.
3. Comprennent le RPC de base et le RPC supplémentaire.
4. Les données en dollars sont cumulatives.

Rendement du compte de base du RPC et du compte supplémentaire du RPC

Le compte de base du RPC a clôturé l’exercice le 31 mars 2020 avec un actif net de 407,3 milliards de dollars, comparativement à 391,6 milliards de dollars à la fin de l’exercice 2019. Cette augmentation de l’actif net de 15,7 milliards de dollars est attribuable à un bénéfice net de 12,1 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts, et à des cotisations nettes au RPC de base de 3,6 milliards de dollars. Le compte de base du RPC a réalisé un rendement net de 3,1 pour cent pour l’exercice.

Le compte supplémentaire du RPC a clôturé l’exercice le 31 mars 2020, avec un actif net de 2,3 milliards de dollars, comparativement à 0,4 milliard de dollars à la fin de l’exercice 2019. Cette augmentation de 1,9 milliard de dollars de l’actif net est attribuable à un bénéfice net de 0,01 milliard de dollars et à des cotisations nettes au RPC supplémentaire de 1,9 milliard de dollars. Le compte supplémentaire du RPC a réalisé un rendement net de 4,2 pour cent pour l’exercice.

Le RPC de base et le RPC supplémentaire diffèrent quant aux cotisations, au revenu de placement et aux niveaux de risque cibles. Nous prévoyons que le rendement des placements de chacun des comptes différera chaque trimestre.

Viabilité à long terme

Tous les trois ans, le Bureau de l’actuaire en chef effectue un examen indépendant de la viabilité du RPC de base et du RPC supplémentaire pour les 75 prochaines années. Dans le plus récent rapport triennal publié en décembre 2019, l’actuaire en chef a de nouveau confirmé qu’au 31 décembre 2018, le RPC de base et le RPC supplémentaire demeurent viables, tout au long de la période de projection de 75 ans, selon les taux de cotisation prévus par la loi.

Les prévisions de l’actuaire en chef reposent sur l’hypothèse selon laquelle le taux de rendement réel annuel moyen du compte de base du RPC, déduction faite de tous les coûts, sera de 3,95 pour cent supérieur au taux d’inflation des prix à la consommation au Canada au cours des 75 années suivant l’année 2018. En ce qui a trait au compte supplémentaire du RPC, ces prévisions reposent sur l’hypothèse correspondante selon laquelle le taux de rendement réel annuel moyen du compte supplémentaire du RPC sera de 3,38 pour cent.

La caisse, qui comprend le compte de base du RPC et le compte supplémentaire du RPC, a réalisé des rendements réels nets annualisés sur 10 et sur cinq exercices de 8,1 pour cent et de 6,0 pour cent, respectivement.

Rendement relatif par rapport aux portefeuilles de référence

Investissements RPC évalue également son rendement par rapport à celui d’indices de référence fondés sur le marché, soit les portefeuilles de référence du RPC de base et du RPC supplémentaire. Les portefeuilles de référence représentent des portefeuilles à gestion passive d’indices de marchés publics qui reflètent le niveau de risque total à long terme que nous jugeons approprié pour le compte de base du RPC et le compte supplémentaire du RPC. Le rendement relatif d’Investissements RPC par rapport aux portefeuilles de référence est évalué en dollars, soit la valeur ajoutée en dollars, déduction faite de tous les coûts.

Pour l’exercice 2020, la valeur ajoutée en dollars nette s’est élevée à 23,5 milliards de dollars pour la caisse. Le RPC de base a généré un rendement net de 3,1 pour cent, qui a été supérieur de 6,2 pour cent au rendement négatif de 3,1 pour cent de son portefeuille de référence, ce qui correspond à un rendement net de la valeur ajoutée en dollars de 23,4 milliards de dollars sur un exercice, déduction faite de tous les coûts. Le RPC supplémentaire a généré un rendement net de 4,2 pour cent, qui a été supérieur de 3,5 pour cent au rendement de 0,7 pour cent de son portefeuille de référence, ce qui correspond à un rendement net de la valeur ajoutée en dollars de 67,0 millions de dollars sur un exercice, déduction faite de tous les coûts.

« Le développement de notre stratégie de placement à gestion active au fil des ans nous a permis de créer des portefeuilles de placement résilients et très diversifiés. Ainsi, la caisse bénéficie d’une certaine protection pour affronter cette période de turbulences importantes sur le marché », a déclaré M. Machin.

La croissance de la caisse tient non seulement à la valeur ajoutée pour un exercice donné, mais également à l’incidence cumulative du réinvestissement continu des profits (ou des pertes). Nous calculons la valeur ajoutée en dollars composée comme étant l’excédent de la valeur en dollars nette totale générée par Investissements RPC pour la caisse au moyen de toutes les sources de gestion active, sur les rendements des portefeuilles de référence. Investissements RPC a généré une valeur ajoutée en dollars composée de 52,6 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts, depuis l’adoption de la stratégie de gestion active le 1er avril 2006.

Gestion des coûts engagés par Investissements RPC

Investissements RPC s’est engagé à assurer une gestion rigoureuse des coûts alors que nous continuons de créer une plateforme concurrentielle à l’échelle mondiale qui améliorera notre capacité à investir à long terme. Le rendement de la caisse, tout comme le bénéfice net généré par chaque service de placement, est présenté déduction faite des coûts.

Afin de générer un bénéfice net de 12,1 milliards de dollars, Investissements RPC a engagé, de façon directe et indirecte, des charges d’exploitation de 1 254 millions de dollars, des frais de gestion des placements versés aux gestionnaires externes de 1 808 millions de dollars et des coûts de transaction de 390 millions de dollars. Au total, ces coûts se chiffrent à 3 452 millions de dollars pour l’exercice 2020, comparativement à 3 218 millions de dollars pour l’exercice précédent.

Les charges d’exploitation ont totalisé 1 254 millions de dollars, ce qui représente 30,6 cents par tranche de 100 dollars d’actifs investis, comparativement à 1 203 millions de dollars ou 32,8 cents pour l’exercice 2019. Les frais de gestion des placements ont augmenté de 222 millions de dollars au cours de l’exercice, en raison de la hausse des actifs sous gestion confiés à des gestionnaires de fonds externes et de l’augmentation des commissions de performance payées aux gestionnaires de fonds relativement aux stratégies sur les marchés publics, lesquelles sont calculées en fonction du rendement de l’année civile précédente. Les commissions de performance sont payées aux gestionnaires externes lorsque le rendement touché par Investissements RPC est supérieur au rendement prévu, ce qui contribue à assurer l’harmonisation des intérêts. Les coûts de transaction ont diminué de 39 millions de dollars par rapport à l’exercice précédent. Les coûts de transaction varient d’un exercice à l’autre puisqu’ils sont directement liés au nombre, à la taille et à la complexité de nos activités de placement au cours d’une période donnée. Au cours de l’exercice 2020, 46 des transactions que nous avons conclues représentaient une valeur de plus de 300 millions de dollars chacune.

En outre, Investissements RPC a engagé des coûts de financement liés à son recours au levier financier. Le solide bilan d’Investissements RPC, qui bénéficie d’une notation de « AAA », offre un accès à une gamme toujours plus large d’options de financement rentables afin d’effectuer des placements additionnels et plus diversifiés tout en respectant les cibles globales de la caisse en ce qui a trait au risque et aux liquidités. Les coûts de financement comprennent les charges liées à diverses stratégies génératrices de levier financier, qui vont de l’émission de titres d’emprunt aux opérations sur dérivés. Les coûts de financement se chiffrent à 2 429 millions de dollars pour l’exercice 2020, comparativement à 1 884 millions de dollars pour l’exercice précédent. L’augmentation de 545 millions de dollars par rapport à l’exercice précédent est attribuable à la hausse des soldes d’emprunt, contrebalancée en partie par une baisse du taux de financement effectif.

Une ventilation des coûts pour les comptes de base et supplémentaire du RPC est présentée dans le rapport annuel d’Investissements RPC pour l’exercice 2020, qui est disponible à l’adresse www.investissementsrpc.com.

Rendement du portefeuille par catégorie d’actifs

Le tableau ci-après présente le rendement de la caisse par catégorie d’actifs. Une ventilation plus détaillée du rendement par service de placement est présentée dans le rapport annuel d’Investissements RPC pour l’exercice 2020.

RENDEMENTS DE LA CAISSE1
Catégorie d’actifs Exercice 2020 Exercice 2019
ACTIONS DE SOCIÉTÉS OUVERTES
Actions canadiennes (12,2) % 7,9 %
Actions étrangères 1,6 % 7,5 %
Actions sur les marchés émergents (9,1) % (1,7) %
ACTIONS DE SOCIÉTÉS FERMÉES
Actions canadiennes (5,1) % 5,7 %
Actions étrangères 6,0 % 18,0 %
Actions sur les marchés émergents 8,0 % 11,8 %
OBLIGATIONS D’ÉTAT
Non négociables 4,7 % 4,8 %
Négociables 16,1 % 5,3 %
PLACEMENTS EN INSTRUMENTS DE CRÉDIT 0,5 % 8,7 %
ACTIFS RÉELS
Biens immobiliers 5,1 % 6,4 %
Infrastructures (1,0) % 14,0 %
Énergie et ressources (23,4) % (0,6) %
Électricité et énergies renouvelables 4,4 % 1,2 %
RENDEMENT DE L’ENSEMBLE DE LA CAISSE2 3,1 % 8,9 %

1. Les rendements par catégorie d’actifs incluent le compte de base et le compte supplémentaire du RPC, compte non tenu des charges d’exploitation d’Investissements RPC.
2. Le rendement net de l’ensemble de la caisse est présenté déduction faite de tous les coûts, y compris les charges d’exploitation de 1,3 milliard de dollars (1,2 milliard de dollars pour l’exercice 2019). Le rendement net de l’ensemble de la caisse comprend les résultats de certaines activités de placement qui ne sont attribués à aucune catégorie d’actifs présentée dans ce tableau, comme le rendement de (3,0) milliards de dollars découlant des activités de gestion du change [(1,2) milliard de dollars pour l’exercice 2019], le rendement de (0,3) milliard de dollars lié aux activités de gestion de la trésorerie et des liquidités [(0,7) milliard de dollars pour l’exercice 2019] et le rendement de 0,9 milliard de dollars tiré des stratégies de rendement absolu (0,6 milliard de dollars pour l’exercice 2019).

Diversification de la composition de l’actif

Nous avons continué à diversifier le portefeuille en fonction des caractéristiques de risque et de rendement de divers actifs et pays au cours de l’exercice 2020. Les actifs canadiens représentaient 15,6 pour cent de la caisse et totalisaient 63,9 milliards de dollars. Les actifs étrangers représentaient au total 84,4 pour cent de la caisse et totalisaient 345,7 milliards de dollars. Le tableau qui suit présente la composition de l’actif de la caisse.

  Au 31 mars 2020
Au 31 mars 2019
Catégorie d’actifs (en milliards $) (%) (en milliards $) (%)
Actions de sociétés ouvertes
Actions canadiennes 7,1 1,7% 7,9 2,0%
Actions étrangères 70,5 17,2% 82,7 21,1%
Actions sur les marchés émergents 38,1 9,3% 39,4 10,1%
115,7 28,2% 130,0 33,2%
Actions de sociétés fermées
Actions canadiennes 1,1 0,3% 1,0 0,2%
Actions étrangères 86,4 21,1% 80,0 20,4%
Actions sur les marchés émergents 13,4 3,3% 12,1 3,1%
  100,9 24,7% 93,1 23,7%
Obligations d’État
Non négociables 21,1 5,2% 22,2 5,7%
Négociables 76,6 18,7% 63,9 16,3%
  97,7 23,9% 86,1 22,0%
Placements en instruments de crédit 50,8 12,4% 35,8 9,1%
Actifs réels
Biens immobiliers 46,5 11,3% 47,5 12,1%
Infrastructures 35,1 8,6% 33,3 8,5%
Énergie et ressources 7,3 1,8% 8,2 2,1%
Électricité et énergies renouvelables 8,7 2,1% 5,1 1,3%
  97,6 23,8% 94,1 24,0%
Émission externe de titres d’emprunt (38,4) (9,4)% (30,9) (7,9)%
Trésorerie et stratégies de rendement absolu1 (14,7) (3,6)% (16,2) (4,1)%
         
PLACEMENTS NETS2 409,6 100,0% 392,0 100,0%

1. Le solde négatif de 14,7 milliards de dollars au poste Trésorerie et stratégies de rendement absolu représente le montant net du financement par l’intermédiaire de dérivés et de conventions de rachat, et la position nette actuelle des stratégies de rendement absolu.
2.
Comprennent un montant de 407,3 milliards de dollars lié au RPC de base et un montant de 2,3 milliards de dollars lié au RPC supplémentaire.

Voici les faits saillants de l’exploitation pour l’exercice :

Faits nouveaux concernant l’organisme

  • Mobilisation de notre équipe de gestion de crise financière et de notre équipe responsable de la continuité des activités afin de coordonner la réponse d’Investissements RPC à la pandémie de COVID-19. La priorité était d’assurer la viabilité de la caisse et la sécurité des employés pendant la crise. En outre, le président et chef de la direction Mark Machin s’est joint à un groupe de chefs de la direction des plus grandes organisations du Canada afin d’encourager les dirigeants d’entreprises et d’autres organisations à s’unir dans la lutte contre le nouveau coronavirus.
  • Officialisation de nos convictions en matière de placement en tant que jugements collectifs bien fondés et approuvés par l’équipe de la haute direction. Chaque conviction représente un repère qui guide Investissements RPC sur les marchés financiers mondiaux dans la réalisation de son objectif prévu par la loi. Les convictions en matière de placement ajoutent clarté et cohérence aux processus de prise de décision d’Investissements RPC dans le cadre de l’évaluation et de la sélection des stratégies de placement appropriées à l’échelle mondiale et servent de boussole pour aider à maintenir le cap. Les convictions en matière de placement sont présentées dans le rapport annuel de l’exercice 2020.
  • Ouverture du bureau de San Francisco, le neuvième d’Investissements RPC à l’échelle mondiale et notre deuxième aux États-Unis après celui de New York. Des professionnels de divers services de placement comme Actions de sociétés fermées et Actions à gestion active sont installés à cet emplacement depuis juin 2019.
  • Renforcement de notre cadre intégré de gestion des risques amélioré adopté au cours de l’exercice 2019 afin de mettre en œuvre un ensemble supplémentaire de limites relatives au risque portant sur les risques financiers et non financiers. Le cadre intégré de gestion des risques et les nouvelles limites relatives au risque connexes permettent de dresser un portrait plus exhaustif des divers aspects des risques que nous gérons et d’en améliorer la gouvernance. Les nouvelles limites relatives au risque ne changent pas de manière significative le niveau de risque auquel la caisse est exposée.

Annonces de la direction

  • Mark Machin, président et chef de la direction, a été nommé président du conseil d’administration de FCLTGlobal, un organisme sans but lucratif qui se consacre à la recherche et à l’élaboration d’outils qui favorisent l’investissement à long terme. FCLTGlobal est issue de l’initiative conjointe Focusing Capital on the Long Term d’Investissements RPC et de McKinsey & Company. M. Machin est membre du conseil depuis la création de cet organisme en 2016.
  • Patrice Walch-Watson, directrice générale principale, avocate-conseil et secrétaire générale, est l’une des récipiendaires du prestigieux prix Chambers Canada GC Influencer décerné par l’un des cabinets d’avocats les plus reconnus au monde, Chambers & Partners. Elle a également été nommée au palmarès des 100 femmes les plus influentes du Canada par le Réseau des femmes exécutives (RFE).
  • Heather Munroe-Blum, présidente du conseil, s’est vu décerner le titre de fellow de l’Institut des administrateurs de sociétés, la plus haute distinction pour les administrateurs de sociétés au Canada. Elle a été admise au Temple de la renommée du RFE après avoir reçu un quatrième prix dans la catégorie Secteur public.

Émission d’obligations

  • Réalisation d’émissions de titres d’emprunt à l’échelle mondiale totalisant 2 milliards de dollars américains, 1 milliard d’euros, 1 milliard de dollars canadiens et 500 millions de livres sterling. L’émission d’un montant prudent de titres d’emprunt à court et à moyen terme est l’un des moyens auxquels Investissements RPC a recours pour gérer ses opérations de placement. L’émission de titres d’emprunt procure à Investissements RPC la souplesse dont il a besoin pour financer des placements qui ne correspondent pas nécessairement au cycle des cotisations. Investissements RPC utilisera le produit net tiré de ces émissions à des fins générales.
  • En plus des placements de titres susmentionnés, émission d’obligations vertes d’une durée de un an, d’une valeur totale de 500 millions de dollars américains, qui consistent en des billets à taux variable liés au nouveau taux de référence, le Secured Overnight Financing Rate (SOFR), et émission d’obligations vertes à taux fixe d’une durée de sept ans, d’une valeur de 1 milliard d’euros. Il s’agit de notre quatrième émission d’obligations vertes à ce jour. Ces dernières permettent à Investissements RPC d’investir davantage dans des actifs admissibles comme des projets d’énergie renouvelable ou de gestion de l’eau ainsi que des projets immobiliers respectueux de l’environnement, en plus de diversifier le bassin d’investisseurs.

Voici les faits saillants de nos activités de placement pour l’exercice :

Marchés financiers et placements factoriels

  • Engagement à investir un montant de 2 milliards de dollars américains dans le fonds Bridgewater BWTA Fund I dans le cadre de la stratégie de positionnement stratégique d’Investissements RPC. Investissements RPC utilise le positionnement stratégique à des fins de modification intentionnelle, importante mais temporaire, de la pondération des actifs et des expositions à divers facteurs par rapport aux cibles établies pour le portefeuille global.

Actions à gestion active

  • Investissement d’un montant de 1 071 millions de reales (340 millions de dollars canadiens) pour une participation de 12,4 pour cent dans SmartFit Escola de Ginástica e Dança S.A., la plus importante chaîne de centres de conditionnement physique en Amérique latine.
  • Investissement d’un montant de 115 millions de dollars américains dans Delhivery Pvt Ltd., l’un des premiers tiers fournisseurs de services de logistique en Inde qui exerce ses activités dans plus de 2 000 villes du pays et offre une gamme complète de services de chaîne d’approvisionnement.
  • Investissement d’un montant de 200 millions de dollars canadiens dans Premium Brands Holdings Corporation, pour une participation d’environ 7 pour cent dans la société. Premium Brands est l’un des principaux producteurs, négociants et distributeurs de produits alimentaires de spécialité au Canada et aux États-Unis.

Placements en instruments de crédit

  • Engagement à fournir un apport en capital additionnel à Amitra Capital Ltd., une société de portefeuille entièrement détenue, afin de soutenir son entente avec Banco Santander, S.A. visant l’acquisition d’une participation dans un portefeuille de prêts hypothécaires non productifs en Espagne dont le solde en cours est de 1 672 millions d’euros.
  • Engagement à investir un montant de 225 millions de dollars américains dans la plateforme India Resurgence Fund, qui investira dans des actifs en difficulté en Inde grâce à l’acquisition de titres de participation et de titres de créance, et cherchera à redresser ces actifs au moyen de la recapitalisation et d’améliorations opérationnelles.
  • Engagement à investir une somme de 300 millions d’euros dans un partenariat axé sur les titres de créance privés adossés à des actifs réels dans la péninsule Ibérique, un compte géré de manière distincte qui investira dans des titres de créances immobilières du marché intermédiaire en Espagne et au Portugal.
  • Acquisition d’une partie des droits de redevance de LifeArc sur les ventes mondiales de Keytruda® (pembrolizumab) pour un montant d’environ 1,3 milliard de dollars américains. Le Keytruda est un traitement anti-PD-1 développé et commercialisé par Merck (connu sous le nom de MSD à l’extérieur des États-Unis et du Canada).

Actions de sociétés fermées

  • Conclusion d’une entente visant l’acquisition d’une participation d’environ 40 pour cent dans Galileo Global Education (Galileo), dans le cadre d’un consortium formé avec Téthys Invest, Montagu et Bpifrance. Galileo est un fournisseur d’enseignement supérieur de premier plan à l’échelle mondiale et le plus grand groupe d’enseignement supérieur en Europe.
  • Participation à la première ronde de placement externe dans Waymo en partenariat avec les cochefs de file Silver Lake et Mubadala Investment Company et d’autres investisseurs, pour un total de 2,25 milliards de dollars américains à la clôture initiale. Waymo est un leader reconnu dans le secteur de la technologie des véhicules autonomes qui a le potentiel nécessaire pour être une importante entreprise perturbatrice dans un marché d’une ampleur considérable.
  • Acquisition d’une participation dans Lytx en partenariat avec les fonds Permira et d’autres coinvestisseurs. Lytx est un fournisseur de solutions de productivité, de sécurité, d’analytique et de télématique par vidéo de premier plan pour les parcs de véhicules commerciaux, de services mobiles et du secteur public.
  • Investissement de 500 millions d’euros dans Traviata I S.à r.l., une société ayant acquis Axel Springer SE, une société du secteur des médias et des technologies, en partenariat avec des fonds pour lesquels KKR est conseiller, et acquisition d’actions additionnelles d’un montant de 162 millions d’euros dans Axel Springer après la fin de l’exercice.
  • Dans le cadre d’un consortium, annonce de la fusion de Refinitiv, l’un des premiers fournisseurs mondiaux de données et d’infrastructure des marchés des capitaux, avec London Stock Exchange Group plc dans le cadre d’une transaction visant la totalité des actions qui procure une valeur totale de l’entreprise d’environ 27 milliards de dollars américains pour Refinitiv.
  • En partenariat avec le fonds EQT VIII, conclusion d’une entente visant l’acquisition d’une participation dans Waystar, un fournisseur de premier plan de solutions logicielles infonuagiques de gestion du cycle de revenus, dont la valeur a été estimée à 2,7 milliards de dollars américains. Le vendeur, Bain Capital, conservera une participation minoritaire dans la société.
  • Acquisition de Merlin Entertainments plc dans le cadre d’une transaction de fermeture de capital, réalisée en partenariat avec KIRKBI et Blackstone, au prix de 455 pence par action. Merlin est un chef de file mondial en matière de parcs d’attractions familiales.

Actifs réels

  • Annonce de l’affectation d’un capital-investissement cible additionnel de 1,1 milliard de dollars américains dans Goodman North American Partnership (GNAP), en partenariat avec Goodman Group. Mis sur pied en 2012, GNAP investit dans des biens immobiliers logistiques et industriels de premier ordre sur des marchés clés en Amérique du Nord.
  • Engagement à investir un montant maximal de 600 millions de dollars américains par l’entremise du National Investment and Infrastructure Master Fund (NIIF Master Fund) de l’Inde, qui investit des capitaux dans les secteurs des infrastructures de base en Inde, plus particulièrement dans le transport, l’énergie et l’infrastructure urbaine. Cette entente comprend un engagement de 150 millions de dollars américains dans le NIIF Master Fund et des droits de coinvestissement pouvant aller jusqu’à 450 millions de dollars américains dans de futures occasions d’investir aux côtés du NIIF Master Fund.
  • Investissement de 17,7 milliards de pesos mexicains (1,0 milliard de dollars canadiens) afin d’acquérir une participation de 23,7 pour cent dans Impulsora del Desarrollo y el Empleo en América Latina, S.A.B. de C.V. (IDEAL) et une participation de 11,1 pour cent dans une fiducie de placement en infrastructures locale, communément appelée un FIBRA-E. Le portefeuille d’IDEAL comprend 18 concessions d’infrastructures au Mexique et le FIBRA-E détient une participation dans quatre des concessions de routes à péage d’IDEAL.
  • Formation d’une coentreprise avec Cyrela Brazil Realty afin de mettre au point un portefeuille de biens immobiliers résidentiels dans certains quartiers de São Paulo. La coentreprise, dans laquelle nous détenons une participation de 80 pour cent, ciblera un investissement pouvant aller jusqu’à 1 milliard de reales en capital-investissement combiné.
  • Acquisition de Pattern Energy Group Inc. (Pattern Energy) dans le cadre d’une transaction entièrement en numéraire pour un montant de 26,75 dollars américains par action, ce qui représente une valeur d’entreprise d’environ 6,1 milliards de dollars américains, y compris la dette nette. Après la conclusion de l’acquisition, regroupement de Pattern Energy et de sa société liée du secteur de l’aménagement, Pattern Energy Group 2 LP (Pattern Development), ce qui a donné lieu à une participation dans l’entité regroupée de 71,5 pour cent. Le siège social de Pattern Energy est situé à San Francisco, en Californie. Pattern Energy détient un portefeuille de 28 projets d’énergie renouvelable en Amérique du Nord et au Japon, et Pattern Development détient un portefeuille de projets d’aménagement d’une capacité de plus de 10 GW en Amérique du Nord et au Japon.
  • Acquisition d’une participation de 45 pour cent dans PT Lintas Marga Sedaya, le titulaire de concession et exploitant de l’autoroute à péage de 117 km Cikopo­Palimanan (Cipali), dans la province de Java-Ouest, en Indonésie, pour une contrepartie d’environ 550 millions de dollars canadiens. Par l’entremise de cette transaction, établissement d’un partenariat à long terme avec Astra Infra (une filiale entièrement détenue de PT Astra International Tbk), qui a simultanément acquis une participation additionnelle de 10 pour cent et qui détient maintenant une participation de 55 pour cent dans PT Lintas Marga Sedaya.
  • Acquisition d’une participation additionnelle de 10,01 pour cent dans 407 International Inc., qui détient une concession de l’autoroute express à péage 407 (407 ETR) en Ontario, auprès du Groupe SNC-Lavalin inc. pour un montant de 3,0 milliards de dollars canadiens, ainsi qu’un montant supplémentaire de 250 millions de dollars canadiens à verser sur 10 ans, sous réserve de l’atteinte de certains objectifs financiers liés au rendement de l’autoroute à péage. Investissements RPC contrôle une participation de 50,01 pour cent dans 407 International Inc.

Voici les faits saillants liés aux cessions pour l’exercice :

  • Vente de notre participation de 45,0 pour cent dans six immeubles résidentiels de la région de la baie de San Francisco et un terrain dans le sud de la Californie. Le produit net de la vente s’élève à environ 601 millions de dollars canadiens. Nos participations acquises entre 2012 et 2014 étaient détenues conjointement avec notre partenaire de coentreprise Essex Property Trust.
  • Vente de notre participation de 17,4 pour cent dans la multinationale du secteur du divertissement Entertainment One Ltd. dans le cadre de la vente de la société à Hasbro Inc. Le produit net de la vente s’élève à environ 830 millions de dollars canadiens. Notre participation a été initialement acquise en 2015.
  • Vente de notre participation de 50 pour cent dans Edmonton City Centre, un complexe d’immeubles de bureaux et de commerces de détail d’une superficie de 1,4 million de pieds carrés à Edmonton, en Alberta. Le produit net de la vente s’élève à 146 millions de dollars canadiens. Notre participation a été initialement acquise en 2005.
  • Vente de notre participation de 39 pour cent dans Interparking, un propriétaire et exploitant de stationnements en Europe, pour un produit net d’environ 870 millions de dollars canadiens. Notre participation a été initialement acquise en 2014.
  • Vente d’une partie de notre participation dans la fiducie Lendlease International Towers Sydney Trust, Investissements RPC conservant une participation de 36 pour cent dans la fiducie. Le produit net de la transaction s’est élevé à 532 millions de dollars australiens. Notre participation initiale dans Lendlease International Towers Sydney Trust a été acquise en 2012.
  • Vente de Liberty Living, une société de résidences étudiantes entièrement détenue, à Unite Group plc. Le produit en trésorerie net s’est élevé à environ 1,3 milliard de dollars canadiens et Investissements RPC a obtenu une participation de 20 pour cent dans le groupe. Nous avions initialement acquis Liberty Living en 2015.

Voici les faits saillants des transactions réalisées après la fin du trimestre :

  • Signature d’une entente avec Enbridge Inc. visant l’acquisition d’une participation de 49 pour cent dans l’entité qui détient la participation d’Enbridge dans Éolien Maritime France SAS, le partenariat d’Enbridge avec EDF Renewables, représentant un montant d’environ 80 millions d’euros. Le partenariat aménage actuellement trois parcs éoliens situés au large de la France. Un engagement visant un placement supplémentaire de 120 millions d’euros a été pris pour la construction du premier projet. D’autres placements de plus de 150 millions d’euros pourraient être effectués pour la réalisation des deux autres parcs éoliens extracôtiers.
  • Vente de notre participation restante dans la société Altice USA spécialisée dans la connectivité, les communications et les médias, une participation issue de notre placement dans Suddenlink Communications en 2012. Ce placement qui s’est élevé à un montant total d’environ 1,2 milliard de dollars canadiens au cours de cette période de détention a généré un produit net d’environ 4,5 milliards de dollars canadiens.
  • Conclusion d’une entente stratégique avec APG et ESR Cayman Limited visant à établir la nouvelle coentreprise d’aménagement logistique, ESR-KS II. L’apport en capital total s’élève à 1 milliard de dollars américains, ce qui représente une capacité d’investissement pouvant atteindre 2 milliards de dollars américains pour de nouveaux projets d’aménagement situés dans les zones métropolitaines de Séoul et de Busan, en Corée du Sud. Cette nouvelle entité succède à une coentreprise préexistante de 1,15 milliard de dollars américains établie entre trois parties ayant permis l’aménagement de 17 projets en Corée du Sud.

À propos d’Investissements RPC

L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (Investissements RPCMC) est un organisme de gestion de placements professionnel qui investit partout dans le monde, dans l’intérêt de plus de 20 millions de cotisants et de bénéficiaires du Régime de pensions du Canada. Afin de diversifier les portefeuilles d’actifs, Investissements RPC investit dans des actions de sociétés ouvertes, des actions de sociétés fermées, des biens immobiliers, des infrastructures et des titres à revenu fixe. Investissements RPC a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Hong Kong, à Londres, au Luxembourg, à Mumbai, à New York, à San Francisco, à São Paulo et à Sydney. Sa gouvernance et sa gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada. Investissements RPC n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Au 31 mars 2020, la caisse totalisait 409,6 milliards de dollars. Pour obtenir plus de renseignements, veuillez visiter le site www.investissementsrpc.com ou nous suivre sur LinkedIn, Facebook ou Twitter.

Mise en garde

Le présent communiqué contient de l’« information prospective » au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières et des « déclarations prospectives » au sens de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis et d’autres dispositions refuges de lois américaines applicables. Toutes ces déclarations prospectives sont formulées et présentées conformément aux dispositions refuges des lois américaines applicables en matière de valeurs mobilières. L’information et les déclarations prospectives comprennent toute l’information et toutes les déclarations au sujet des intentions, des plans, des attentes, des croyances, des objectifs, de la performance future et de la stratégie d’Investissements RPC, ainsi que toute autre information ou déclaration à l’égard de circonstances ou d’événements futurs qui ne se rapportent ni directement, ni exclusivement à des faits passés. L’information et les déclarations prospectives se caractérisent souvent, mais pas toujours, par l’emploi de termes comme « tendance », « éventuel », « possibilité », « croire », « prévoir », « s’attendre à », « actuel », « avoir l’intention de », « estimer », « position », « supposer », « perspectives », « continuer », « demeurer », « maintenir », « soutenir », « viser », « atteindre », ainsi que par l’emploi de la forme future ou conditionnelle des verbes tels que « être », « devoir » ou « pouvoir » et d’expressions similaires. L’information et les déclarations prospectives ne représentent pas des faits passés, mais plutôt les prévisions actuelles d’Investissements RPC à l’égard des résultats et des événements futurs. Cette information et ces déclarations prospectives sont assujetties à un certain nombre de risques et d’incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats ou événements réels diffèrent considérablement des attentes actuelles, notamment en ce qui a trait au revenu de placement disponible, aux acquisitions prévues, aux approbations réglementaires et autres et aux conditions de placement en général. Bien qu’Investissements RPC soit d’avis que les hypothèses qui les sous-tendent sont raisonnables, cette information et ces déclarations prospectives ne constituent pas une garantie de la performance future et, par conséquent, les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces déclarations en raison de leur nature incertaine. Investissements RPC ne s’engage pas à mettre à jour publiquement ces déclarations à la lumière de nouvelles informations, par suite d’événements futurs, de changements de circonstances ou pour toute autre raison. L’information présentée sur le site Web et les comptes LinkedIn, Facebook et Twitter d’Investissements RPC ne fait pas partie intégrante de ce communiqué. CPP INVESTMENTS, INVESTISSEMENTS RPC, CANADA PENSION PLAN INVESTMENT BOARD, L’OFFICE D’INVESTISSEMENT DU RPC, CPPIB, OIRPC et les autres noms, slogans, logos, icônes, illustrations, images, dessins ou tout autre contenu utilisé dans le présent communiqué de presse peuvent constituer des dénominations commerciales, des marques de commerce déposées, des marques de commerce non déposées ou une autre forme de propriété intellectuelle de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada, et sont utilisés sous licence par l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada ou ses sociétés affiliées. Tous droits réservés.

Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire.

La diversification au moyen de la gestion active permet de trouver refuge tandis que le choc économique découlant de la pandémie malmène les marchés mondiaux Voici les faits saillants :*
  • Hausse de l’actif net de 17,6 milliards de dollars
  • Rendement annuel net de 3,1 pour cent
  • Rendement net sur 10 exercices de 9,9 pour cent
  • Bénéfice net cumulatif de 235,2 milliards de dollars pour la période de 10 exercices, déduction faite de tous les coûts
  • Valeur ajoutée en dollars composée s’établissant à 52,6 milliards de dollars depuis le début de la gestion active en 2006
TORONTO (ONTARIO) (le 26 mai 2020) : L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (Investissements RPC) a clôturé l’exercice le 31 mars 2020, avec un actif net de 409,6 milliards de dollars, comparativement à 392,0 milliards de dollars à la fin de l’exercice 2019. Cette augmentation de l’actif net de 17,6 milliards de dollars est attribuable à un bénéfice net de 12,1 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts engagés par Investissements RPC, et à des cotisations nettes au Régime de pensions du Canada (le RPC) de 5,5 milliards de dollars. La caisse, qui comprend le compte de base du RPC et le compte supplémentaire du RPC, a réalisé des rendements nets nominaux annualisés sur 10 et sur cinq exercices de 9,9 pour cent et de 7,7 pour cent, respectivement. Pour l’exercice considéré, la caisse a généré un rendement de 3,1 pour cent, déduction faite de tous les coûts engagés par Investissements RPC. Les gains soutenus enregistrés grâce aux programmes mondiaux de placement à gestion active au cours des trois premiers trimestres de l’exercice ont tiré le rendement de la caisse à la hausse. Les placements dans les titres à revenu fixe ont enregistré de bons rendements au quatrième trimestre, ce qui reflète la recherche de placements plus sûrs par les investisseurs et l’anticipation d’une baisse des taux d’intérêt sur les principaux marchés. Cependant, la baisse marquée des marchés boursiers mondiaux en mars 2020 a eu une incidence importante sur les résultats, la pandémie de COVID-19 ayant eu des répercussions financières désastreuses dans pratiquement toutes les économies. « Notre rendement sur 10 exercices de 9,9 pour cent devrait rassurer la population canadienne, car, en dépit des bouleversements périodiques, elle pourra compter sur des prestations de retraite qui, en définitive, sont assurées par des décennies de rendements stables, a expliqué Mark Machin, président et chef de la direction d’Investissements RPC. Malgré de fortes pressions à la baisse au cours de notre dernier trimestre, le rendement de 12,6 pour cent de la caisse pour l’année 2019, conjugué à la résilience relative de notre portefeuille diversifié, a contribué à amortir le coup. » Au cours de la période de cinq exercices incluant l’exercice 2020, Investissements RPC a contribué à hauteur de 123,4 milliards de dollars au bénéfice net cumulatif de la caisse, déduction faite des coûts engagés par Investissements RPC. Depuis sa création en 1999, Investissements RPC a fourni un apport de 259,7 milliards de dollars sur une base nette. Investissements RPC continue de constituer un portefeuille conçu pour réaliser un rendement maximal tout en évitant des risques de perte indus, en tenant compte des facteurs pouvant avoir un effet sur le financement du RPC et sur sa capacité à s’acquitter de ses obligations financières. Le RPC est destiné à servir les intérêts des cotisants et des bénéficiaires actuels, tout en prévoyant plusieurs décennies à l’avance les besoins des générations futures. Par conséquent, les résultats à long terme constituent une mesure plus appropriée du rendement des placements d’Investissements RPC que les résultats trimestriels ou annuels. « La pandémie de COVID-19 représente un défi de taille pour les systèmes de santé, les sociétés et les économies de partout dans le monde. La plupart d’entre nous à l’échelle nationale sommes aux prises avec de nombreuses préoccupations en ce moment, mais la viabilité de la caisse ne devrait pas en faire partie, a déclaré M. Machin. Les rendements à long terme de la caisse continuent de contribuer à assurer la protection des prestations de retraite de la population canadienne. » Rendements sur 10 et cinq exercices1, 2, 3 (pour l’exercice clos le 31 mars 2020)
  Taux de rendement (nominal) Bénéfice net4
Taux annualisé sur 10 exercices 9,9 % 235,2 milliards $
Taux annualisé sur 5 exercices 7,7 % 123,4 milliards $
Exercice 3,1 % 12,1 milliards $
1. Déduction faite de tous les coûts engagés par Investissements RPC. 2. Les taux de rendement sont calculés sur une base pondérée en fonction du temps. 3. Comprennent le RPC de base et le RPC supplémentaire. 4. Les données en dollars sont cumulatives. Rendement du compte de base du RPC et du compte supplémentaire du RPC Le compte de base du RPC a clôturé l’exercice le 31 mars 2020 avec un actif net de 407,3 milliards de dollars, comparativement à 391,6 milliards de dollars à la fin de l’exercice 2019. Cette augmentation de l’actif net de 15,7 milliards de dollars est attribuable à un bénéfice net de 12,1 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts, et à des cotisations nettes au RPC de base de 3,6 milliards de dollars. Le compte de base du RPC a réalisé un rendement net de 3,1 pour cent pour l’exercice. Le compte supplémentaire du RPC a clôturé l’exercice le 31 mars 2020, avec un actif net de 2,3 milliards de dollars, comparativement à 0,4 milliard de dollars à la fin de l’exercice 2019. Cette augmentation de 1,9 milliard de dollars de l’actif net est attribuable à un bénéfice net de 0,01 milliard de dollars et à des cotisations nettes au RPC supplémentaire de 1,9 milliard de dollars. Le compte supplémentaire du RPC a réalisé un rendement net de 4,2 pour cent pour l’exercice. Le RPC de base et le RPC supplémentaire diffèrent quant aux cotisations, au revenu de placement et aux niveaux de risque cibles. Nous prévoyons que le rendement des placements de chacun des comptes différera chaque trimestre. Viabilité à long terme Tous les trois ans, le Bureau de l’actuaire en chef effectue un examen indépendant de la viabilité du RPC de base et du RPC supplémentaire pour les 75 prochaines années. Dans le plus récent rapport triennal publié en décembre 2019, l’actuaire en chef a de nouveau confirmé qu’au 31 décembre 2018, le RPC de base et le RPC supplémentaire demeurent viables, tout au long de la période de projection de 75 ans, selon les taux de cotisation prévus par la loi. Les prévisions de l’actuaire en chef reposent sur l’hypothèse selon laquelle le taux de rendement réel annuel moyen du compte de base du RPC, déduction faite de tous les coûts, sera de 3,95 pour cent supérieur au taux d’inflation des prix à la consommation au Canada au cours des 75 années suivant l’année 2018. En ce qui a trait au compte supplémentaire du RPC, ces prévisions reposent sur l’hypothèse correspondante selon laquelle le taux de rendement réel annuel moyen du compte supplémentaire du RPC sera de 3,38 pour cent. La caisse, qui comprend le compte de base du RPC et le compte supplémentaire du RPC, a réalisé des rendements réels nets annualisés sur 10 et sur cinq exercices de 8,1 pour cent et de 6,0 pour cent, respectivement. Rendement relatif par rapport aux portefeuilles de référence Investissements RPC évalue également son rendement par rapport à celui d’indices de référence fondés sur le marché, soit les portefeuilles de référence du RPC de base et du RPC supplémentaire. Les portefeuilles de référence représentent des portefeuilles à gestion passive d’indices de marchés publics qui reflètent le niveau de risque total à long terme que nous jugeons approprié pour le compte de base du RPC et le compte supplémentaire du RPC. Le rendement relatif d’Investissements RPC par rapport aux portefeuilles de référence est évalué en dollars, soit la valeur ajoutée en dollars, déduction faite de tous les coûts. Pour l’exercice 2020, la valeur ajoutée en dollars nette s’est élevée à 23,5 milliards de dollars pour la caisse. Le RPC de base a généré un rendement net de 3,1 pour cent, qui a été supérieur de 6,2 pour cent au rendement négatif de 3,1 pour cent de son portefeuille de référence, ce qui correspond à un rendement net de la valeur ajoutée en dollars de 23,4 milliards de dollars sur un exercice, déduction faite de tous les coûts. Le RPC supplémentaire a généré un rendement net de 4,2 pour cent, qui a été supérieur de 3,5 pour cent au rendement de 0,7 pour cent de son portefeuille de référence, ce qui correspond à un rendement net de la valeur ajoutée en dollars de 67,0 millions de dollars sur un exercice, déduction faite de tous les coûts. « Le développement de notre stratégie de placement à gestion active au fil des ans nous a permis de créer des portefeuilles de placement résilients et très diversifiés. Ainsi, la caisse bénéficie d’une certaine protection pour affronter cette période de turbulences importantes sur le marché », a déclaré M. Machin. La croissance de la caisse tient non seulement à la valeur ajoutée pour un exercice donné, mais également à l’incidence cumulative du réinvestissement continu des profits (ou des pertes). Nous calculons la valeur ajoutée en dollars composée comme étant l’excédent de la valeur en dollars nette totale générée par Investissements RPC pour la caisse au moyen de toutes les sources de gestion active, sur les rendements des portefeuilles de référence. Investissements RPC a généré une valeur ajoutée en dollars composée de 52,6 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts, depuis l’adoption de la stratégie de gestion active le 1er avril 2006. Gestion des coûts engagés par Investissements RPC Investissements RPC s’est engagé à assurer une gestion rigoureuse des coûts alors que nous continuons de créer une plateforme concurrentielle à l’échelle mondiale qui améliorera notre capacité à investir à long terme. Le rendement de la caisse, tout comme le bénéfice net généré par chaque service de placement, est présenté déduction faite des coûts. Afin de générer un bénéfice net de 12,1 milliards de dollars, Investissements RPC a engagé, de façon directe et indirecte, des charges d’exploitation de 1 254 millions de dollars, des frais de gestion des placements versés aux gestionnaires externes de 1 808 millions de dollars et des coûts de transaction de 390 millions de dollars. Au total, ces coûts se chiffrent à 3 452 millions de dollars pour l’exercice 2020, comparativement à 3 218 millions de dollars pour l’exercice précédent. Les charges d’exploitation ont totalisé 1 254 millions de dollars, ce qui représente 30,6 cents par tranche de 100 dollars d’actifs investis, comparativement à 1 203 millions de dollars ou 32,8 cents pour l’exercice 2019. Les frais de gestion des placements ont augmenté de 222 millions de dollars au cours de l’exercice, en raison de la hausse des actifs sous gestion confiés à des gestionnaires de fonds externes et de l’augmentation des commissions de performance payées aux gestionnaires de fonds relativement aux stratégies sur les marchés publics, lesquelles sont calculées en fonction du rendement de l’année civile précédente. Les commissions de performance sont payées aux gestionnaires externes lorsque le rendement touché par Investissements RPC est supérieur au rendement prévu, ce qui contribue à assurer l’harmonisation des intérêts. Les coûts de transaction ont diminué de 39 millions de dollars par rapport à l’exercice précédent. Les coûts de transaction varient d’un exercice à l’autre puisqu’ils sont directement liés au nombre, à la taille et à la complexité de nos activités de placement au cours d’une période donnée. Au cours de l’exercice 2020, 46 des transactions que nous avons conclues représentaient une valeur de plus de 300 millions de dollars chacune. En outre, Investissements RPC a engagé des coûts de financement liés à son recours au levier financier. Le solide bilan d’Investissements RPC, qui bénéficie d’une notation de « AAA », offre un accès à une gamme toujours plus large d’options de financement rentables afin d’effectuer des placements additionnels et plus diversifiés tout en respectant les cibles globales de la caisse en ce qui a trait au risque et aux liquidités. Les coûts de financement comprennent les charges liées à diverses stratégies génératrices de levier financier, qui vont de l’émission de titres d’emprunt aux opérations sur dérivés. Les coûts de financement se chiffrent à 2 429 millions de dollars pour l’exercice 2020, comparativement à 1 884 millions de dollars pour l’exercice précédent. L’augmentation de 545 millions de dollars par rapport à l’exercice précédent est attribuable à la hausse des soldes d’emprunt, contrebalancée en partie par une baisse du taux de financement effectif. Une ventilation des coûts pour les comptes de base et supplémentaire du RPC est présentée dans le rapport annuel d’Investissements RPC pour l’exercice 2020, qui est disponible à l’adresse www.investissementsrpc.com. Rendement du portefeuille par catégorie d’actifs Le tableau ci-après présente le rendement de la caisse par catégorie d’actifs. Une ventilation plus détaillée du rendement par service de placement est présentée dans le rapport annuel d’Investissements RPC pour l’exercice 2020.
RENDEMENTS DE LA CAISSE1
Catégorie d’actifs Exercice 2020 Exercice 2019
ACTIONS DE SOCIÉTÉS OUVERTES
Actions canadiennes (12,2) % 7,9 %
Actions étrangères 1,6 % 7,5 %
Actions sur les marchés émergents (9,1) % (1,7) %
ACTIONS DE SOCIÉTÉS FERMÉES
Actions canadiennes (5,1) % 5,7 %
Actions étrangères 6,0 % 18,0 %
Actions sur les marchés émergents 8,0 % 11,8 %
OBLIGATIONS D’ÉTAT
Non négociables 4,7 % 4,8 %
Négociables 16,1 % 5,3 %
PLACEMENTS EN INSTRUMENTS DE CRÉDIT 0,5 % 8,7 %
ACTIFS RÉELS
Biens immobiliers 5,1 % 6,4 %
Infrastructures (1,0) % 14,0 %
Énergie et ressources (23,4) % (0,6) %
Électricité et énergies renouvelables 4,4 % 1,2 %
RENDEMENT DE L’ENSEMBLE DE LA CAISSE2 3,1 % 8,9 %
1. Les rendements par catégorie d’actifs incluent le compte de base et le compte supplémentaire du RPC, compte non tenu des charges d’exploitation d’Investissements RPC. 2. Le rendement net de l’ensemble de la caisse est présenté déduction faite de tous les coûts, y compris les charges d’exploitation de 1,3 milliard de dollars (1,2 milliard de dollars pour l’exercice 2019). Le rendement net de l’ensemble de la caisse comprend les résultats de certaines activités de placement qui ne sont attribués à aucune catégorie d’actifs présentée dans ce tableau, comme le rendement de (3,0) milliards de dollars découlant des activités de gestion du change [(1,2) milliard de dollars pour l’exercice 2019], le rendement de (0,3) milliard de dollars lié aux activités de gestion de la trésorerie et des liquidités [(0,7) milliard de dollars pour l’exercice 2019] et le rendement de 0,9 milliard de dollars tiré des stratégies de rendement absolu (0,6 milliard de dollars pour l’exercice 2019). Diversification de la composition de l’actif Nous avons continué à diversifier le portefeuille en fonction des caractéristiques de risque et de rendement de divers actifs et pays au cours de l’exercice 2020. Les actifs canadiens représentaient 15,6 pour cent de la caisse et totalisaient 63,9 milliards de dollars. Les actifs étrangers représentaient au total 84,4 pour cent de la caisse et totalisaient 345,7 milliards de dollars. Le tableau qui suit présente la composition de l’actif de la caisse.
  Au 31 mars 2020 Au 31 mars 2019
Catégorie d’actifs (en milliards $) (%) (en milliards $) (%)
Actions de sociétés ouvertes
Actions canadiennes 7,1 1,7% 7,9 2,0%
Actions étrangères 70,5 17,2% 82,7 21,1%
Actions sur les marchés émergents 38,1 9,3% 39,4 10,1%
115,7 28,2% 130,0 33,2%
Actions de sociétés fermées
Actions canadiennes 1,1 0,3% 1,0 0,2%
Actions étrangères 86,4 21,1% 80,0 20,4%
Actions sur les marchés émergents 13,4 3,3% 12,1 3,1%
  100,9 24,7% 93,1 23,7%
Obligations d’État
Non négociables 21,1 5,2% 22,2 5,7%
Négociables 76,6 18,7% 63,9 16,3%
  97,7 23,9% 86,1 22,0%
Placements en instruments de crédit 50,8 12,4% 35,8 9,1%
Actifs réels
Biens immobiliers 46,5 11,3% 47,5 12,1%
Infrastructures 35,1 8,6% 33,3 8,5%
Énergie et ressources 7,3 1,8% 8,2 2,1%
Électricité et énergies renouvelables 8,7 2,1% 5,1 1,3%
  97,6 23,8% 94,1 24,0%
Émission externe de titres d’emprunt (38,4) (9,4)% (30,9) (7,9)%
Trésorerie et stratégies de rendement absolu1 (14,7) (3,6)% (16,2) (4,1)%
         
PLACEMENTS NETS2 409,6 100,0% 392,0 100,0%
1. Le solde négatif de 14,7 milliards de dollars au poste Trésorerie et stratégies de rendement absolu représente le montant net du financement par l’intermédiaire de dérivés et de conventions de rachat, et la position nette actuelle des stratégies de rendement absolu. 2. Comprennent un montant de 407,3 milliards de dollars lié au RPC de base et un montant de 2,3 milliards de dollars lié au RPC supplémentaire. Voici les faits saillants de l’exploitation pour l’exercice : Faits nouveaux concernant l’organisme
  • Mobilisation de notre équipe de gestion de crise financière et de notre équipe responsable de la continuité des activités afin de coordonner la réponse d’Investissements RPC à la pandémie de COVID-19. La priorité était d’assurer la viabilité de la caisse et la sécurité des employés pendant la crise. En outre, le président et chef de la direction Mark Machin s’est joint à un groupe de chefs de la direction des plus grandes organisations du Canada afin d’encourager les dirigeants d’entreprises et d’autres organisations à s’unir dans la lutte contre le nouveau coronavirus.
  • Officialisation de nos convictions en matière de placement en tant que jugements collectifs bien fondés et approuvés par l’équipe de la haute direction. Chaque conviction représente un repère qui guide Investissements RPC sur les marchés financiers mondiaux dans la réalisation de son objectif prévu par la loi. Les convictions en matière de placement ajoutent clarté et cohérence aux processus de prise de décision d’Investissements RPC dans le cadre de l’évaluation et de la sélection des stratégies de placement appropriées à l’échelle mondiale et servent de boussole pour aider à maintenir le cap. Les convictions en matière de placement sont présentées dans le rapport annuel de l’exercice 2020.
  • Ouverture du bureau de San Francisco, le neuvième d’Investissements RPC à l’échelle mondiale et notre deuxième aux États-Unis après celui de New York. Des professionnels de divers services de placement comme Actions de sociétés fermées et Actions à gestion active sont installés à cet emplacement depuis juin 2019.
  • Renforcement de notre cadre intégré de gestion des risques amélioré adopté au cours de l’exercice 2019 afin de mettre en œuvre un ensemble supplémentaire de limites relatives au risque portant sur les risques financiers et non financiers. Le cadre intégré de gestion des risques et les nouvelles limites relatives au risque connexes permettent de dresser un portrait plus exhaustif des divers aspects des risques que nous gérons et d’en améliorer la gouvernance. Les nouvelles limites relatives au risque ne changent pas de manière significative le niveau de risque auquel la caisse est exposée.
Annonces de la direction
  • Mark Machin, président et chef de la direction, a été nommé président du conseil d’administration de FCLTGlobal, un organisme sans but lucratif qui se consacre à la recherche et à l’élaboration d’outils qui favorisent l’investissement à long terme. FCLTGlobal est issue de l’initiative conjointe Focusing Capital on the Long Term d’Investissements RPC et de McKinsey & Company. M. Machin est membre du conseil depuis la création de cet organisme en 2016.
  • Patrice Walch-Watson, directrice générale principale, avocate-conseil et secrétaire générale, est l’une des récipiendaires du prestigieux prix Chambers Canada GC Influencer décerné par l’un des cabinets d’avocats les plus reconnus au monde, Chambers & Partners. Elle a également été nommée au palmarès des 100 femmes les plus influentes du Canada par le Réseau des femmes exécutives (RFE).
  • Heather Munroe-Blum, présidente du conseil, s’est vu décerner le titre de fellow de l’Institut des administrateurs de sociétés, la plus haute distinction pour les administrateurs de sociétés au Canada. Elle a été admise au Temple de la renommée du RFE après avoir reçu un quatrième prix dans la catégorie Secteur public.
Émission d’obligations
  • Réalisation d’émissions de titres d’emprunt à l’échelle mondiale totalisant 2 milliards de dollars américains, 1 milliard d’euros, 1 milliard de dollars canadiens et 500 millions de livres sterling. L’émission d’un montant prudent de titres d’emprunt à court et à moyen terme est l’un des moyens auxquels Investissements RPC a recours pour gérer ses opérations de placement. L’émission de titres d’emprunt procure à Investissements RPC la souplesse dont il a besoin pour financer des placements qui ne correspondent pas nécessairement au cycle des cotisations. Investissements RPC utilisera le produit net tiré de ces émissions à des fins générales.
  • En plus des placements de titres susmentionnés, émission d’obligations vertes d’une durée de un an, d’une valeur totale de 500 millions de dollars américains, qui consistent en des billets à taux variable liés au nouveau taux de référence, le Secured Overnight Financing Rate (SOFR), et émission d’obligations vertes à taux fixe d’une durée de sept ans, d’une valeur de 1 milliard d’euros. Il s’agit de notre quatrième émission d’obligations vertes à ce jour. Ces dernières permettent à Investissements RPC d’investir davantage dans des actifs admissibles comme des projets d’énergie renouvelable ou de gestion de l’eau ainsi que des projets immobiliers respectueux de l’environnement, en plus de diversifier le bassin d’investisseurs.
Voici les faits saillants de nos activités de placement pour l’exercice : Marchés financiers et placements factoriels
  • Engagement à investir un montant de 2 milliards de dollars américains dans le fonds Bridgewater BWTA Fund I dans le cadre de la stratégie de positionnement stratégique d’Investissements RPC. Investissements RPC utilise le positionnement stratégique à des fins de modification intentionnelle, importante mais temporaire, de la pondération des actifs et des expositions à divers facteurs par rapport aux cibles établies pour le portefeuille global.
Actions à gestion active
  • Investissement d’un montant de 1 071 millions de reales (340 millions de dollars canadiens) pour une participation de 12,4 pour cent dans SmartFit Escola de Ginástica e Dança S.A., la plus importante chaîne de centres de conditionnement physique en Amérique latine.
  • Investissement d’un montant de 115 millions de dollars américains dans Delhivery Pvt Ltd., l’un des premiers tiers fournisseurs de services de logistique en Inde qui exerce ses activités dans plus de 2 000 villes du pays et offre une gamme complète de services de chaîne d’approvisionnement.
  • Investissement d’un montant de 200 millions de dollars canadiens dans Premium Brands Holdings Corporation, pour une participation d’environ 7 pour cent dans la société. Premium Brands est l’un des principaux producteurs, négociants et distributeurs de produits alimentaires de spécialité au Canada et aux États-Unis.
Placements en instruments de crédit
  • Engagement à fournir un apport en capital additionnel à Amitra Capital Ltd., une société de portefeuille entièrement détenue, afin de soutenir son entente avec Banco Santander, S.A. visant l’acquisition d’une participation dans un portefeuille de prêts hypothécaires non productifs en Espagne dont le solde en cours est de 1 672 millions d’euros.
  • Engagement à investir un montant de 225 millions de dollars américains dans la plateforme India Resurgence Fund, qui investira dans des actifs en difficulté en Inde grâce à l’acquisition de titres de participation et de titres de créance, et cherchera à redresser ces actifs au moyen de la recapitalisation et d’améliorations opérationnelles.
  • Engagement à investir une somme de 300 millions d’euros dans un partenariat axé sur les titres de créance privés adossés à des actifs réels dans la péninsule Ibérique, un compte géré de manière distincte qui investira dans des titres de créances immobilières du marché intermédiaire en Espagne et au Portugal.
  • Acquisition d’une partie des droits de redevance de LifeArc sur les ventes mondiales de Keytruda® (pembrolizumab) pour un montant d’environ 1,3 milliard de dollars américains. Le Keytruda est un traitement anti-PD-1 développé et commercialisé par Merck (connu sous le nom de MSD à l’extérieur des États-Unis et du Canada).
Actions de sociétés fermées
  • Conclusion d’une entente visant l’acquisition d’une participation d’environ 40 pour cent dans Galileo Global Education (Galileo), dans le cadre d’un consortium formé avec Téthys Invest, Montagu et Bpifrance. Galileo est un fournisseur d’enseignement supérieur de premier plan à l’échelle mondiale et le plus grand groupe d’enseignement supérieur en Europe.
  • Participation à la première ronde de placement externe dans Waymo en partenariat avec les cochefs de file Silver Lake et Mubadala Investment Company et d’autres investisseurs, pour un total de 2,25 milliards de dollars américains à la clôture initiale. Waymo est un leader reconnu dans le secteur de la technologie des véhicules autonomes qui a le potentiel nécessaire pour être une importante entreprise perturbatrice dans un marché d’une ampleur considérable.
  • Acquisition d’une participation dans Lytx en partenariat avec les fonds Permira et d’autres coinvestisseurs. Lytx est un fournisseur de solutions de productivité, de sécurité, d’analytique et de télématique par vidéo de premier plan pour les parcs de véhicules commerciaux, de services mobiles et du secteur public.
  • Investissement de 500 millions d’euros dans Traviata I S.à r.l., une société ayant acquis Axel Springer SE, une société du secteur des médias et des technologies, en partenariat avec des fonds pour lesquels KKR est conseiller, et acquisition d’actions additionnelles d’un montant de 162 millions d’euros dans Axel Springer après la fin de l’exercice.
  • Dans le cadre d’un consortium, annonce de la fusion de Refinitiv, l’un des premiers fournisseurs mondiaux de données et d’infrastructure des marchés des capitaux, avec London Stock Exchange Group plc dans le cadre d’une transaction visant la totalité des actions qui procure une valeur totale de l’entreprise d’environ 27 milliards de dollars américains pour Refinitiv.
  • En partenariat avec le fonds EQT VIII, conclusion d’une entente visant l’acquisition d’une participation dans Waystar, un fournisseur de premier plan de solutions logicielles infonuagiques de gestion du cycle de revenus, dont la valeur a été estimée à 2,7 milliards de dollars américains. Le vendeur, Bain Capital, conservera une participation minoritaire dans la société.
  • Acquisition de Merlin Entertainments plc dans le cadre d’une transaction de fermeture de capital, réalisée en partenariat avec KIRKBI et Blackstone, au prix de 455 pence par action. Merlin est un chef de file mondial en matière de parcs d’attractions familiales.
Actifs réels
  • Annonce de l’affectation d’un capital-investissement cible additionnel de 1,1 milliard de dollars américains dans Goodman North American Partnership (GNAP), en partenariat avec Goodman Group. Mis sur pied en 2012, GNAP investit dans des biens immobiliers logistiques et industriels de premier ordre sur des marchés clés en Amérique du Nord.
  • Engagement à investir un montant maximal de 600 millions de dollars américains par l’entremise du National Investment and Infrastructure Master Fund (NIIF Master Fund) de l’Inde, qui investit des capitaux dans les secteurs des infrastructures de base en Inde, plus particulièrement dans le transport, l’énergie et l’infrastructure urbaine. Cette entente comprend un engagement de 150 millions de dollars américains dans le NIIF Master Fund et des droits de coinvestissement pouvant aller jusqu’à 450 millions de dollars américains dans de futures occasions d’investir aux côtés du NIIF Master Fund.
  • Investissement de 17,7 milliards de pesos mexicains (1,0 milliard de dollars canadiens) afin d’acquérir une participation de 23,7 pour cent dans Impulsora del Desarrollo y el Empleo en América Latina, S.A.B. de C.V. (IDEAL) et une participation de 11,1 pour cent dans une fiducie de placement en infrastructures locale, communément appelée un FIBRA-E. Le portefeuille d’IDEAL comprend 18 concessions d’infrastructures au Mexique et le FIBRA-E détient une participation dans quatre des concessions de routes à péage d’IDEAL.
  • Formation d’une coentreprise avec Cyrela Brazil Realty afin de mettre au point un portefeuille de biens immobiliers résidentiels dans certains quartiers de São Paulo. La coentreprise, dans laquelle nous détenons une participation de 80 pour cent, ciblera un investissement pouvant aller jusqu’à 1 milliard de reales en capital-investissement combiné.
  • Acquisition de Pattern Energy Group Inc. (Pattern Energy) dans le cadre d’une transaction entièrement en numéraire pour un montant de 26,75 dollars américains par action, ce qui représente une valeur d’entreprise d’environ 6,1 milliards de dollars américains, y compris la dette nette. Après la conclusion de l’acquisition, regroupement de Pattern Energy et de sa société liée du secteur de l’aménagement, Pattern Energy Group 2 LP (Pattern Development), ce qui a donné lieu à une participation dans l’entité regroupée de 71,5 pour cent. Le siège social de Pattern Energy est situé à San Francisco, en Californie. Pattern Energy détient un portefeuille de 28 projets d’énergie renouvelable en Amérique du Nord et au Japon, et Pattern Development détient un portefeuille de projets d’aménagement d’une capacité de plus de 10 GW en Amérique du Nord et au Japon.
  • Acquisition d’une participation de 45 pour cent dans PT Lintas Marga Sedaya, le titulaire de concession et exploitant de l’autoroute à péage de 117 km Cikopo­Palimanan (Cipali), dans la province de Java-Ouest, en Indonésie, pour une contrepartie d’environ 550 millions de dollars canadiens. Par l’entremise de cette transaction, établissement d’un partenariat à long terme avec Astra Infra (une filiale entièrement détenue de PT Astra International Tbk), qui a simultanément acquis une participation additionnelle de 10 pour cent et qui détient maintenant une participation de 55 pour cent dans PT Lintas Marga Sedaya.
  • Acquisition d’une participation additionnelle de 10,01 pour cent dans 407 International Inc., qui détient une concession de l’autoroute express à péage 407 (407 ETR) en Ontario, auprès du Groupe SNC-Lavalin inc. pour un montant de 3,0 milliards de dollars canadiens, ainsi qu’un montant supplémentaire de 250 millions de dollars canadiens à verser sur 10 ans, sous réserve de l’atteinte de certains objectifs financiers liés au rendement de l’autoroute à péage. Investissements RPC contrôle une participation de 50,01 pour cent dans 407 International Inc.
Voici les faits saillants liés aux cessions pour l’exercice :
  • Vente de notre participation de 45,0 pour cent dans six immeubles résidentiels de la région de la baie de San Francisco et un terrain dans le sud de la Californie. Le produit net de la vente s’élève à environ 601 millions de dollars canadiens. Nos participations acquises entre 2012 et 2014 étaient détenues conjointement avec notre partenaire de coentreprise Essex Property Trust.
  • Vente de notre participation de 17,4 pour cent dans la multinationale du secteur du divertissement Entertainment One Ltd. dans le cadre de la vente de la société à Hasbro Inc. Le produit net de la vente s’élève à environ 830 millions de dollars canadiens. Notre participation a été initialement acquise en 2015.
  • Vente de notre participation de 50 pour cent dans Edmonton City Centre, un complexe d’immeubles de bureaux et de commerces de détail d’une superficie de 1,4 million de pieds carrés à Edmonton, en Alberta. Le produit net de la vente s’élève à 146 millions de dollars canadiens. Notre participation a été initialement acquise en 2005.
  • Vente de notre participation de 39 pour cent dans Interparking, un propriétaire et exploitant de stationnements en Europe, pour un produit net d’environ 870 millions de dollars canadiens. Notre participation a été initialement acquise en 2014.
  • Vente d’une partie de notre participation dans la fiducie Lendlease International Towers Sydney Trust, Investissements RPC conservant une participation de 36 pour cent dans la fiducie. Le produit net de la transaction s’est élevé à 532 millions de dollars australiens. Notre participation initiale dans Lendlease International Towers Sydney Trust a été acquise en 2012.
  • Vente de Liberty Living, une société de résidences étudiantes entièrement détenue, à Unite Group plc. Le produit en trésorerie net s’est élevé à environ 1,3 milliard de dollars canadiens et Investissements RPC a obtenu une participation de 20 pour cent dans le groupe. Nous avions initialement acquis Liberty Living en 2015.
Voici les faits saillants des transactions réalisées après la fin du trimestre :
  • Signature d’une entente avec Enbridge Inc. visant l’acquisition d’une participation de 49 pour cent dans l’entité qui détient la participation d’Enbridge dans Éolien Maritime France SAS, le partenariat d’Enbridge avec EDF Renewables, représentant un montant d’environ 80 millions d’euros. Le partenariat aménage actuellement trois parcs éoliens situés au large de la France. Un engagement visant un placement supplémentaire de 120 millions d’euros a été pris pour la construction du premier projet. D’autres placements de plus de 150 millions d’euros pourraient être effectués pour la réalisation des deux autres parcs éoliens extracôtiers.
  • Vente de notre participation restante dans la société Altice USA spécialisée dans la connectivité, les communications et les médias, une participation issue de notre placement dans Suddenlink Communications en 2012. Ce placement qui s’est élevé à un montant total d’environ 1,2 milliard de dollars canadiens au cours de cette période de détention a généré un produit net d’environ 4,5 milliards de dollars canadiens.
  • Conclusion d’une entente stratégique avec APG et ESR Cayman Limited visant à établir la nouvelle coentreprise d’aménagement logistique, ESR-KS II. L’apport en capital total s’élève à 1 milliard de dollars américains, ce qui représente une capacité d’investissement pouvant atteindre 2 milliards de dollars américains pour de nouveaux projets d’aménagement situés dans les zones métropolitaines de Séoul et de Busan, en Corée du Sud. Cette nouvelle entité succède à une coentreprise préexistante de 1,15 milliard de dollars américains établie entre trois parties ayant permis l’aménagement de 17 projets en Corée du Sud.
À propos d’Investissements RPC L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (Investissements RPCMC) est un organisme de gestion de placements professionnel qui investit partout dans le monde, dans l’intérêt de plus de 20 millions de cotisants et de bénéficiaires du Régime de pensions du Canada. Afin de diversifier les portefeuilles d’actifs, Investissements RPC investit dans des actions de sociétés ouvertes, des actions de sociétés fermées, des biens immobiliers, des infrastructures et des titres à revenu fixe. Investissements RPC a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Hong Kong, à Londres, au Luxembourg, à Mumbai, à New York, à San Francisco, à São Paulo et à Sydney. Sa gouvernance et sa gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada. Investissements RPC n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Au 31 mars 2020, la caisse totalisait 409,6 milliards de dollars. Pour obtenir plus de renseignements, veuillez visiter le site www.investissementsrpc.com ou nous suivre sur LinkedIn, Facebook ou Twitter. Mise en garde Le présent communiqué contient de l’« information prospective » au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières et des « déclarations prospectives » au sens de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis et d’autres dispositions refuges de lois américaines applicables. Toutes ces déclarations prospectives sont formulées et présentées conformément aux dispositions refuges des lois américaines applicables en matière de valeurs mobilières. L’information et les déclarations prospectives comprennent toute l’information et toutes les déclarations au sujet des intentions, des plans, des attentes, des croyances, des objectifs, de la performance future et de la stratégie d’Investissements RPC, ainsi que toute autre information ou déclaration à l’égard de circonstances ou d’événements futurs qui ne se rapportent ni directement, ni exclusivement à des faits passés. L’information et les déclarations prospectives se caractérisent souvent, mais pas toujours, par l’emploi de termes comme « tendance », « éventuel », « possibilité », « croire », « prévoir », « s’attendre à », « actuel », « avoir l’intention de », « estimer », « position », « supposer », « perspectives », « continuer », « demeurer », « maintenir », « soutenir », « viser », « atteindre », ainsi que par l’emploi de la forme future ou conditionnelle des verbes tels que « être », « devoir » ou « pouvoir » et d’expressions similaires. L’information et les déclarations prospectives ne représentent pas des faits passés, mais plutôt les prévisions actuelles d’Investissements RPC à l’égard des résultats et des événements futurs. Cette information et ces déclarations prospectives sont assujetties à un certain nombre de risques et d’incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats ou événements réels diffèrent considérablement des attentes actuelles, notamment en ce qui a trait au revenu de placement disponible, aux acquisitions prévues, aux approbations réglementaires et autres et aux conditions de placement en général. Bien qu’Investissements RPC soit d’avis que les hypothèses qui les sous-tendent sont raisonnables, cette information et ces déclarations prospectives ne constituent pas une garantie de la performance future et, par conséquent, les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces déclarations en raison de leur nature incertaine. Investissements RPC ne s’engage pas à mettre à jour publiquement ces déclarations à la lumière de nouvelles informations, par suite d’événements futurs, de changements de circonstances ou pour toute autre raison. L’information présentée sur le site Web et les comptes LinkedIn, Facebook et Twitter d’Investissements RPC ne fait pas partie intégrante de ce communiqué. CPP INVESTMENTS, INVESTISSEMENTS RPC, CANADA PENSION PLAN INVESTMENT BOARD, L’OFFICE D’INVESTISSEMENT DU RPC, CPPIB, OIRPC et les autres noms, slogans, logos, icônes, illustrations, images, dessins ou tout autre contenu utilisé dans le présent communiqué de presse peuvent constituer des dénominations commerciales, des marques de commerce déposées, des marques de commerce non déposées ou une autre forme de propriété intellectuelle de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada, et sont utilisés sous licence par l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada ou ses sociétés affiliées. Tous droits réservés.

Contenu de l'article

Darryl Konynenbelt
Directeur, Relations avec les médias
Tél. : +1 416 972 8389
dkonynenbelt@cppib.com