skip content
Loading indicator

Language switcher

Institut sur les données

L’outil dont les administrateurs ont besoin pour suivre de près les progrès vers la Carboneutralité

Par : Richard Manley, chef du développement durable, Investissements RPC

corporate Directors Need To Monitor Net Zero Progress 2048x1365

Cet article d’opinion a été publié pour la première fois dans l’édition de septembre 2023 du bulletin électronique de Chapter Zero Canada de l’Institut des administrateurs de sociétés. Vous pouvez en apprendre davantage sur Chapter Zero Canada ici. 

Malgré l’importance et l’urgence croissantes de la planification de la transition climatique, de nombreuses entreprises peinent à faire le lien entre l’établissement de cibles de réduction des émissions de GES à long terme et l’adoption de stratégies de décarbonisation pratiques et réalisables pour les atteindre. Et ce fossé affaiblit déjà l’espoir qu’ils peuvent atteindre leurs objectifs. Selon une étude d’Accenture, en 2022, plus d’un tiers des plus grandes entreprises du monde avaient fixé des objectifs de carboneutralité. Cependant, si l’on en juge d’après ce que l’on observe actuellement, seulement 7 % de ces entreprises devraient atteindre leurs objectifs d’ici 2050, ce qui montre qu’il reste encore beaucoup à faire. De nombreux administrateurs ne savent pas trop quelles questions poser pour s’assurer que l’entreprise se dirige vers la carboneutralité, à la vitesse requise pour préserver et optimiser la valeur de l’entreprise. Et de nombreux administrateurs ne savent pas trop quelles questions poser pour s’assurer que l’entreprise se dirige vers la carboneutralité, à la vitesse requise pour préserver et optimiser la valeur de l’entreprise.

Chez Investissements RPC, nous avons élaboré une solution ouverte pour remédier à ce manque de directives officielles en matière de planification de la transition et assurer la transparence aux investisseurs et aux conseils d’administration. Notre cadre d’évaluation des capacités de réduction est un outil permettant de mesurer la capacité d’une entreprise à réduire ses émissions, ce qui constitue un élément essentiel pour faire correspondre les objectifs à des leviers pratiques et réalisables pour les atteindre. Cet outil unique aide les entreprises, y compris celles dans lesquelles nous investissons, à déterminer des moyens de réduire les émissions de l’économie réelle et de générer de la valeur à long terme.

Les entreprises utilisent le cadre pour préparer une évaluation des capacités de réduction prévue, qui les aide à déterminer et à classer les mesures de décarbonisation en fonctions des répercussions, de la préparation technologique et de la faisabilité économique. Le processus est le suivant :

  • Déterminer les émissions de référence actuelles d’une
  • Déterminer les mesures qui peuvent réduire les émissions de façon rentable aujourd’hui (la « capacité de réduction éprouvée » actuelle).
  • Évaluer les étapes et les stratégies susceptibles de réduire les émissions de manière rentable à l’avenir selon différentes hypothèses de prix du carbone (la « capacité de réduction probable »).
  • Enfin, déterminer comment traiter ces émissions qui ne peuvent pas être réduites ou qui nécessitent un prix du carbone supérieur à 150 $ par tonne d’éq. CO2 (la « capacité de réduction non rentable »).

Le cadre a déjà été mis à l’essai avec succès dans des sociétés qui font partie de notre portefeuille immobilier, notamment le Trafford Centre, l’un des plus grands centres commerciaux du Royaume-Uni. Le centre a utilisé le cadre pour effectuer une autoévaluation qui l’a aidé à mieux comprendre sa capacité à réduire économiquement les émissions de GES dans l’état actuel et à partager ses idées avec son conseil d’administration et sa direction pour élaborer un solide plan de transition. Selon l’analyse, la société a conclu que d’ici 2030, 44 % de ses émissions de portée 1 et de portée 2 pourraient être réduites par la décarbonisation prévue du réseau électrique alimentant le centre. Le président du conseil d’administration du Trafford Centre, Fraser Pearce, a déclaré que l’une des idées les plus importantes était de savoir combien on pourrait réaliser aujourd’hui à un coût relativement modeste, notant que le cadre « permet de mettre cette priorité dans un plan d’affaires, de préparer un dossier, puis de vous assurer que vous avez le financement nécessaire pour le faire ».

Cet exemple montre qu’au-delà des chiffres, le cadre peut également fournir aux administrateurs les outils nécessaires pour évaluer si la stratégie de l’entreprise est harmonisée avec des objectifs plus larges de carboneutralité. Cette harmonisation est essentielle à la réussite de toute stratégie organisationnelle à long terme, comme un engagement à l’égard de la carboneutralité, en particulier un engagement si important et aux effets si généralisés. En mettant en place un cadre logique et intuitif, les dirigeants d’entreprise peuvent communiquer en toute confiance les attentes et les besoins futurs aux parties prenantes concernées. Les administrateurs peuvent s’assurer qu’ils surveillent les risques et les occasions liés aux changements climatiques dans l’intérêt supérieur des parties prenantes, et les entreprises peuvent accélérer la réalisation de leurs ambitions de carboneutralité, en optimisant les rendements en cours de route.

Lorsqu’Investissements RPC s’est engagée à atteindre la neutralité carbone dans l’ensemble de ses activités et de son portefeuille d’ici 2050, elle l’a fait en partant du principe que la communauté mondiale continuerait de progresser vers la réalisation de l’objectif de carboneutralité d’ici 2050. Nous croyons qu’il existe un lien évident entre le rendement de notre portefeuille et sa capacité à s’adapter à un monde carboneutre en même temps qu’à l’économie mondiale.

De plus, nous croyons que les entreprises les plus aptes à gérer les changements climatiques seront celles qui finiront par créer le plus de valeur. Cette conviction se traduit non seulement par nos attentes à l’égard des sociétés de notre portefeuille et leurs conseils d’administration, mais aussi par la façon dont nous collaborons activement avec elles. En tant qu’investisseur à long terme qui cherche à optimiser les rendements corrigés du risque, chaque fois que les facteurs liés aux changements climatiques sont importants, nous nous attendons à ce que les entreprises disposent d’un plan de transition crédible pour relever les défis et saisir les occasions que présentent les changements climatiques. Selon nous, il incombe au conseil d’administration de veiller à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un plan.

Aujourd’hui, plus que jamais, l’impulsion donnée par les investisseurs en faveur d’exigences plus strictes en matière d’informations financières a le vent dans les voiles. Alors que les entreprises et les conseils d’administration se conforment à des normes comme celles de l’ISSB et cherchent à réaliser des progrès crédibles dans leur parcours vers la carboneutralité, des outils comme le cadre d’évaluation des capacités de réduction peuvent contribuer à l’atténuation des risques et, en fin de compte, à la création de valeur pour les années à venir.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur la durabilité chez Investissements RPC ici et sur le cadre d’évaluation des capacités de réduction dans le document L’impératif de la décarbonisation.

Judy Wade’s Milken Global Conference article play icon article play icon

Comment l’intelligence artificielle transformera-t-elle la main-d’œuvre?

Judy Wade, directrice général et cheffe, Exécution de la stratégie, Gestion des relations, discute de l’incidence de l’intelligence

Cpp694 Hero Image Ceo Message

Lettre du PDG 2024

À l’occasion du 25e anniversaire d’Investissements RPC, nous mesurons avec fierté le chemin parcouru. Nous nous y étions engagés

Cpp695 Jon Webster 0507b

Pourquoi l’IA générative marque-t-elle un « changement progressif » dans

À titre de chef de l’exploitation d’Investissements RPC, Jon Webster est aux premières lignes des changements technologiques qui

Cet article d'opinion a été publié pour la première fois dans l'édition de septembre 2023 du bulletin électronique de Chapter Zero Canada de l'Institut des administrateurs de sociétés. Vous pouvez en apprendre davantage sur Chapter Zero Canada ici.  Malgré l’importance et l’urgence croissantes de la planification de la transition climatique, de nombreuses entreprises peinent à faire le lien entre l’établissement de cibles de réduction des émissions de GES à long terme et l’adoption de stratégies de décarbonisation pratiques et réalisables pour les atteindre. Et ce fossé affaiblit déjà l’espoir qu’ils peuvent atteindre leurs objectifs. Selon une étude d’Accenture, en 2022, plus d’un tiers des plus grandes entreprises du monde avaient fixé des objectifs de carboneutralité. Cependant, si l’on en juge d’après ce que l’on observe actuellement, seulement 7 % de ces entreprises devraient atteindre leurs objectifs d’ici 2050, ce qui montre qu’il reste encore beaucoup à faire. De nombreux administrateurs ne savent pas trop quelles questions poser pour s’assurer que l’entreprise se dirige vers la carboneutralité, à la vitesse requise pour préserver et optimiser la valeur de l’entreprise. Et de nombreux administrateurs ne savent pas trop quelles questions poser pour s’assurer que l’entreprise se dirige vers la carboneutralité, à la vitesse requise pour préserver et optimiser la valeur de l’entreprise. Chez Investissements RPC, nous avons élaboré une solution ouverte pour remédier à ce manque de directives officielles en matière de planification de la transition et assurer la transparence aux investisseurs et aux conseils d’administration. Notre cadre d’évaluation des capacités de réduction est un outil permettant de mesurer la capacité d’une entreprise à réduire ses émissions, ce qui constitue un élément essentiel pour faire correspondre les objectifs à des leviers pratiques et réalisables pour les atteindre. Cet outil unique aide les entreprises, y compris celles dans lesquelles nous investissons, à déterminer des moyens de réduire les émissions de l’économie réelle et de générer de la valeur à long terme. Les entreprises utilisent le cadre pour préparer une évaluation des capacités de réduction prévue, qui les aide à déterminer et à classer les mesures de décarbonisation en fonctions des répercussions, de la préparation technologique et de la faisabilité économique. Le processus est le suivant : Déterminer les émissions de référence actuelles d’une Déterminer les mesures qui peuvent réduire les émissions de façon rentable aujourd’hui (la « capacité de réduction éprouvée » actuelle). Évaluer les étapes et les stratégies susceptibles de réduire les émissions de manière rentable à l’avenir selon différentes hypothèses de prix du carbone (la « capacité de réduction probable »). Enfin, déterminer comment traiter ces émissions qui ne peuvent pas être réduites ou qui nécessitent un prix du carbone supérieur à 150 $ par tonne d’éq. CO2 (la « capacité de réduction non rentable »). Le cadre a déjà été mis à l’essai avec succès dans des sociétés qui font partie de notre portefeuille immobilier, notamment le Trafford Centre, l’un des plus grands centres commerciaux du Royaume-Uni. Le centre a utilisé le cadre pour effectuer une autoévaluation qui l’a aidé à mieux comprendre sa capacité à réduire économiquement les émissions de GES dans l’état actuel et à partager ses idées avec son conseil d’administration et sa direction pour élaborer un solide plan de transition. Selon l’analyse, la société a conclu que d’ici 2030, 44 % de ses émissions de portée 1 et de portée 2 pourraient être réduites par la décarbonisation prévue du réseau électrique alimentant le centre. Le président du conseil d’administration du Trafford Centre, Fraser Pearce, a déclaré que l’une des idées les plus importantes était de savoir combien on pourrait réaliser aujourd’hui à un coût relativement modeste, notant que le cadre « permet de mettre cette priorité dans un plan d’affaires, de préparer un dossier, puis de vous assurer que vous avez le financement nécessaire pour le faire ». Cet exemple montre qu’au-delà des chiffres, le cadre peut également fournir aux administrateurs les outils nécessaires pour évaluer si la stratégie de l’entreprise est harmonisée avec des objectifs plus larges de carboneutralité. Cette harmonisation est essentielle à la réussite de toute stratégie organisationnelle à long terme, comme un engagement à l’égard de la carboneutralité, en particulier un engagement si important et aux effets si généralisés. En mettant en place un cadre logique et intuitif, les dirigeants d’entreprise peuvent communiquer en toute confiance les attentes et les besoins futurs aux parties prenantes concernées. Les administrateurs peuvent s’assurer qu’ils surveillent les risques et les occasions liés aux changements climatiques dans l’intérêt supérieur des parties prenantes, et les entreprises peuvent accélérer la réalisation de leurs ambitions de carboneutralité, en optimisant les rendements en cours de route. Lorsqu’Investissements RPC s’est engagée à atteindre la neutralité carbone dans l’ensemble de ses activités et de son portefeuille d’ici 2050, elle l’a fait en partant du principe que la communauté mondiale continuerait de progresser vers la réalisation de l’objectif de carboneutralité d’ici 2050. Nous croyons qu’il existe un lien évident entre le rendement de notre portefeuille et sa capacité à s’adapter à un monde carboneutre en même temps qu’à l’économie mondiale. De plus, nous croyons que les entreprises les plus aptes à gérer les changements climatiques seront celles qui finiront par créer le plus de valeur. Cette conviction se traduit non seulement par nos attentes à l’égard des sociétés de notre portefeuille et leurs conseils d’administration, mais aussi par la façon dont nous collaborons activement avec elles. En tant qu’investisseur à long terme qui cherche à optimiser les rendements corrigés du risque, chaque fois que les facteurs liés aux changements climatiques sont importants, nous nous attendons à ce que les entreprises disposent d’un plan de transition crédible pour relever les défis et saisir les occasions que présentent les changements climatiques. Selon nous, il incombe au conseil d’administration de veiller à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un plan. Aujourd’hui, plus que jamais, l’impulsion donnée par les investisseurs en faveur d’exigences plus strictes en matière d’informations financières a le vent dans les voiles. Alors que les entreprises et les conseils d’administration se conforment à des normes comme celles de l’ISSB et cherchent à réaliser des progrès crédibles dans leur parcours vers la carboneutralité, des outils comme le cadre d’évaluation des capacités de réduction peuvent contribuer à l’atténuation des risques et, en fin de compte, à la création de valeur pour les années à venir. Vous trouverez de plus amples renseignements sur la durabilité chez Investissements RPC ici et sur le cadre d’évaluation des capacités de réduction dans le document L’impératif de la décarbonisation. Nous vous remercions de votre inscription à l’Institut sur les données d’Investissements RPC Inscrivez-vous à nos plus récents rapports, nouvelles, perspectives et autres renseignements sur Investissements RPC Adresse de courriel * Veuillez saisir un identifiant de messagerie valide Titre du poste Sélectionner un titre de poste dans la liste ci-dessous Analyste adjoint Consultant Gestionnaire/superviseur Représentant du gouvernement/d’un organisme de réglementation Directeur général/directeur Membre du conseil d’administration Président/membre du conseil Vice-président/vice-président principal/vice-président directeur Président Associé/propriétaire/entrepreneur Parent/tuteur Autre – Niveau C Directeur des ressources humaines Chef du marketing Chef des finances Chef du développement durable Chef du numérique Chef de la technologie Chef de l’exploitation Éducateur/professeur Étudiant Rédacteur/journaliste Autre Organisme Comment avez-vous entendu parler d’Investissements RPC? Sélectionner une valeur dans la liste ci-dessous Ancien d’Investissements RPC Employé ou membre du conseil d’administration d’Investissements RPC Société en portefeuille d’Investissements RPC Recherche en ligne (p. ex. Google) Médias sociaux Autre Quelles nouvelles désirez-vous recevoir? * Nouvelles et mises à jour d’Investissements RPC Dernières nouvelles de l’Institut sur les données d’Investissements RPC Consentement * En cochant cette case, vous vous abonnez à nos bulletins ainsi qu’à d’autres types de perspectives et de rapports similaires par courriel, et vous autorisez Investissements RPC à utiliser des témoins et des technologies similaires pour analyser vos interactions avec nos courriels. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en cliquant sur le lien dans le pied de page du bulletin. Visitez notre page Politique de protection des renseignements personnels pour de plus amples renseignements. Des questions ou des préoccupations? Communiquez avec nous Une erreur est survenue. Veuillez réessayer plus tard. Suivant PartagezTweetezPartagez Notre expertise Comment l’intelligence artificielle transformera-t-elle la main-d’œuvre? Judy Wade, directrice général et cheffe, Exécution de la stratégie, Gestion des relations, discute de l’incidence de l’intelligence Video • juin 7, 2024 Points de vue du PDG Lettre du PDG 2024 À l’occasion du 25e anniversaire d’Investissements RPC, nous mesurons avec fierté le chemin parcouru. Nous nous y étions engagés L'Article • mai 22, 2024 Perturbations liées à la Technolog Pourquoi l’IA générative marque-t-elle un « changement progressif » dans À titre de chef de l’exploitation d’Investissements RPC, Jon Webster est aux premières lignes des changements technologiques qui L'Article • mai 16, 2024
Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.